Philosophie /

la conscience

la conscience

user profile picture

Laeti

28 Followers
 

Philosophie

 

Tle

Fiche de révision

la conscience

 CHAPITRE III
Conscience INTRODUCTION
La conscience : - On « Prend conscience » lorsque l'on réalise quelque chose
- Elle contient l'INCONSC

Commentaires (1)

Partager

Enregistrer

11

Fiche complète pour le bac avec les notions principales à connaître et quelques citations qui résument les pensées

Rien ne te convient ? Explore d'autres matières.

CHAPITRE III Conscience INTRODUCTION La conscience : - On « Prend conscience » lorsque l'on réalise quelque chose - Elle contient l'INCONSCIENT théorisé par Freud I- Qu'est ce que La conscience ? A-Étymologie et définition Du latin Cum scientia, étymologiquement, la conscience signe alors « accompagnée de savoir » : elle n'est donc pas uniquement spontanée Elle désigne 3 réalités : - La conscience MORALE ( conscient de ses actes ) - La conscience comme ÉVEIL ( être présent à la réalité ) - La conscience comme SAVOIR ( par opposition à l'ignorance) La conscience c'est surtout la CONSCIENCE DE SOI nécessaire à toute morale. C'est avoir conscience de ses actes et leurs conséquence, donc selon ARISTOTE, Il faut se connaitre soit même pour être VERTUEUX B- À quoi sert la conscience? La conscience permet de mettre l'esprit qui perçoit à distance de l'objet perçu. L'humain peut prendre conscience qu'il est entrain de vivre. On distingue alors vivre et savoir que nous vivons. -> L’être humain sait CONCEPTUALISER ( fabriquer un concept ), en prenant de la distance L'oeil qui se tient à distance et qui se regarde vivre, c'est la Conscience La conscience est dite RÉFLEXIVE : capable de réfléchir sur le monde ou sur elle même elle à un pouvoir de réflexion (dans les deux sens...

Apprendre avec plaisir grâce à nous

Aide aux devoirs

Grâce à la fonction "questions", tu as la possibilité de poser des questions à tout moment et de recevoir des réponses d'autres élèves.

Apprendre ensemble

Avec Knowunity, tu reçois des contenus d'apprentissage d'autres élèves d'une manière moderne et habituelle afin d'apprendre au mieux. Les élèves partagent leurs connaissances, échangent et s'entraident.

Sûr et testé

Qu'il s'agisse de résumés, d'exercices ou de fiches d'apprentissage, Knowunity assure la curation de tous les contenus et crée un environnement d'apprentissage sûr auquel votre enfant peut accéder à tout moment.

Télécharger l'application

Légende alternative :

du terme) RÉFLÉCHIR : - l'esprit remarque qu'il fait quelque chose, il est alors l'initiateur, l'exécutant, et le critique - mobiliser des savoir acquis pour résoudre un problème C-La conscience est-elle spécifique à l'être humain ? L'animal, surtout domestique, à une vie intérieure et des émotions qu'il exprime ( joie, peur... ). L'éthologie montre que certaines espèces sont capable de réfléchir. -> MAIS ils n'ont pas tous la conscience réflexive de savoir qu'ils ressentent et sentent: ils ne sont pas capable de MORALE La conscience réflexive est propre à l'humain : elle lui permet d'évaluer moralement son comportement - La CONSCIENCE est spontanée, elle perçoit ce qui lui arrive : c'est « l'effet que cela fait » de ressentir, entendre... La CONSCIENCE est réflexive car nous sommes certain d'être des sujets pensants, certitude que n'ont animaux pas les -La conscience au TRAVERS DES SIÈCLE A-Aristote: la connaissance de soi Dès l'antiquité ARISTOT€ parle de « CONNAISSANCE DE SOI ». Selon lui, seul un ami, qui est « un autre soi même » peut nous permettre de comprendre qui nous sommes. Dans Éthique à Nicomaque il affirme : « c'est en tournant nos regard vers notre ami que nous pourrions nous découvrir » Pour ARISTOTE, nous sommes aveuglés par « l'indulgence et la passion », je ne peux donc pas me juger, je doit faire appelle à autrui. Le concept de CONNAISSANCE DE SOI de Aristote reste éloigné du concept de CONSCIENCE: avoir conscience de son corps, de ses pensées... -> La première ébauche de la CONSCIENCE arrive avec DESCARTES et son cogito 3-Descartes : la conscience de soi Je peux douter que je vois : mes sens peuvent me tromper Je peux douter de ce que je pense : un mauvais génie peut les manipulées Je peux douter de l'existence de mon corps: fruit de mon imagination Je ne peux pas douter du fait que je pense La conscience au fondement de la PENSÉE CARTÉSIENNE Au 17e siècle, Descartes fait un des expérience de pensée les plus connues : L’EXPÉRIENCE DU DOUTE dans son Discours de la méthode, se demandant jusqu'ou la réalité peut être remise en question -> Aussi loin qu'on pousse le doute, il reste un vérité indubitable : je doute, donc je pense, alors je suis ( j'existe ). Le « ito ergo sum » de Descartes signifie « je pense donc je suis » Cette expérience est reprise dans la culture populaire, par exemple MATRIX. Un logiciel reproduit notre monde à l'identique. Dans celui ci, le corps que l'on pense avoir n'est pas le notre, c'est une illusion. Si nous n'avons pas de corps, cela signifie que l'on peu penser sans corps, et que ce serait l'esprit qui nous fait imaginer que nous avons un corps ? -> C'est le DUALISME CORPS-ESPRIT L'expérience du doute prouve ce DUALISME. Si l'existence de mon corps peut être une illusion mais que je reste certain que je pense, alors le corps et l'esprit sont séparable donc séparés. Chez DESCARTES, la conscience c'est d'abord LA CONSCIENCE DE SOI C-Hegel: la conscience pour soi Pour HEGEL, la conscience permet une double existence: -> l'être humain est « en soi » ( le corps existe ), l'être humain existe « pour soi » ( doué de conscience de soi) || pousse plus loin de DUALISME CORPS-ESPRIT de DESCARTES : l'être humain doué de conscience soit existe « pour soi » -> il modifie le monde et se reconnait dans ses actions ( enfant qui contemple résultat de son action) L'être humain change en permanence L'humain nait avec des caractéristiques physiques, mais à la différence de l'animal, il ne peut pas y être réduit. Par la conscience, il à la capacité de refuser/accepter qui il est, et donc d'évoluer continuellement. SARTRE, dans L'existentialisme est un humanisme, affirme que « l'existence précède l'essence » : nous choisissons ce qu'on est C'est par la conscience que l'être humain existe -Husserl: la conscience comme intentionnalité ( conscience dirigé vers un objet ) Au 19e siècle la PHÉNOMÉnologie ( étudie les phénomène et leur apparition ) met en avant un autre aspect de la conscience humaine Selon Kant, le PHÉNOMÈNE se caractérise comme « la seule chose connaissable ». On ne peut connaitre le monde qu'à travers notre ENTENDEMENT limité. -> Quand une vague fracasse un rocherons entend un bruit indistinct, pas toutes les petites gouttes (« petite perceptions » de L¤IRNIZ ), car mon entendement ne distingue pas leur son : on ne peut rien dire de la chose elle même, on ne peut qu'en étudier le phénomène ( = la chose telle qu'elle nous apparait ) →> le phénomènes trop puissants sont insaisissable par l'ENTENDEMENT. Ses limites provoque le SENTIMENT DU SUBLIME : -> le SUBLIME MATHÉMATIQUE ressenti face phénomène inconcevable dans sa totalité comme l'océan -> le SUBLIME DYNAMIQUE ressenti face à un phénomène qui son dépasse par sa force comme l'orage Selon Husserl le réel n'existe que par notre esprit, c'est la conscience qui fait exister les autres et le monde, toujours empreint d'intentionnalité ( relation de l'esprit à un objet ): pour le monde et les objets, « l'essence précède l'existence Contrairement à l'objet, l'humain peut grâce à l'ÉPOCHÊ ( suspension du jugement ), avoir accès aux phénomènes nus, sans INTENTIONNALITÉ. Il contredit ainsi Kant qui sépare les phénomènes et les NOUMÈNES ( = les choses en soi ), car pour Husserl, tout est phénomène. CONCLUSION Le terme « conscience » à beaucoup évolué, image de l'évolution de la pensée humaine. Aujourd'hui, on considère que la conscience se définie par sa RÉFLEXIVITÉ ET SON INTENTIONNALITÉ. Celle ci rend l'humain particulier, lui permettant e s'exprimer. Il se transforme lui même par l'éducation, la nature par le travail, la société par les lois. L'humain se distingue de l'animal pas sa conscience qui lui permet d'exister par soi et pour soi. Cela lui confère une LIBERTÉ qu'il exerce dans l'ensemble des pratiques DÉFINITIONS SUBJECTIVITÉ : ce qui appartient seulement au sujet pensant OBJECTIVITÉ : ce qui existe en soi, indépendamment du sujet pensant COGITO ERGO SUM: Je pense donc je suis RATIONNEL : qui est basé sur la raison IRRATIONNELLE : Qui n'appartient pas au domaine de la raison ÉPISTÉMOLOGIE : domaine philosophique qui étudie et critique les disciplines de la science, ainsi que leurs méthodes et découvertes DOUTE MÉTHODIQUE : Démonstration du cogito = toute vérité sensible tombe dans l'argument du rêve, vérité rationnelle argument du mauvais génie, ne reste que la certitude de la pensée ESSENCE : ce qu'est la chose, indépendamment de son existence MÉTAPHYSIQUE : recherche et étude des premiers principes et des causes premières CITATIONS SOCRATE: « connais toi toi-même >> HUGO: « L'oeil était dans la tombe et regardait CaïÏïn » PLATON: «Penser c'est une discussion avec soi-même » BLADE RUNNER ( film) : si les répliquant ont conscience d'eux même, ce n'est plus une caractéristique humaine PASCAL : « Si l'univers me contient par la pensée, je le comprend » : c'est le cerveau qui est dans la pensée PASCAL: « l'homme n'est qu'un roseau, le plus faible de la nature, mais un roseau pensant » PLATON, la caverne : ce n'est que lorsque le prisonnier sort de la caréner par l'aide d'un philosophe qu'il peut prendre conscience de ce qu'est la réalité

Philosophie /

la conscience

la conscience

user profile picture

Laeti

28 Followers
 

Philosophie

 

Tle

Fiche de révision

la conscience

Ce contenu est seulement disponible dans l'appli Knowunity.

 CHAPITRE III
Conscience INTRODUCTION
La conscience : - On « Prend conscience » lorsque l'on réalise quelque chose
- Elle contient l'INCONSC

Ouvrir l'appli

Partager

Enregistrer

11

Commentaires (1)

X

Coool, je vais réviser à partir de cela aujourd'hui. Cheers 👍👍

Fiche complète pour le bac avec les notions principales à connaître et quelques citations qui résument les pensées

Contenus similaires

3

Philosophie - La Conscience

Know Philosophie - La Conscience  thumbnail

798

 

Tle

2

la conscience

Know la conscience  thumbnail

433

 

Tle

5

La conscience

Know La conscience  thumbnail

87

 

Tle

2

l’inconscient

Know l’inconscient  thumbnail

259

 

1ère/Tle

Plus

CHAPITRE III Conscience INTRODUCTION La conscience : - On « Prend conscience » lorsque l'on réalise quelque chose - Elle contient l'INCONSCIENT théorisé par Freud I- Qu'est ce que La conscience ? A-Étymologie et définition Du latin Cum scientia, étymologiquement, la conscience signe alors « accompagnée de savoir » : elle n'est donc pas uniquement spontanée Elle désigne 3 réalités : - La conscience MORALE ( conscient de ses actes ) - La conscience comme ÉVEIL ( être présent à la réalité ) - La conscience comme SAVOIR ( par opposition à l'ignorance) La conscience c'est surtout la CONSCIENCE DE SOI nécessaire à toute morale. C'est avoir conscience de ses actes et leurs conséquence, donc selon ARISTOTE, Il faut se connaitre soit même pour être VERTUEUX B- À quoi sert la conscience? La conscience permet de mettre l'esprit qui perçoit à distance de l'objet perçu. L'humain peut prendre conscience qu'il est entrain de vivre. On distingue alors vivre et savoir que nous vivons. -> L’être humain sait CONCEPTUALISER ( fabriquer un concept ), en prenant de la distance L'oeil qui se tient à distance et qui se regarde vivre, c'est la Conscience La conscience est dite RÉFLEXIVE : capable de réfléchir sur le monde ou sur elle même elle à un pouvoir de réflexion (dans les deux sens...

Rien ne te convient ? Explore d'autres matières.

Apprendre avec plaisir grâce à nous

Aide aux devoirs

Grâce à la fonction "questions", tu as la possibilité de poser des questions à tout moment et de recevoir des réponses d'autres élèves.

Apprendre ensemble

Avec Knowunity, tu reçois des contenus d'apprentissage d'autres élèves d'une manière moderne et habituelle afin d'apprendre au mieux. Les élèves partagent leurs connaissances, échangent et s'entraident.

Sûr et testé

Qu'il s'agisse de résumés, d'exercices ou de fiches d'apprentissage, Knowunity assure la curation de tous les contenus et crée un environnement d'apprentissage sûr auquel votre enfant peut accéder à tout moment.

Télécharger l'application

Knowunity

Application scolaire n ° 1 en Allemagne

Ouvrir l'appli

Légende alternative :

du terme) RÉFLÉCHIR : - l'esprit remarque qu'il fait quelque chose, il est alors l'initiateur, l'exécutant, et le critique - mobiliser des savoir acquis pour résoudre un problème C-La conscience est-elle spécifique à l'être humain ? L'animal, surtout domestique, à une vie intérieure et des émotions qu'il exprime ( joie, peur... ). L'éthologie montre que certaines espèces sont capable de réfléchir. -> MAIS ils n'ont pas tous la conscience réflexive de savoir qu'ils ressentent et sentent: ils ne sont pas capable de MORALE La conscience réflexive est propre à l'humain : elle lui permet d'évaluer moralement son comportement - La CONSCIENCE est spontanée, elle perçoit ce qui lui arrive : c'est « l'effet que cela fait » de ressentir, entendre... La CONSCIENCE est réflexive car nous sommes certain d'être des sujets pensants, certitude que n'ont animaux pas les -La conscience au TRAVERS DES SIÈCLE A-Aristote: la connaissance de soi Dès l'antiquité ARISTOT€ parle de « CONNAISSANCE DE SOI ». Selon lui, seul un ami, qui est « un autre soi même » peut nous permettre de comprendre qui nous sommes. Dans Éthique à Nicomaque il affirme : « c'est en tournant nos regard vers notre ami que nous pourrions nous découvrir » Pour ARISTOTE, nous sommes aveuglés par « l'indulgence et la passion », je ne peux donc pas me juger, je doit faire appelle à autrui. Le concept de CONNAISSANCE DE SOI de Aristote reste éloigné du concept de CONSCIENCE: avoir conscience de son corps, de ses pensées... -> La première ébauche de la CONSCIENCE arrive avec DESCARTES et son cogito 3-Descartes : la conscience de soi Je peux douter que je vois : mes sens peuvent me tromper Je peux douter de ce que je pense : un mauvais génie peut les manipulées Je peux douter de l'existence de mon corps: fruit de mon imagination Je ne peux pas douter du fait que je pense La conscience au fondement de la PENSÉE CARTÉSIENNE Au 17e siècle, Descartes fait un des expérience de pensée les plus connues : L’EXPÉRIENCE DU DOUTE dans son Discours de la méthode, se demandant jusqu'ou la réalité peut être remise en question -> Aussi loin qu'on pousse le doute, il reste un vérité indubitable : je doute, donc je pense, alors je suis ( j'existe ). Le « ito ergo sum » de Descartes signifie « je pense donc je suis » Cette expérience est reprise dans la culture populaire, par exemple MATRIX. Un logiciel reproduit notre monde à l'identique. Dans celui ci, le corps que l'on pense avoir n'est pas le notre, c'est une illusion. Si nous n'avons pas de corps, cela signifie que l'on peu penser sans corps, et que ce serait l'esprit qui nous fait imaginer que nous avons un corps ? -> C'est le DUALISME CORPS-ESPRIT L'expérience du doute prouve ce DUALISME. Si l'existence de mon corps peut être une illusion mais que je reste certain que je pense, alors le corps et l'esprit sont séparable donc séparés. Chez DESCARTES, la conscience c'est d'abord LA CONSCIENCE DE SOI C-Hegel: la conscience pour soi Pour HEGEL, la conscience permet une double existence: -> l'être humain est « en soi » ( le corps existe ), l'être humain existe « pour soi » ( doué de conscience de soi) || pousse plus loin de DUALISME CORPS-ESPRIT de DESCARTES : l'être humain doué de conscience soit existe « pour soi » -> il modifie le monde et se reconnait dans ses actions ( enfant qui contemple résultat de son action) L'être humain change en permanence L'humain nait avec des caractéristiques physiques, mais à la différence de l'animal, il ne peut pas y être réduit. Par la conscience, il à la capacité de refuser/accepter qui il est, et donc d'évoluer continuellement. SARTRE, dans L'existentialisme est un humanisme, affirme que « l'existence précède l'essence » : nous choisissons ce qu'on est C'est par la conscience que l'être humain existe -Husserl: la conscience comme intentionnalité ( conscience dirigé vers un objet ) Au 19e siècle la PHÉNOMÉnologie ( étudie les phénomène et leur apparition ) met en avant un autre aspect de la conscience humaine Selon Kant, le PHÉNOMÈNE se caractérise comme « la seule chose connaissable ». On ne peut connaitre le monde qu'à travers notre ENTENDEMENT limité. -> Quand une vague fracasse un rocherons entend un bruit indistinct, pas toutes les petites gouttes (« petite perceptions » de L¤IRNIZ ), car mon entendement ne distingue pas leur son : on ne peut rien dire de la chose elle même, on ne peut qu'en étudier le phénomène ( = la chose telle qu'elle nous apparait ) →> le phénomènes trop puissants sont insaisissable par l'ENTENDEMENT. Ses limites provoque le SENTIMENT DU SUBLIME : -> le SUBLIME MATHÉMATIQUE ressenti face phénomène inconcevable dans sa totalité comme l'océan -> le SUBLIME DYNAMIQUE ressenti face à un phénomène qui son dépasse par sa force comme l'orage Selon Husserl le réel n'existe que par notre esprit, c'est la conscience qui fait exister les autres et le monde, toujours empreint d'intentionnalité ( relation de l'esprit à un objet ): pour le monde et les objets, « l'essence précède l'existence Contrairement à l'objet, l'humain peut grâce à l'ÉPOCHÊ ( suspension du jugement ), avoir accès aux phénomènes nus, sans INTENTIONNALITÉ. Il contredit ainsi Kant qui sépare les phénomènes et les NOUMÈNES ( = les choses en soi ), car pour Husserl, tout est phénomène. CONCLUSION Le terme « conscience » à beaucoup évolué, image de l'évolution de la pensée humaine. Aujourd'hui, on considère que la conscience se définie par sa RÉFLEXIVITÉ ET SON INTENTIONNALITÉ. Celle ci rend l'humain particulier, lui permettant e s'exprimer. Il se transforme lui même par l'éducation, la nature par le travail, la société par les lois. L'humain se distingue de l'animal pas sa conscience qui lui permet d'exister par soi et pour soi. Cela lui confère une LIBERTÉ qu'il exerce dans l'ensemble des pratiques DÉFINITIONS SUBJECTIVITÉ : ce qui appartient seulement au sujet pensant OBJECTIVITÉ : ce qui existe en soi, indépendamment du sujet pensant COGITO ERGO SUM: Je pense donc je suis RATIONNEL : qui est basé sur la raison IRRATIONNELLE : Qui n'appartient pas au domaine de la raison ÉPISTÉMOLOGIE : domaine philosophique qui étudie et critique les disciplines de la science, ainsi que leurs méthodes et découvertes DOUTE MÉTHODIQUE : Démonstration du cogito = toute vérité sensible tombe dans l'argument du rêve, vérité rationnelle argument du mauvais génie, ne reste que la certitude de la pensée ESSENCE : ce qu'est la chose, indépendamment de son existence MÉTAPHYSIQUE : recherche et étude des premiers principes et des causes premières CITATIONS SOCRATE: « connais toi toi-même >> HUGO: « L'oeil était dans la tombe et regardait CaïÏïn » PLATON: «Penser c'est une discussion avec soi-même » BLADE RUNNER ( film) : si les répliquant ont conscience d'eux même, ce n'est plus une caractéristique humaine PASCAL : « Si l'univers me contient par la pensée, je le comprend » : c'est le cerveau qui est dans la pensée PASCAL: « l'homme n'est qu'un roseau, le plus faible de la nature, mais un roseau pensant » PLATON, la caverne : ce n'est que lorsque le prisonnier sort de la caréner par l'aide d'un philosophe qu'il peut prendre conscience de ce qu'est la réalité