Français /

Lagarde juste la fin du monde 2

Lagarde juste la fin du monde 2

 Français
Lagarce: Juste la fin du monde 2 (1990)
Introduction :
Jean-Luc Lagarce est un comédiens, metteur en scène français. Il est aujour

Lagarde juste la fin du monde 2

user profile picture

Sherley

740 Abonnés

19

Partager

Enregistrer

bac de français juste la fin du monde 2

 

1ère

Fiche de révision

Français Lagarce: Juste la fin du monde 2 (1990) Introduction : Jean-Luc Lagarce est un comédiens, metteur en scène français. Il est aujourd'hui l'un des auteurs contemporains les plus joue en France. Ses textes sont connue et joues dans de nombreux pays. Il a réalisé plusieurs film comme: Juste la fin du monde Aujourd'hui rien et journal. Juste la fin du monde est une pièce de théâtre écrite par jean-luc Lagarce, jouée pour la première fois sur scène en 1999. Le passage étudie est extrait de la dernière scène de la pièce, avant l'épilogue. Louis est sur le point de partir quand son frère Antoine, relativement silencieux, se lance dans une longue tirade. Lecture: Problématique : nous nous demanderons comment le conflit fraternel est mis en scène et comment il détourne «l'action » de la pièce. Cet extrait ce divise en 3 mouvements : L'évocation amère du premier départ de louis (1.1-9) Sa place dans la famille : une vie efface, réduite au licence (1.10-28) Dernière confrontation (1.28-38) L'évocation amère du premier départ de louis (1.1-9) Au début de cet extrait, Antoine exprime ce qu'il a ressenti lors du premier départ de louis, il utilise l'anaphore et l'epanorthose. La gradation "parti", "quittas", "abandonna" accentue le départ de celui-ci et met à jour le sentiment d'abandon et d'armertume. Louis est devenu écrivain est perçu...

Rien ne te convient ? Explore d'autres matières.

Apprendre avec plaisir grâce à nous

Apprends avec plus de 620.000 notes d’étude des meilleurs élèves !
Apprends ensemble avec d'autres élèves et aidez-vous mutuellement.
Obtiens de meilleures notes sans trop d'efforts !

Télécharger l'application

Légende alternative :

par sa famille comme un être possédant le langage, "Je ne sais plus quel mot définitif, tu nous jetas à la tête". Le contrasque se pose entre entre louis et Antoine. Louis a de la culture, les mots qu'il "jeta" à la tête de sa famille ne sont pas d'usage. "Je dus encore être responsable" Il cherche à le faire culpabiliser, puis, finis par avoir de la compassion: m'inquièter de toi à distance. Les deux frère sont mis dans une situation d'opposition: la parole et le mouvement de départ de Louis ont réduit Antoine au silence et a l'immobilité: "Rester la comme un benêt", l'un est partit tandis que l'autre reste. L'emploi ironique de "benêt" par Antoine, est que celui-ci se traite lui même d'idiot et l'accentue Sa place danc la famille : une vie efface, réduite au licence (1.10-28) Antoine évoque ensuite sa place dans la famille (1.10 à 28) en commençant par une antiphrase "Moi, je suis la personne la plus heureuse de la terre", il dit l'opposé de ce qu'il vit par opposition à son frère, qui lui n'as aucun problème. Il est perçu comme celui auquel il n'arrive jamais rien. Cette formule est répétée plusieurs fois avec des nombreuses variantes (1. 11, 14, 27, 28). Antoine révèle à quoi point ce rôle lui a pesé, la répétition de l'expression "ces petites fois" (1. 16, 18, 19, 21) renforce par "des centaine" (1,21) évoque sa souffrance Dans les lignes 23 à 26, avec une nouvelle epanorthose, il insiste sur le silence auquel il a été contraint. Ce silence a comme effacé son existence, comme si rien n'avait eu lieu. Antoine est envahi par la conviction profonde que sa vie a été niée. au profit de celle de son frère. Derniere confrontation (1.28-38) Dans le dernier mouvement, Antoine par plus directement à son frère en utilisant le pronom personnel "tu": "tu es là devant moi" qui est une forme d'accusation, de reproche. Il exprime des sentiments contrasté à son égard, d'abord de la pitie, "je te plains", "pitie", puis de la peur, de "l'inquiétude", de la "colère" et enfin de la culpabilité, "je me reproche déjà/ (tu n'es pas encore partie)/ le mal aujourd'hui que je te fais". Antoine en veut à son frère, mais il l'aime toujours. Conclusion: Cette dernière scène de la pièce est un détournement d'action par rapport à l'annonce du prologue. Alors que les retrouvailles familiales arrivent à leur terme, Louis n'as pas annoncé sa mort. Le motif des frère ennemis est très présent dans l'histoire de l'art et de la littérature. (représentation des frères Caïn et Abel)

Français /

Lagarde juste la fin du monde 2

user profile picture

Sherley

740 Abonnés

 Français
Lagarce: Juste la fin du monde 2 (1990)
Introduction :
Jean-Luc Lagarce est un comédiens, metteur en scène français. Il est aujour

Ouvrir

bac de français juste la fin du monde 2

Contenus similaires
Know Juste la fin du Monde thumbnail

486

Juste la fin du Monde

Cette fiche de révision très complète vous aidera à comprendre plus en détail cette pièce de théâtre. Afin d'obtenir une bonne note lors du bac de français.

Know Juste la fin du monde analyse  thumbnail

7

Juste la fin du monde analyse

analyse crise familiale/personnelle +citation

Know la rencontre de julien avec madame de Renal explication linéaire  thumbnail

13

la rencontre de julien avec madame de Renal explication linéaire

explication linéaire

Know dissertation théâtre Juste la fin du monde thumbnail

156

dissertation théâtre Juste la fin du monde

dissertation théâtre Juste la fin du monde Jean-Luc Lagarce

Know lecture linéaire juste la fin du monde 3 textes  thumbnail

63

lecture linéaire juste la fin du monde 3 textes

lecture linéaire 3 textes juste la fin du monde jean Luc lagarce: - le prologue - le soliloque de Suzanne - le soliloque d’Antoine

Know Carte mentale juste la fin du monde  thumbnail

0

Carte mentale juste la fin du monde

Carte mentale sur l'essentiel à savoir sur Juste la fin du monde de Jean-Luc Lagarce

Français Lagarce: Juste la fin du monde 2 (1990) Introduction : Jean-Luc Lagarce est un comédiens, metteur en scène français. Il est aujourd'hui l'un des auteurs contemporains les plus joue en France. Ses textes sont connue et joues dans de nombreux pays. Il a réalisé plusieurs film comme: Juste la fin du monde Aujourd'hui rien et journal. Juste la fin du monde est une pièce de théâtre écrite par jean-luc Lagarce, jouée pour la première fois sur scène en 1999. Le passage étudie est extrait de la dernière scène de la pièce, avant l'épilogue. Louis est sur le point de partir quand son frère Antoine, relativement silencieux, se lance dans une longue tirade. Lecture: Problématique : nous nous demanderons comment le conflit fraternel est mis en scène et comment il détourne «l'action » de la pièce. Cet extrait ce divise en 3 mouvements : L'évocation amère du premier départ de louis (1.1-9) Sa place dans la famille : une vie efface, réduite au licence (1.10-28) Dernière confrontation (1.28-38) L'évocation amère du premier départ de louis (1.1-9) Au début de cet extrait, Antoine exprime ce qu'il a ressenti lors du premier départ de louis, il utilise l'anaphore et l'epanorthose. La gradation "parti", "quittas", "abandonna" accentue le départ de celui-ci et met à jour le sentiment d'abandon et d'armertume. Louis est devenu écrivain est perçu...

Rien ne te convient ? Explore d'autres matières.

Apprendre avec plaisir grâce à nous

Apprends avec plus de 620.000 notes d’étude des meilleurs élèves !
Apprends ensemble avec d'autres élèves et aidez-vous mutuellement.
Obtiens de meilleures notes sans trop d'efforts !

Télécharger l'application

Knowunity

#savoirpourtous

Ouvrir l'appli

Légende alternative :

par sa famille comme un être possédant le langage, "Je ne sais plus quel mot définitif, tu nous jetas à la tête". Le contrasque se pose entre entre louis et Antoine. Louis a de la culture, les mots qu'il "jeta" à la tête de sa famille ne sont pas d'usage. "Je dus encore être responsable" Il cherche à le faire culpabiliser, puis, finis par avoir de la compassion: m'inquièter de toi à distance. Les deux frère sont mis dans une situation d'opposition: la parole et le mouvement de départ de Louis ont réduit Antoine au silence et a l'immobilité: "Rester la comme un benêt", l'un est partit tandis que l'autre reste. L'emploi ironique de "benêt" par Antoine, est que celui-ci se traite lui même d'idiot et l'accentue Sa place danc la famille : une vie efface, réduite au licence (1.10-28) Antoine évoque ensuite sa place dans la famille (1.10 à 28) en commençant par une antiphrase "Moi, je suis la personne la plus heureuse de la terre", il dit l'opposé de ce qu'il vit par opposition à son frère, qui lui n'as aucun problème. Il est perçu comme celui auquel il n'arrive jamais rien. Cette formule est répétée plusieurs fois avec des nombreuses variantes (1. 11, 14, 27, 28). Antoine révèle à quoi point ce rôle lui a pesé, la répétition de l'expression "ces petites fois" (1. 16, 18, 19, 21) renforce par "des centaine" (1,21) évoque sa souffrance Dans les lignes 23 à 26, avec une nouvelle epanorthose, il insiste sur le silence auquel il a été contraint. Ce silence a comme effacé son existence, comme si rien n'avait eu lieu. Antoine est envahi par la conviction profonde que sa vie a été niée. au profit de celle de son frère. Derniere confrontation (1.28-38) Dans le dernier mouvement, Antoine par plus directement à son frère en utilisant le pronom personnel "tu": "tu es là devant moi" qui est une forme d'accusation, de reproche. Il exprime des sentiments contrasté à son égard, d'abord de la pitie, "je te plains", "pitie", puis de la peur, de "l'inquiétude", de la "colère" et enfin de la culpabilité, "je me reproche déjà/ (tu n'es pas encore partie)/ le mal aujourd'hui que je te fais". Antoine en veut à son frère, mais il l'aime toujours. Conclusion: Cette dernière scène de la pièce est un détournement d'action par rapport à l'annonce du prologue. Alors que les retrouvailles familiales arrivent à leur terme, Louis n'as pas annoncé sa mort. Le motif des frère ennemis est très présent dans l'histoire de l'art et de la littérature. (représentation des frères Caïn et Abel)