Apprentissage

Apprentissage

Société

Lecture Linéaire "Le Temps de vivre"

6

Partager

Enregistrer

Inscris-toi pour voir le contenu. C'est gratuit!

Accès à tous les documents

Rejoins des millions d'étudiants

Améliore tes notes

En t'inscrivant, tu acceptes les Conditions d'utilisation et la Politique de confidentialité.

Objet d'étude n°1 : La Poésie du 15 au 21e siècle
Anna De Noailles, Le Coeur innombrable
Parcours : Les Mémoires d'une âme
LE TEMPS DE VIVRE
Objet d'étude n°1 : La Poésie du 15 au 21e siècle
Anna De Noailles, Le Coeur innombrable
Parcours : Les Mémoires d'une âme
LE TEMPS DE VIVRE
Objet d'étude n°1 : La Poésie du 15 au 21e siècle
Anna De Noailles, Le Coeur innombrable
Parcours : Les Mémoires d'une âme
LE TEMPS DE VIVRE

Contenus similaires

Know Le roman carte mentale  thumbnail

0

Le roman carte mentale

Carte mentale du genre littéraire

Know analyse linéaire du poème L'ennemi de Baudelaire thumbnail

8

analyse linéaire du poème L'ennemi de Baudelaire

analyse linéaire du poème L'ennemi de Baudelaire pour oral du bac

Know Fiche Une charogne Baudelaire  thumbnail

4

Fiche Une charogne Baudelaire

Fiche d'analyse linéaire de français sur le poème Une charogne de Baudelaire.

Know Subordonnées thumbnail

0

Subordonnées

Comprendre la structure et l'usage des phrases subordonnées en français. Exemples et explications claires pour une meilleure compréhension.

Know L.L Alcool ( Nuit Rhénane)  thumbnail

19

L.L Alcool ( Nuit Rhénane)

Guillaume Appolinaire - Alcool ( Nuit Rhénane )

Know Baudelaire - L'Ennemi thumbnail

32

Baudelaire - L'Ennemi

Les fleurs du mal

Objet d'étude n°1 : La Poésie du 15 au 21e siècle Anna De Noailles, Le Coeur innombrable Parcours : Les Mémoires d'une âme LE TEMPS DE VIVRE le temps de vivre Déjà la vie ardente incline vers le soir, Respire ta jeunesse, Le temps est court qui va de la vigne au pressoir, De l'aube au jour qui baisse, Garde ton âme ouverte aux parfums d'alentour, Aux mouvements de l'onde, Aime l'effort, l'espoir, l'orgueil, aime l'amour, C'est la chose profonde; Combien s'en sont allés de tous les cœurs vivants Au séjour solitaire Sans avoir bu le miel ni respiré le vent Des matins de la terre, Combien s'en sont allés qui ce soir sont pareils Aux racines des ronces, Et qui n'ont pas goûté la vie où le soleil Se déploie et s'enfonce. Ils n'ont pas répandu les essences et l'or Dont leurs mains étaient pleines, Les voici maintenant dans cette ombre où l'on dort Sans rêve et sans haleine; - Toi, vis, sois innombrable à force de désirs De frissons et d'extase, Penche sur les chemins où l'homme doit servir Ton âme comme un vase, Mêlé aux jeux des jours, presse contre ton sein La vie âpre et farouche ; Que la joie et l'amour chantent comme un essaim D'abeilles sur ta bouche. Et puis regarde fuir, sans regret ni tourment Les rives infidèles, Ayant donné ton coeur et ton consentement À la nuit éternelle. INTRODUCTION...

Rien ne te convient ? Explore d'autres matières.

Knowunity est la meilleure application scolaire dans cinq pays européens.

Knowunity est la meilleure application scolaire dans cinq pays européens.

Knowunity a été mis en avant par Apple et a toujours été en tête des classements de l'App Store dans la catégorie Éducation en Allemagne, en Italie, en Pologne, en Suisse et au Royaume-Uni. Rejoins Knowunity aujourd'hui et aide des millions d'étudiants à travers le monde.

Ranked #1 Education App

Chargement dans le

Google Play

Chargement dans le

App Store

Tu n'es toujours pas convaincu ? Regarde ce que disent les autres élèves ...

Louis B., utilisateur iOS

J'aime tellement cette application [...] Je recommande Knowunity à tout le monde ! !! Je suis passé de 11 à 16 grâce à elle :D

Stefan S., utilisateur iOS

L'application est très simple à utiliser et bien faite. Jusqu'à présent, j'ai trouvé tout ce que je cherchais :D

Lola, utilisatrice iOS

J'adore cette application ❤️ Je l'utilise presque tout le temps pour réviser.

Légende alternative :

: Ce poème, écrit par Anna de Noailles poétesse française d'origine grecque et roumaine, est issue de son 1er recueil Le Coeur innombrable publié en 1901 et couronné à l'Académie Française. Cette femme écrit au début du 20e siècle et est considérée comme une auteure romantique. Elle va donc faire perdurer le mouvement. Le poème « Le Temps de Vivre » est composés de 8 quatrains alternant vers long, en alexandrin et vers court, en heptasyllabes aux rimes croisées. Cette auteure présente l'intérêt d'avoir écrit une œuvre largement lyrique : dans de nombreux poèmes, Noailles cherche à se fondre avec la nature qu'elle glorifie sans cesse. Elle chante le soleil, les fleurs, les animaux et tous les phénomènes qu'elle trouve beaux et magiques. Elle proclame également sans relâche la supériorité de la jeunesse et de l'amour. Une véritable fraîcheur pleine d'enthousiasme émane de ses poèmes. LECTURE DU TEXTE Pq: Comment Anna De Noailles s'empare-t-elle du thème du carpe diem? Plan : La poétesse s'adresse aux lecteurs, en célèbrant la vie aussi fugace soit-elle à travers ce poème à la fois mélancolique et plein de sève. ANALYSE LINÉAIRE : Le titre du poème indique clairement l'orientation du texte : il s'agit d'une méditation sur la façon dont il faut employer le temps qui nous est imparti. Strophe 1 La poétesse fait ainsi le constat de la brièveté de la vie dès la 1re strophe. V.1 Au vers 1 l'emploi de l'adv « déjà » et la métaphore du « soir » de la vie inscrivent le poème dans cette thématique, récurrente en poésie. - adv << déjà >> marque le temps, qqchose qui est venu trop vite > notion urgente - << vie » associé à l'adj «< ardente »> idée du brasier qui consume intensément et donc d'une vie bien remplit -<< incline >>> on est soumis au temps, c'est inéluctable> idée de tomber - << vers le soir »> périphrase de l'avancée vers la mort, fin du jour donc fin de la vie V.2 - << Respire »> impératif présent 2ª PS> elle tutoie son lecteur > conseil pour que l'on comprenne qu'il faut bien profiter de la jeunesse référence au carpe diem V.3 - << le temps est court » encore une notion du temps qui passe et qu'on ne peut pas arrêter, « court » réduit la notion du temps -PSR « qui va de la vigne au pressoir »>> notion de mvt réduit, du temps court et du fruit qui est directement broyé quand il est mûre métaphore de la vie et affirme la brièveté de la vie V.4 - parallélisme avec fin du v.3 > montrer que le temps passe, on ne l'arrête pas - verbe << baisser » reprend le verbe « incliner »>> on se rapproche de la Terre, idée que l'on se rapproche de la tombe La 1re strophe contient déjà une incitation à profiter de l'existence << respire ta jeunesse ». D'autres verbes à l'impératif redoublent cette invitation « Garde »>«< Aime >> Strophe 2 V.5 - idée qu'il faut tout prendre avec les sentiments mais aussi les sensations = rappel le romantisme - << âme »> > ce qui nous fait, élément le + précieux - << ouverte >> > idée de tout prendre, de profiter et de s'enivrer du monde V.6 - «< de l'onde » de l'eau > élément fondamentale à vie comme la respiration évoquée à la 1re strophe V.7 - verbe « aimer » à l'impératif répété 2 fois > il encadre le vers comme si tout ce qui compte dans la vie c'est l'amour - << aime l'amour » pléonasme et polyptote - énumération entre les 2 verbes « aimer »>> désigne s valeurs qui constituent les aléas de la vie > incarne tout ce que l'on peut rencontrer au fil du temps > marque le champ de l'expérience humaine = au final elle encadre le vers par l'amour car c'est l'expérience le plus important V.8 - « chose profonde » > ce qui est ancré en nous, de même que notre âme > touche notre existence == elle nous explique ce que c'est que vivre, que la vie est compté et qu'il y a une fin, qu'il faut profiter avec urgence, tous nos sens Strophe 3 V.9 Les vers 9 à 20 développent également l'idée selon laquelle la vie est brève, en développant l'idée de ceux qui n'ont pas su en profiter - quantitatif << combien »> introduit cette 3e strophe > tournure interrogative se transforme en exclamative > registre élégiaque : elle nous énonce une plainte en faisant par de ses sentiments - opposition d'un groupe pluriel devenant singulier V.10 - << au séjour solitaire » périphrase de la mort V.11 développe l'idée de ceux qui n'ont pas su profiter de la vie avec l'image des hommes qui n'ont pas « bu le miel ni respiré le vent >> - exprime le regret à partir du privatif << sans >> - à nouveau elle évoque les sens qui n'ont pas été sollicités, qui n'ont pas profité de la vie - << miel » désigne qqchose de doux, agréable - << respirer le vent >>> liberté, rappel « respire ta jeunesse >> V.12 - « des matins de la terre » > peut incarner la jeunesse = nous parle du regret de ceux qui sont passés sur la terre sans en avoir profité Strophe 4 V.13 - formule « combien » reprise - mène une réflexion sur le temps - << le soir »>> la fin et tout ce qui s'éteint - anaphore << combien s'en sont allés » rythme le texte et fonctionne comme un refrain - allitération en «< s» renforcent la musicalité du texte V.14 - périphrase désignant tout ce qui sont déjà enterrés - << racines >>> profond, idée de vrmt ensevelis - «<ronces >>> désagréable V.15-CC << et »>> insistance - négation totale donne un caractère définitif et qui traduit le vide de cette existence - << qui...vie »> > existence prise, ils ont été privé de tous V.16-chose à laquelle ils n'ont pas su goûter ou profiter - «<!» insiste sur ce manque et donc l'incapacité à avoir profité Strophe 5 V.17 - tournure négative montre à quel point ils sont privés > incapacité à s'ouvrir aux sens et aux monde V.18 - PSR insiste sur ceux qu'ils avaient mais dont ils n'ont pas sût profiter - << essence » et «< or »> insiste sur la richesse de la vie - utilisation de l'imparfait montre que c'est fini La poétesse oppose le plein et le vide : à tous ceux que les hommes n'ont pas su prendre ou dnner, s'oppose une mort marquée par le vide comme l'indique la périphrase au vers 19-20 V.19-tonalité élégiaque donnée par l'image funèbre employée par la poètesse << Maintenant » adv de temps qui nous demande de nous arrêter qque instant - << où l'on dort »> euphémisme de la mort qui va tout de suite être sapé avec l'enjambement au prochain vers V.20-marque un sommeil désagréable mais surtout définitif Strophe 6 V.21-nous interpelle directement avec le PP << tu » et le tiret - verbe « vis » et « sois » à l'impératif > jusqu'à maintenant elle nous donnait des conseils et cela devient des ordres - << innombrable » titre du recueil > signifie que c'est ouvert à tous sans compter > il faut être partout, faire tous sans réfléchir V.22-suscite toutes nos émotions et sensations V.23 - tout est au pluriel car on doit vivre à fond et tout faire V.24 - comparaison entre « âme » et « vase »> > dans un vase on peut accueillir de nbre choses comme les multitudes de sentiments dont l'âme est le réceptacle Strophe 7 V.25 - âme est « mêlée... »> -allitération en «j»> chaque jours apporte la surprise et les aléas de la vie - << contre ton sein »> idée de presser contre son coeur V.26-il ne faut pas avoir peur de prendre la vie même si elle est « âpre »: sensation parfois désagréable et « farouche » : a apprivoisée > idée de la vie que l'on a chaque jour a apprivoisée V.27/28 - << essaim d'abeilles » bourdonne, tjr en mvt > effervescence du mvt > sens de l'ouïe avec le bourdonnement - rimes entre << sein » et « essaim » > vie qui bourdonne, qui est en effervescence Strophe 8 qui est une acceptation de la mort car l'on a entièrement profité V.29 Le mode de vie que prône la poétesse permet d'accéder à une certaine sagesse, sérénité comme l'indique la formule « sans regret ni tourment >> - CC << et >> marque le moment de la fin, comme une conséquence - << regarde »> > le lecteur devient spectateur puisque le temps de la mort est venu V.30 - << rives infidèles »> > signifie la vie et ce qu'elle comporte - << rives »> reprend les mouvements de l'onde > on traverse la rivière et on se dirige de l'autre côté de la vie V.31 - tout est apaisé, en ordre V.32 - périphrase pour désigner la mort << nuit »> reprend « le jour qui baisse » « l'ombre »>... = acceptation de la mort, on est près à partir après que notre vie ait été bien remplit CONCLUSION: Dans ce poème, Anna de Noailles s'empare bien du thème du carpe diem qui signifie «< cueille le jour ». On pourrait aujourd'hui l'employé comme synonyme de « profiter de la vie ». En effet, dans ce poème, elle s'adresse directement à nous avec une complicité intime et nous donne un conseil que l'on pourrait qualifier d'affectueux. Anna de Noailles insiste vivement sur le fait qu'il faut profiter de notre jeunesse, de la vie et des ses émois, à travers un registre élégiaque où elle nous fait pars de ses sentiments. OU Dans ce poème lyrique, Anna de Noailles reprend les grands thèmes du genre : le temps, l'amour, la nature et la mort. Cette poésie s'adresse clairement et sans détours au lecteur dans une forme qui correspond le mieux au message qu'elle veut faire passer : celui du carpe diem, des réjouissances de la vie dont il faut profiter avant que la jeunesse ne passe et que la mort ne vienne. La musique et le rythme sont l'expression de la joie et du bonheur qui doivent remplir la vie pour mener à l'acceptation de la mort. L'intensité et la conviction dont la poétesse fait preuve transparaissent aisément par le choix du langage et l'organisation du poème à travers un ton passionné, un style expressif fondé sur toutes les possibilités du langage poétique.