Matières

Matières

Société

lecture linéaire j'aime l'araignée

86

Partager

Enregistrer

Télécharger


Lecture linéaire : J'aime l'araignée
Introduction:
Victor Hugo (1802-1885) est un poète, dramaturge et prosateur romantique considéré comme
Lecture linéaire : J'aime l'araignée
Introduction:
Victor Hugo (1802-1885) est un poète, dramaturge et prosateur romantique considéré comme

Lecture linéaire : J'aime l'araignée Introduction: Victor Hugo (1802-1885) est un poète, dramaturge et prosateur romantique considéré comme l'un des plus importants écrivains de langue française. Il est aussi une personnalité politique et un intellectuel engagé qui a joué un rôle majeur dans l'histoire du XIXe siècle Ce poème est extrait des Contemplations, recueil de poésie de Victor Hugo, composé de 158 poèmes rassemblés en six livres, publié en 1856. C'est un ouvrage à dimension autobiographique divisé en 2 parties (Autrefois / Aujourd'hui) dont le centre est un hommage à la fille du poète, Léopoldine morte en 1843. Victor Hugo réhabilite dans ce poème un animal (l'araignée) et un végétal (l'ortie) généralement méprisés. Lecture du poème Après lecture du poème on peut se demande En quoi cet éloge paradoxal peut-il être lu comme un art poétique ? Développement: Strophe 1 à 4 : L'amour du poète pour ces 2 êtres et les raisons de cet amour Strophe 1 → V.1-2: le poème s'ouvre sur une double déclaration d'amour surprenante: "j'aime l'araignée et j'aime l'ortie" = association animal/ végétal (parallélisme) → V.3: "parce qu'on les hait" = C.C de cause ici on indique la raison de cet amour qui va à l'encontre de l'opinion commune → L'antithèse va venir renforcer cette différence d'opinion/ressentis : aime/hait et je/on → Vers 4-5: "et que rien...

Rien ne te convient ? Explore d'autres matières.

Knowunity est la meilleure application scolaire dans cinq pays européens.

Knowunity est la meilleure application scolaire dans cinq pays européens.

Knowunity a été mis en avant par Apple et a toujours été en tête des classements de l'App Store dans la catégorie Éducation en Allemagne, en Italie, en Pologne, en Suisse et au Royaume-Uni. Rejoins Knowunity aujourd'hui et aide des millions d'étudiants à travers le monde.

Ranked #1 Education App

Chargement dans le

Google Play

Chargement dans le

App Store

Tu n'es toujours pas convaincu ? Regarde ce que disent les autres élèves ...

Louis B., utilisateur iOS

J'aime tellement cette application [...] Je recommande Knowunity à tout le monde ! !! Je suis passé de 11 à 16 grâce à elle :D

Stefan S., utilisateur iOS

L'application est très simple à utiliser et bien faite. Jusqu'à présent, j'ai trouvé tout ce que je cherchais :D

Lola, utilisatrice iOS

J'adore cette application ❤️ Je l'utilise presque tout le temps pour réviser.

Légende alternative :

n'exauce et que tout châtie" = de nouveau un C.C de cause + parallélisme → Antithèse : rien/tout et exauce/châtie + présent de vérité générale (exprime un fait qui ne peut être contredit/une vérité) = sort commun réservé à ces deux êtres Strophe 2 → Strophe qui débute comme toutes les autres par "parce que" = l'araignée et l'ortie sont présentées comme des victimes Portrait péjoratif : utilisation d'adjectif exprimant le dégoût "chétives" et une condamnation inéluctable "maudites". → "Noir être rampants' = termes péjoratif, vision d'être maléfiques → "Triste captive" = l'araignée utilise la toile pour piéger ses proies, l'ortie pique au contact, mais cela est malgré eux, présentés ici comme des victimes de leur pièges. Dégoût mais pitié → Dans la 2nd strophe insistance sur leur malheur et leur statue de victimes Strophe 3 → "fatals nœuds" = renforce cette image de prise au piège, ne pouvant se libérer de cette image négative qui leur est attachée → Animalisation de l'ortie en couleuvre = celle-ci a un aspect dangereux mais est inoffensif → Personnification de l'araignée en "gueux" = introduit la notion de malheurs, ce qui renforce la compassion Strophe 4 → Dernière strophe opposée à la première, la 1ère ou l'araignée et l'ortie étaient présentées comme objets de "haine" Vers 2, sont ici devenues des "victimes" Vers 15. Passage de la haine à la compassion Strophes 5 à 7: message du poète et invitation à l'amour Strophe 5 > Rupture marquée dans le poème → "passants" = au pluriel, fait appel au lecteur, nous implique dans ce poème → Oxymore: "plante obscure" et "pauvre animal" = nous invite à éprouver de la compassion → Les impératifs "faites grâces", "plaignez" = appelle le lecteur à prendre parti à éprouver de la compassion → Gradation de 3 termes : passage d'un visuel "laideur" à la douleur physique "la piqûre" puis au mal plus global incluant un sens moral "le mal". → Le poète devient un poète messianique (qui se comporte en messie, venant apporter un message aux hommes : celui de l'amour comme réponse au mal) Strophes 6 et 7 → Vers 21 et 22: Antithèse : rien/tout. La mélancolie est rattachée à l'araignée et l'ortie, il fait appel à l'indulgence des lecteurs avec le terme "tout veut un baiser" comme si une 2nd chance pour ces êtres était envisageables. = appel à l'amour → Vers 23 et 24: C.C de concession x2 "pour peu que", appel à oublier ses réflexes et revoir son comportement vis-à-vis d'eux "pour peu qu'on oublie de les écraser" → Personnification de l'araignée et de l'ortie: "la vilaine bête et la mauvaise murmurent" depuis le début ces deux créatures subissaient leur châtiment sans s'exprimer. Ici le poète leur donne la parole et ils proclament l'amour en réponse à la haine dont elles font l'objet. → Message ultime face au mépris, à la violence avec le mot portant énormément de sens "amour" Conclusion: Geste poétique, politique et spirituel dans cette volonté de redonner leur dignité aux êtres réprouvés, aux méprisés. Déconstruire une vision manichéenne du monde, des oppositions binaires simplistes : bien / mal, laid / beau, aimable / méprisable. L'araignée et l'ortie deviennent la représentation de tous ceux que la société rejette du fait de leur apparence, des préjugés. Ce sont tous ceux qui sont écrasés parce qu'ils sont laids, pauvres, différents. Tous les êtres vivants sont dignes d'êtres aimés, d'être considérés. + Dimension esthétique : la poésie comme regard autre sur le monde, comme moyen de transfigurer le laid en beau, alchimie. Ouverture: Rapprochement avec «< Une charogne », Baudelaire. A relire entièrement une nouvelle fois en insistant sur la fin du poème qui évoque la mission, le pouvoir de la poésie

user profile picture

benji 45

92 Abonnés

Lecture linéaire : J'aime l'araignée
Introduction:
Victor Hugo (1802-1885) est un poète, dramaturge et prosateur romantique considéré comme

86

Partager

Enregistrer


lecture linéaire j'aime l'araignée

Français

 

1ère

Fiche de révision

Commentaires (1)

user profile picture

Fiche synthèse bac français

Contenus similaires

0

Analyse J’aime l’araignée, Victor Hugo - Flashcards

0

Analyse j’aime l’araignée et j’aime l’ortie - Flashcards

0

analyse du poème Les luttes et les rêves - Flashcards

Know J’aime l’araignée et j’aime l’ortie, Victor Hugo thumbnail

226

J’aime l’araignée et j’aime l’ortie, Victor Hugo

Analyse linéaire

Know Etude linéaire " Jaime l'araignée" de Victor Hugo  thumbnail

23

Etude linéaire " Jaime l'araignée" de Victor Hugo

Etude linéaire du poéme " Jaime l'araignée" de Victor Hugo pour l'oral de français

0

"J'aime l'araignée, j'aime lortie", Victor Hugo - Flashcards

Lecture linéaire : J'aime l'araignée Introduction: Victor Hugo (1802-1885) est un poète, dramaturge et prosateur romantique considéré comme l'un des plus importants écrivains de langue française. Il est aussi une personnalité politique et un intellectuel engagé qui a joué un rôle majeur dans l'histoire du XIXe siècle Ce poème est extrait des Contemplations, recueil de poésie de Victor Hugo, composé de 158 poèmes rassemblés en six livres, publié en 1856. C'est un ouvrage à dimension autobiographique divisé en 2 parties (Autrefois / Aujourd'hui) dont le centre est un hommage à la fille du poète, Léopoldine morte en 1843. Victor Hugo réhabilite dans ce poème un animal (l'araignée) et un végétal (l'ortie) généralement méprisés. Lecture du poème Après lecture du poème on peut se demande En quoi cet éloge paradoxal peut-il être lu comme un art poétique ? Développement: Strophe 1 à 4 : L'amour du poète pour ces 2 êtres et les raisons de cet amour Strophe 1 → V.1-2: le poème s'ouvre sur une double déclaration d'amour surprenante: "j'aime l'araignée et j'aime l'ortie" = association animal/ végétal (parallélisme) → V.3: "parce qu'on les hait" = C.C de cause ici on indique la raison de cet amour qui va à l'encontre de l'opinion commune → L'antithèse va venir renforcer cette différence d'opinion/ressentis : aime/hait et je/on → Vers 4-5: "et que rien...

Lecture linéaire : J'aime l'araignée Introduction: Victor Hugo (1802-1885) est un poète, dramaturge et prosateur romantique considéré comme l'un des plus importants écrivains de langue française. Il est aussi une personnalité politique et un intellectuel engagé qui a joué un rôle majeur dans l'histoire du XIXe siècle Ce poème est extrait des Contemplations, recueil de poésie de Victor Hugo, composé de 158 poèmes rassemblés en six livres, publié en 1856. C'est un ouvrage à dimension autobiographique divisé en 2 parties (Autrefois / Aujourd'hui) dont le centre est un hommage à la fille du poète, Léopoldine morte en 1843. Victor Hugo réhabilite dans ce poème un animal (l'araignée) et un végétal (l'ortie) généralement méprisés. Lecture du poème Après lecture du poème on peut se demande En quoi cet éloge paradoxal peut-il être lu comme un art poétique ? Développement: Strophe 1 à 4 : L'amour du poète pour ces 2 êtres et les raisons de cet amour Strophe 1 → V.1-2: le poème s'ouvre sur une double déclaration d'amour surprenante: "j'aime l'araignée et j'aime l'ortie" = association animal/ végétal (parallélisme) → V.3: "parce qu'on les hait" = C.C de cause ici on indique la raison de cet amour qui va à l'encontre de l'opinion commune → L'antithèse va venir renforcer cette différence d'opinion/ressentis : aime/hait et je/on → Vers 4-5: "et que rien...

Rien ne te convient ? Explore d'autres matières.

Knowunity est la meilleure application scolaire dans cinq pays européens.

Knowunity est la meilleure application scolaire dans cinq pays européens.

Knowunity a été mis en avant par Apple et a toujours été en tête des classements de l'App Store dans la catégorie Éducation en Allemagne, en Italie, en Pologne, en Suisse et au Royaume-Uni. Rejoins Knowunity aujourd'hui et aide des millions d'étudiants à travers le monde.

Ranked #1 Education App

Chargement dans le

Google Play

Chargement dans le

App Store

Tu n'es toujours pas convaincu ? Regarde ce que disent les autres élèves ...

Louis B., utilisateur iOS

J'aime tellement cette application [...] Je recommande Knowunity à tout le monde ! !! Je suis passé de 11 à 16 grâce à elle :D

Stefan S., utilisateur iOS

L'application est très simple à utiliser et bien faite. Jusqu'à présent, j'ai trouvé tout ce que je cherchais :D

Lola, utilisatrice iOS

J'adore cette application ❤️ Je l'utilise presque tout le temps pour réviser.

Légende alternative :

n'exauce et que tout châtie" = de nouveau un C.C de cause + parallélisme → Antithèse : rien/tout et exauce/châtie + présent de vérité générale (exprime un fait qui ne peut être contredit/une vérité) = sort commun réservé à ces deux êtres Strophe 2 → Strophe qui débute comme toutes les autres par "parce que" = l'araignée et l'ortie sont présentées comme des victimes Portrait péjoratif : utilisation d'adjectif exprimant le dégoût "chétives" et une condamnation inéluctable "maudites". → "Noir être rampants' = termes péjoratif, vision d'être maléfiques → "Triste captive" = l'araignée utilise la toile pour piéger ses proies, l'ortie pique au contact, mais cela est malgré eux, présentés ici comme des victimes de leur pièges. Dégoût mais pitié → Dans la 2nd strophe insistance sur leur malheur et leur statue de victimes Strophe 3 → "fatals nœuds" = renforce cette image de prise au piège, ne pouvant se libérer de cette image négative qui leur est attachée → Animalisation de l'ortie en couleuvre = celle-ci a un aspect dangereux mais est inoffensif → Personnification de l'araignée en "gueux" = introduit la notion de malheurs, ce qui renforce la compassion Strophe 4 → Dernière strophe opposée à la première, la 1ère ou l'araignée et l'ortie étaient présentées comme objets de "haine" Vers 2, sont ici devenues des "victimes" Vers 15. Passage de la haine à la compassion Strophes 5 à 7: message du poète et invitation à l'amour Strophe 5 > Rupture marquée dans le poème → "passants" = au pluriel, fait appel au lecteur, nous implique dans ce poème → Oxymore: "plante obscure" et "pauvre animal" = nous invite à éprouver de la compassion → Les impératifs "faites grâces", "plaignez" = appelle le lecteur à prendre parti à éprouver de la compassion → Gradation de 3 termes : passage d'un visuel "laideur" à la douleur physique "la piqûre" puis au mal plus global incluant un sens moral "le mal". → Le poète devient un poète messianique (qui se comporte en messie, venant apporter un message aux hommes : celui de l'amour comme réponse au mal) Strophes 6 et 7 → Vers 21 et 22: Antithèse : rien/tout. La mélancolie est rattachée à l'araignée et l'ortie, il fait appel à l'indulgence des lecteurs avec le terme "tout veut un baiser" comme si une 2nd chance pour ces êtres était envisageables. = appel à l'amour → Vers 23 et 24: C.C de concession x2 "pour peu que", appel à oublier ses réflexes et revoir son comportement vis-à-vis d'eux "pour peu qu'on oublie de les écraser" → Personnification de l'araignée et de l'ortie: "la vilaine bête et la mauvaise murmurent" depuis le début ces deux créatures subissaient leur châtiment sans s'exprimer. Ici le poète leur donne la parole et ils proclament l'amour en réponse à la haine dont elles font l'objet. → Message ultime face au mépris, à la violence avec le mot portant énormément de sens "amour" Conclusion: Geste poétique, politique et spirituel dans cette volonté de redonner leur dignité aux êtres réprouvés, aux méprisés. Déconstruire une vision manichéenne du monde, des oppositions binaires simplistes : bien / mal, laid / beau, aimable / méprisable. L'araignée et l'ortie deviennent la représentation de tous ceux que la société rejette du fait de leur apparence, des préjugés. Ce sont tous ceux qui sont écrasés parce qu'ils sont laids, pauvres, différents. Tous les êtres vivants sont dignes d'êtres aimés, d'être considérés. + Dimension esthétique : la poésie comme regard autre sur le monde, comme moyen de transfigurer le laid en beau, alchimie. Ouverture: Rapprochement avec «< Une charogne », Baudelaire. A relire entièrement une nouvelle fois en insistant sur la fin du poème qui évoque la mission, le pouvoir de la poésie