Histoire /

Histoire - la seconde guerre mondiale

Histoire - la seconde guerre mondiale

user profile picture

melanolefish

6 Followers
 

Histoire

 

Tle

Fiche de révision

Histoire - la seconde guerre mondiale

 SE VA
Histoire - Thème 1
Chapitre 3: La Seconde Guerre Mondiale
Le conflit comprends deux grandes périodes : l'offensives de l'Axe de 1939

Commentaires (1)

Partager

Enregistrer

52

A savoir sur la seconde guerre mondiale

Rien ne te convient ? Explore d'autres matières.

SE VA Histoire - Thème 1 Chapitre 3: La Seconde Guerre Mondiale Le conflit comprends deux grandes périodes : l'offensives de l'Axe de 1939 à 1942 puis la contre-offensive des Alliés de fin 1942 à 1945. L'Axe est composé l'Allemagne, l'Italie et le Japon (avec leurs alliés), et les Alliés sont principalement le Royaume-Uni, les Etats- Unis, l'URSS et la France. I- L'offensive de l'Axe (1939-1942) Quelles sont les conquêtes de l'Axe en Europe? Le 1er septembre 1939, la Wehrmacht (armée allemande) envahit la Pologne, ainsi le 3 septembre le Royaume-Uni et la France réagisse à cette agression en déclarant la guerre à l'Allemagne. Tandis que l'Allemagne entreprend une tactique dite "guerre-éclair" basé sur une utilisation combinée de l'aviation, des blindés et de l'infanterie, la France et le R-U adoptent une stratégie défensive restant derrière la ligne Maginot : ligne de fortification bâtie par la France le long de la frontière franco-allemande au cours des années 30. En avril 1940, l'Allemagne envahit le Danemark et la Norvège, puis le 10 mai 1940 Hitler déclenche l'offensive à l'Ouest et s'empare des Pays-Bas, de la Belgique et du Luxembourg. Puis se dirige vers le sud de la France. Le 22 juin 1940, la France a moitié envahie, signe l'armistice. En ce qui concerne le R-U, Hitler renonce à un débarquement et...

Apprendre avec plaisir grâce à nous

Aide aux devoirs

Grâce à la fonction "questions", tu as la possibilité de poser des questions à tout moment et de recevoir des réponses d'autres élèves.

Apprendre ensemble

Avec Knowunity, tu reçois des contenus d'apprentissage d'autres élèves d'une manière moderne et habituelle afin d'apprendre au mieux. Les élèves partagent leurs connaissances, échangent et s'entraident.

Sûr et testé

Qu'il s'agisse de résumés, d'exercices ou de fiches d'apprentissage, Knowunity assure la curation de tous les contenus et crée un environnement d'apprentissage sûr auquel votre enfant peut accéder à tout moment.

Télécharger l'application

Légende alternative :

se concentre alors sur les bombardement à Londres et les villes britanniques (Blitz de septembre 1940 à mai 1941° pour pousser l'Angleterre à négocier, mais continue de résister. De 1941 à 1942, les offensives de l'Axe se concentre sur l'URSS avec l'opération Barbarossa (a toujours considéré l'idéologie communiste comme son grand ennemi) mais aussi dans les Balkans et en Egypte. Quelles sont les du Japon en Asie (1934-1942)? Le Japon possède dès 1932 un vaste territoire : occupe de nombreuses îles dans le Pacifique et la Mandchourie, dont il partira pour la conquête du littoral chinois. De 1937 à 1940, le Japon se lance donc à la conquête de la Chine mais se cantonne à une large bande littorale alors que l'intérieur reste tenu par l'armée du Kouo-Min-Tang et le parti communiste de Mao Zedong. Le Japon s'empare aussi de l'Indochine puis il continue sa progression vers l'ouest (Siam, Birmanie) et se lance à la conquête des îles du Pacifique. Le bombardement de la flotte américaine dans les îles Hawaï (Pearl Harbor) lui permet de progresser vers le sud et l'est. Au milieu de l'année 1942, le Japon contrôle presque toute l'Asie-Pacifique. II - La contre offensive des Alliés (1942-1945) La contre offensive des Alliés en Afrique du Nord et en Europe. ME VELA A partir de 1942, la reconquête des alliée passe par le débarquement en Afrique du Nord et sa reconquête avec la défaite de l'Axe en Egypte, puis le débarquement en Sicile et en Italie. A l'est en 1943, les victoires de Stalingrad (février) puis surtout de Koursk (août) affaiblissent le moral des Allemands qui subissent leurs premières grandes défaites et perdent du matériel et de nombreux hommes. En 1944, on retiendra principalement le débarquement en Normandie et l'opération Bagration. La contre offensive des Alliés en Asie. Les coups d'arrêts aux offensives japonaises ont lieu au printemps et à l'été 1942 à Midway dans la mer de Corail, à Guadalcanal. Ainsi la reconquête se fait île par île, en avançant vers l'archipel nippon, les territoires les plus au sud et à l'ouest sont mis en second plan. En 1945, les Américains bombardent massivement le territoire japonais, puis ils font usage de l'arme atomique en août. Peu après, en septembre 1945, le Japon signe sa capitulation, les autres territoires sont alors délivrés et plus de 6 millions de soldats et civils japonais quittent les territoires occupés pour rentrer dans l'archipel. Le débarquement en Normandie (juin-août 1944) Les dirigeants des trois grands pays alliés : Staline, Churchill et le président américain Franklin D. Roosevelt, se retrouvent à Téhéran en novembre 1943 pour décider d'une action conjointe. En effet, les anglo-américains ouvriront un nouveau front à l'Ouest tandis que les soviétiques lanceront une grande offensive sur le front Est pour y empêcher le ravitaillement des troupes allemandes vers l'Ouest. La Normandie est ainsi choisie sachant que les bunkers allemands y sont moins nombreux et le débarquement n'y est pas attendu dû à une absence de port en eau profonde. Mais ce problème est pallier par la création de deux ports artificiels (ex : Arromanches et Vierville) qui serviront à faires débarquer les hommes et le matériel. Cependant, juste avant l'arrivée des soldats sur Omaha Beach, les américains ont lancés des bombes trop loin des terres, les bunkers allemands n'ont ainsi pas été détruits et furent même prévenu : environ 1 millier de soldat ont été tués. De là, de nombreux cimetières ont été installés en Normandie dont celui de Colleville où se rendent les présidents des Etats-Unis à chaque commémoration le 6 juin. Cela permet dans une premier temps de rendre hommage, mais aussi de paraître comme les libérateurs et de commémorer une victoire qui flatte l'orgueil national. La bataille de Normandie est une étape importante de la libération de l'Europe. L'opération Overlord est prévue par la conférence de Téhéran au même moment que l'opération Bagration à l'Est pour empêcher les Allemands de se regrouper sur le même front. Les opérations commencent dans la nuit du 5 au 6 juin par le parachutage en arrière de la côte pour tenir les voles de communication (ponts...). Puis les navires alliés bombardent les fortifications allemandes. Plus de 150 000 soldats étatsuniens, britanniques, canadiens débarquent ensuite sur les plages du Cotentin. Une fois la côte prise, le débarquement d'hommes et de matériel se fait en continu sur les plages reconquises mais surtout dans le port de Cherbourg et dans les deux ports artificiels. La reconquête de la Normandie est progressive, du 6 juin au 21 août. Cette « bataille de Normandie » fait près de 220 000 morts et blessés du côté des Alliés (avec les pertes civiles) contre 250 000 du côté des Allemands, avec des batailles meurtrières pour la reprise des principales villes : Cherbourg, Caen, Saint-Lô, Falaise. Ainsi le bilan est très favorable aux Alliés. C'est le début de la reconquête par l'ouest de l'Europe. L'armée allemande semble désormais affaiblie alors qu'un nombre toujours plus nombreux de soldats alliés débarque sur le sol européen. Les États-Unis, accueillis comme des libérateurs, renforcent leur influence dans les territoires libérés. L'opération Bagration (juin-août 1944) Du coté Est, l'opération soviétique commence le 22 juin 1944 et s'achève le 19 août : l'armée rouge libère en moins de trois mois la Biélorussie et une partie de la Pologne et des pays baltes. Cette avancée rapide a lieu grâce aux canons, aux torrent de chars soviétiques suivis par l'infanterie, bombardements aériens, sachant que les avions allemandes sont minimum, se concentrant sur le sol. L'opération s'étend ainsi sur près de 560 km avec 250 canons soviétiques par km dans certaines zones. Du coté Est, l'opération soviétique commence le 22 juin 1944 et s'achève le 19 août : l'armée rouge libère en moins de trois mois la Biélorussie et une partie de la Pologne et des pays baltes. Cette avancée rapide a lieu grâce aux canons, aux torrent de chars soviétiques suivis par l'infanterie, bombardements aériens, sachant que les avions allemandes sont minimum, se concentrant sur le sol. L'opération s'étend ainsi sur près de 560 km avec 250 canons soviétiques par km dans certaines zones. Tout d'abord, l'URSS conquit ville par ville la Biélorussie avec Vitebsk et Minsk la capitale où plus de 100 000 soldats allemands sont piégés. A la suite, ils se dirigent vers les pays baltes et la Pologne, les allemands quant à eux quittent ces régions mais en dévastant des villes et en s'attaquant aux habitants. Ainsi, le 23 juillet 1944 en Pologne, les Soviétiques découvrent le camp d'extermination de Maidanek qui prouve "la Solution finale" pour le meurtre des juifs. L'opération Barbarossa s'arrête près de la ville de Varsovie et comptabilise près de 300 000 morts et 150 000 prisonniers de l'Axe. L'opération Bagration a lieu durant l'été 1944, du 22 juin au 19 août 1944 en URSS, plus précisément en Biélorussie, puis en Pologne et dans les pays baltes. Les Soviétiques sont beaucoup plus nombreux que les Allemands et leur offensive a été facilitée par le débarquement en Normandie qui a fixé les armées allemandes à l'Ouest. Les explications sont multiples: poids démographique de l'URSS, obligation des soldats. allemands de rester dans les pays occupés, débarquement allié en Normandie qui empêche le déplacement des troupes vers le front russe, réarmement massif en URSS à partir de 1942 avec l'aide des États-Unis (loi prêt-bail). Les Soviétiques reprennent la tactique allemande de la Blitzkrieg: bombardements aériens d'autant plus faciles que les Allemands ont peu d'avions pour les contrer; avance rapide des chars suivis ou accompagnés de l'infanterie en laissant des troupes autour des villes tenues par les Allemands jusqu'à leur reddition. Le bilan est très positif pour I'URSS: - Bilan territorial: reconquête de la Biélorussie (libération du territoire soviétique); reprise d'une partie des pays baltes et de l'est de la Pologne jusqu'aux portes de Varsovie. - Bilan humain : le nombre de soldats soviétiques tués ou disparus (178 500) est bien inférieur à celui des Allemands (290 000) mais on ne connaît pas le nombre de blessés allemands ni de prisonniers soviétiques. - Bilan politique: poids politique renforcé de Staline et de l'URSS dans les relations avec les Alliés; renforcement de l'État soviétique pour lequel la victoire est un élément de propagande (défilé des prisonniers allemands à Moscou). Hiroshima et Nagasaki (Août 1945) Tout d'abord, les Etats-Unis ont entreprirent un programme de recherche pour fabriquer l'arme atomique car Einstein avait alerté Roosevelt que l'Allemagne nazie avait déjà potentiellement cette arme nucléaire. Au début de 1945, les américains se rapprochent de l'archipel nippon et leurs avions bombardent systématiquement les grandes villes japonaises. Mais le commandement américain craint un prolongement de la guerre, le nouveau président des E-U décide dont de conclure la guerre en utilisant l'arme atomique et par là témoigner de sa puissance militaire. Ainsi une première bombe est larguée le 6 août 1945 sur Hiroshima, choisit pour la base militaire qui s'y trouve, puis une seconde le 9 août 1945 sur Nagasaki. On comptabilise 700 000 morts immédiats à Hiroshima, sans oublié les nombreux suite aux radiations dans les années qui suivent. Le 2 septembre, le Japon capitule et la Seconde Guerre Mondiale prend fin. SE VELJA III - Violences et génocides Qu'est ce qu'un génocide ? A partir de quand peut on parler de génocide ? Le terme "génocide" vient du grec "genos" signifiant "genre", "race" et du suffixe "cibe" venant du latin "cadere" qui fait écho à "massacre". Il s'agit d'un mot créé par le juriste Raphaël Lemkin en 1944 pour désigner l'extermination des juifs et des tsiganes par les nazis, cependant un génocide n'est pas forcément un crime contre l'humanité. Le génocide est donc l'extermination systématique et programmée d'un groupe humain en raison de son appartenance nationale, ethnique ou religieuse. Il a lieu quand l'un des actes suivants sont commis dans l'intention de détruire en totalité ou en partie, un groupe national, ethnique, racial ou religieux : • meurtre de membres ; • atteinte grave à l'intégrité physique ou mentale; • soumission intentionnelle du groupe à des conditions d'existence devant entrainer sa destruction physique totale ou partielle ; • mesures visant à entraver les naissances au sein d'un groupe ; • transferts forcé du groupe d'enfants du groupe à un autre groupe. Le génocide est construit en différentes étapes. Tout d'abord cela doit duré minimum 10 ans et commence par une idéologie raciste, puis vient d'un ressentiment du peuple et, s'installe dans un contexte de guerre avec une montrée de la violence (stigmatisation d'une partie de la population). Pour finir, la 4e et dernière étape est la radicalisation du meurtre. Le développement du génocide en Allemagne Nazi. Nous pouvons déjà relever les différentes étapes du génocide en Allemagne : 1) Une idéologie antisémite avec une biopolitique et ainsi déformation des propos de Darwin sur l'évolution des espèces (hiérarchie des races); 2) Ressentiment des allemands avec le dictat de Versailles en 1919; 3) Une contexte de guerre avec le 2nde GM et une montée en violence par la nuit de Cristal et les loi de Nuremberg ; 4) Radicalisation du génocide du 20 au 25 octobre 1941. Le 7 décembre 1941 : premier gazage à Chelmno en mars 1942, lors de la réunion de Wannsee, la décision de la solution finale est mise en place. Ce génocide est appelé "Shoah" qui signifie "catastrophe" en hébreux, il sera appelé en France "la solution finale de la question juive et tzigane". Le génocide des tziganes s'appelle le "samudaripen", il fut d'abord un sujet d'hésitation pour les allemands mais finit par faire partie de cette solution finale.

Histoire /

Histoire - la seconde guerre mondiale

Histoire - la seconde guerre mondiale

user profile picture

melanolefish

6 Followers
 

Histoire

 

Tle

Fiche de révision

Histoire - la seconde guerre mondiale

Ce contenu est seulement disponible dans l'appli Knowunity.

 SE VA
Histoire - Thème 1
Chapitre 3: La Seconde Guerre Mondiale
Le conflit comprends deux grandes périodes : l'offensives de l'Axe de 1939

Ouvrir l'appli

Partager

Enregistrer

52

Commentaires (1)

B

Coool, je vais réviser à partir de cela aujourd'hui. Cheers 👍👍

A savoir sur la seconde guerre mondiale

Contenus similaires

3

la seconde guerre mondiale

Know la seconde guerre mondiale  thumbnail

139

 

Tle

3

la première guerre mondiale

Know la première guerre mondiale thumbnail

210

 

3e

2

La Révolution Française 1789-1804

Know La Révolution Française 1789-1804 thumbnail

361

 

1ère

3

Civils et militaires dans la première guerre mondiale

Know Civils et militaires dans la première guerre mondiale thumbnail

515

 

3e

Plus

SE VA Histoire - Thème 1 Chapitre 3: La Seconde Guerre Mondiale Le conflit comprends deux grandes périodes : l'offensives de l'Axe de 1939 à 1942 puis la contre-offensive des Alliés de fin 1942 à 1945. L'Axe est composé l'Allemagne, l'Italie et le Japon (avec leurs alliés), et les Alliés sont principalement le Royaume-Uni, les Etats- Unis, l'URSS et la France. I- L'offensive de l'Axe (1939-1942) Quelles sont les conquêtes de l'Axe en Europe? Le 1er septembre 1939, la Wehrmacht (armée allemande) envahit la Pologne, ainsi le 3 septembre le Royaume-Uni et la France réagisse à cette agression en déclarant la guerre à l'Allemagne. Tandis que l'Allemagne entreprend une tactique dite "guerre-éclair" basé sur une utilisation combinée de l'aviation, des blindés et de l'infanterie, la France et le R-U adoptent une stratégie défensive restant derrière la ligne Maginot : ligne de fortification bâtie par la France le long de la frontière franco-allemande au cours des années 30. En avril 1940, l'Allemagne envahit le Danemark et la Norvège, puis le 10 mai 1940 Hitler déclenche l'offensive à l'Ouest et s'empare des Pays-Bas, de la Belgique et du Luxembourg. Puis se dirige vers le sud de la France. Le 22 juin 1940, la France a moitié envahie, signe l'armistice. En ce qui concerne le R-U, Hitler renonce à un débarquement et...

Rien ne te convient ? Explore d'autres matières.

Apprendre avec plaisir grâce à nous

Aide aux devoirs

Grâce à la fonction "questions", tu as la possibilité de poser des questions à tout moment et de recevoir des réponses d'autres élèves.

Apprendre ensemble

Avec Knowunity, tu reçois des contenus d'apprentissage d'autres élèves d'une manière moderne et habituelle afin d'apprendre au mieux. Les élèves partagent leurs connaissances, échangent et s'entraident.

Sûr et testé

Qu'il s'agisse de résumés, d'exercices ou de fiches d'apprentissage, Knowunity assure la curation de tous les contenus et crée un environnement d'apprentissage sûr auquel votre enfant peut accéder à tout moment.

Télécharger l'application

Knowunity

Application scolaire n ° 1 en Allemagne

Ouvrir l'appli

Légende alternative :

se concentre alors sur les bombardement à Londres et les villes britanniques (Blitz de septembre 1940 à mai 1941° pour pousser l'Angleterre à négocier, mais continue de résister. De 1941 à 1942, les offensives de l'Axe se concentre sur l'URSS avec l'opération Barbarossa (a toujours considéré l'idéologie communiste comme son grand ennemi) mais aussi dans les Balkans et en Egypte. Quelles sont les du Japon en Asie (1934-1942)? Le Japon possède dès 1932 un vaste territoire : occupe de nombreuses îles dans le Pacifique et la Mandchourie, dont il partira pour la conquête du littoral chinois. De 1937 à 1940, le Japon se lance donc à la conquête de la Chine mais se cantonne à une large bande littorale alors que l'intérieur reste tenu par l'armée du Kouo-Min-Tang et le parti communiste de Mao Zedong. Le Japon s'empare aussi de l'Indochine puis il continue sa progression vers l'ouest (Siam, Birmanie) et se lance à la conquête des îles du Pacifique. Le bombardement de la flotte américaine dans les îles Hawaï (Pearl Harbor) lui permet de progresser vers le sud et l'est. Au milieu de l'année 1942, le Japon contrôle presque toute l'Asie-Pacifique. II - La contre offensive des Alliés (1942-1945) La contre offensive des Alliés en Afrique du Nord et en Europe. ME VELA A partir de 1942, la reconquête des alliée passe par le débarquement en Afrique du Nord et sa reconquête avec la défaite de l'Axe en Egypte, puis le débarquement en Sicile et en Italie. A l'est en 1943, les victoires de Stalingrad (février) puis surtout de Koursk (août) affaiblissent le moral des Allemands qui subissent leurs premières grandes défaites et perdent du matériel et de nombreux hommes. En 1944, on retiendra principalement le débarquement en Normandie et l'opération Bagration. La contre offensive des Alliés en Asie. Les coups d'arrêts aux offensives japonaises ont lieu au printemps et à l'été 1942 à Midway dans la mer de Corail, à Guadalcanal. Ainsi la reconquête se fait île par île, en avançant vers l'archipel nippon, les territoires les plus au sud et à l'ouest sont mis en second plan. En 1945, les Américains bombardent massivement le territoire japonais, puis ils font usage de l'arme atomique en août. Peu après, en septembre 1945, le Japon signe sa capitulation, les autres territoires sont alors délivrés et plus de 6 millions de soldats et civils japonais quittent les territoires occupés pour rentrer dans l'archipel. Le débarquement en Normandie (juin-août 1944) Les dirigeants des trois grands pays alliés : Staline, Churchill et le président américain Franklin D. Roosevelt, se retrouvent à Téhéran en novembre 1943 pour décider d'une action conjointe. En effet, les anglo-américains ouvriront un nouveau front à l'Ouest tandis que les soviétiques lanceront une grande offensive sur le front Est pour y empêcher le ravitaillement des troupes allemandes vers l'Ouest. La Normandie est ainsi choisie sachant que les bunkers allemands y sont moins nombreux et le débarquement n'y est pas attendu dû à une absence de port en eau profonde. Mais ce problème est pallier par la création de deux ports artificiels (ex : Arromanches et Vierville) qui serviront à faires débarquer les hommes et le matériel. Cependant, juste avant l'arrivée des soldats sur Omaha Beach, les américains ont lancés des bombes trop loin des terres, les bunkers allemands n'ont ainsi pas été détruits et furent même prévenu : environ 1 millier de soldat ont été tués. De là, de nombreux cimetières ont été installés en Normandie dont celui de Colleville où se rendent les présidents des Etats-Unis à chaque commémoration le 6 juin. Cela permet dans une premier temps de rendre hommage, mais aussi de paraître comme les libérateurs et de commémorer une victoire qui flatte l'orgueil national. La bataille de Normandie est une étape importante de la libération de l'Europe. L'opération Overlord est prévue par la conférence de Téhéran au même moment que l'opération Bagration à l'Est pour empêcher les Allemands de se regrouper sur le même front. Les opérations commencent dans la nuit du 5 au 6 juin par le parachutage en arrière de la côte pour tenir les voles de communication (ponts...). Puis les navires alliés bombardent les fortifications allemandes. Plus de 150 000 soldats étatsuniens, britanniques, canadiens débarquent ensuite sur les plages du Cotentin. Une fois la côte prise, le débarquement d'hommes et de matériel se fait en continu sur les plages reconquises mais surtout dans le port de Cherbourg et dans les deux ports artificiels. La reconquête de la Normandie est progressive, du 6 juin au 21 août. Cette « bataille de Normandie » fait près de 220 000 morts et blessés du côté des Alliés (avec les pertes civiles) contre 250 000 du côté des Allemands, avec des batailles meurtrières pour la reprise des principales villes : Cherbourg, Caen, Saint-Lô, Falaise. Ainsi le bilan est très favorable aux Alliés. C'est le début de la reconquête par l'ouest de l'Europe. L'armée allemande semble désormais affaiblie alors qu'un nombre toujours plus nombreux de soldats alliés débarque sur le sol européen. Les États-Unis, accueillis comme des libérateurs, renforcent leur influence dans les territoires libérés. L'opération Bagration (juin-août 1944) Du coté Est, l'opération soviétique commence le 22 juin 1944 et s'achève le 19 août : l'armée rouge libère en moins de trois mois la Biélorussie et une partie de la Pologne et des pays baltes. Cette avancée rapide a lieu grâce aux canons, aux torrent de chars soviétiques suivis par l'infanterie, bombardements aériens, sachant que les avions allemandes sont minimum, se concentrant sur le sol. L'opération s'étend ainsi sur près de 560 km avec 250 canons soviétiques par km dans certaines zones. Du coté Est, l'opération soviétique commence le 22 juin 1944 et s'achève le 19 août : l'armée rouge libère en moins de trois mois la Biélorussie et une partie de la Pologne et des pays baltes. Cette avancée rapide a lieu grâce aux canons, aux torrent de chars soviétiques suivis par l'infanterie, bombardements aériens, sachant que les avions allemandes sont minimum, se concentrant sur le sol. L'opération s'étend ainsi sur près de 560 km avec 250 canons soviétiques par km dans certaines zones. Tout d'abord, l'URSS conquit ville par ville la Biélorussie avec Vitebsk et Minsk la capitale où plus de 100 000 soldats allemands sont piégés. A la suite, ils se dirigent vers les pays baltes et la Pologne, les allemands quant à eux quittent ces régions mais en dévastant des villes et en s'attaquant aux habitants. Ainsi, le 23 juillet 1944 en Pologne, les Soviétiques découvrent le camp d'extermination de Maidanek qui prouve "la Solution finale" pour le meurtre des juifs. L'opération Barbarossa s'arrête près de la ville de Varsovie et comptabilise près de 300 000 morts et 150 000 prisonniers de l'Axe. L'opération Bagration a lieu durant l'été 1944, du 22 juin au 19 août 1944 en URSS, plus précisément en Biélorussie, puis en Pologne et dans les pays baltes. Les Soviétiques sont beaucoup plus nombreux que les Allemands et leur offensive a été facilitée par le débarquement en Normandie qui a fixé les armées allemandes à l'Ouest. Les explications sont multiples: poids démographique de l'URSS, obligation des soldats. allemands de rester dans les pays occupés, débarquement allié en Normandie qui empêche le déplacement des troupes vers le front russe, réarmement massif en URSS à partir de 1942 avec l'aide des États-Unis (loi prêt-bail). Les Soviétiques reprennent la tactique allemande de la Blitzkrieg: bombardements aériens d'autant plus faciles que les Allemands ont peu d'avions pour les contrer; avance rapide des chars suivis ou accompagnés de l'infanterie en laissant des troupes autour des villes tenues par les Allemands jusqu'à leur reddition. Le bilan est très positif pour I'URSS: - Bilan territorial: reconquête de la Biélorussie (libération du territoire soviétique); reprise d'une partie des pays baltes et de l'est de la Pologne jusqu'aux portes de Varsovie. - Bilan humain : le nombre de soldats soviétiques tués ou disparus (178 500) est bien inférieur à celui des Allemands (290 000) mais on ne connaît pas le nombre de blessés allemands ni de prisonniers soviétiques. - Bilan politique: poids politique renforcé de Staline et de l'URSS dans les relations avec les Alliés; renforcement de l'État soviétique pour lequel la victoire est un élément de propagande (défilé des prisonniers allemands à Moscou). Hiroshima et Nagasaki (Août 1945) Tout d'abord, les Etats-Unis ont entreprirent un programme de recherche pour fabriquer l'arme atomique car Einstein avait alerté Roosevelt que l'Allemagne nazie avait déjà potentiellement cette arme nucléaire. Au début de 1945, les américains se rapprochent de l'archipel nippon et leurs avions bombardent systématiquement les grandes villes japonaises. Mais le commandement américain craint un prolongement de la guerre, le nouveau président des E-U décide dont de conclure la guerre en utilisant l'arme atomique et par là témoigner de sa puissance militaire. Ainsi une première bombe est larguée le 6 août 1945 sur Hiroshima, choisit pour la base militaire qui s'y trouve, puis une seconde le 9 août 1945 sur Nagasaki. On comptabilise 700 000 morts immédiats à Hiroshima, sans oublié les nombreux suite aux radiations dans les années qui suivent. Le 2 septembre, le Japon capitule et la Seconde Guerre Mondiale prend fin. SE VELJA III - Violences et génocides Qu'est ce qu'un génocide ? A partir de quand peut on parler de génocide ? Le terme "génocide" vient du grec "genos" signifiant "genre", "race" et du suffixe "cibe" venant du latin "cadere" qui fait écho à "massacre". Il s'agit d'un mot créé par le juriste Raphaël Lemkin en 1944 pour désigner l'extermination des juifs et des tsiganes par les nazis, cependant un génocide n'est pas forcément un crime contre l'humanité. Le génocide est donc l'extermination systématique et programmée d'un groupe humain en raison de son appartenance nationale, ethnique ou religieuse. Il a lieu quand l'un des actes suivants sont commis dans l'intention de détruire en totalité ou en partie, un groupe national, ethnique, racial ou religieux : • meurtre de membres ; • atteinte grave à l'intégrité physique ou mentale; • soumission intentionnelle du groupe à des conditions d'existence devant entrainer sa destruction physique totale ou partielle ; • mesures visant à entraver les naissances au sein d'un groupe ; • transferts forcé du groupe d'enfants du groupe à un autre groupe. Le génocide est construit en différentes étapes. Tout d'abord cela doit duré minimum 10 ans et commence par une idéologie raciste, puis vient d'un ressentiment du peuple et, s'installe dans un contexte de guerre avec une montrée de la violence (stigmatisation d'une partie de la population). Pour finir, la 4e et dernière étape est la radicalisation du meurtre. Le développement du génocide en Allemagne Nazi. Nous pouvons déjà relever les différentes étapes du génocide en Allemagne : 1) Une idéologie antisémite avec une biopolitique et ainsi déformation des propos de Darwin sur l'évolution des espèces (hiérarchie des races); 2) Ressentiment des allemands avec le dictat de Versailles en 1919; 3) Une contexte de guerre avec le 2nde GM et une montée en violence par la nuit de Cristal et les loi de Nuremberg ; 4) Radicalisation du génocide du 20 au 25 octobre 1941. Le 7 décembre 1941 : premier gazage à Chelmno en mars 1942, lors de la réunion de Wannsee, la décision de la solution finale est mise en place. Ce génocide est appelé "Shoah" qui signifie "catastrophe" en hébreux, il sera appelé en France "la solution finale de la question juive et tzigane". Le génocide des tziganes s'appelle le "samudaripen", il fut d'abord un sujet d'hésitation pour les allemands mais finit par faire partie de cette solution finale.