Histoire /

L'Europe entre restauration et révolution (1814-1848)

L'Europe entre restauration et révolution (1814-1848)

user profile picture

kovixx

2 Followers
 

Histoire

 

1ère

Fiche de révision

L'Europe entre restauration et révolution (1814-1848)

 -Résistance des idées révolutionnaires (références à la liberté et à la Constitution)
-Mais une réaffirmation de l'ordre monarchique tradit

Commentaires (1)

Partager

Enregistrer

207

L'Europe entre restauration et révolution (1814-1848)

Rien ne te convient ? Explore d'autres matières.

-Résistance des idées révolutionnaires (références à la liberté et à la Constitution) -Mais une réaffirmation de l'ordre monarchique traditionnel en 1815 (légitimité) Chapitre 2 PROBLEMATIQUE COMMENT LE RÉTABLISSEMENT DE L'ORDRE POLITIQUE TRADITIONNEL S'EST-IL HEURTÉ À LA DIFFUSION DES IDÉES NATIONALES LIBÉRALES PUIS DÉMOCRATIQUES EN EUROPE, RENDANT ILLUSOIRE LA VOLONTÉ D'ARRÊTER LE MOUVEMENT RÉVOLUTIONNAIRE ? D'abord une restauration dynastique, c'est aussi une restauration des principes traditionnels, mettant en avant la légitimité (religion) et l'ordre contre l'innovation révolutionnaire. un esprit de contre révolution Le retour en arrière n'est pas possible, malgré la volonté de << renouer la chaîne des temps » : certaines idées sont profondément ancrées. Congrès de Vienne (1814-1815) Les souverains européens décident du sort de l'Europe après la chute de Napoléon ÉTUDE DE L'EUROPE ENTRE RESTAURATION ET RÉVOLUTION (1814-1848) Réorganisation territoriale de l'Europe Réaction: ordre monarchique restauré A partir de 1815, le concert européen établit tout un ensemble de principes, de règles et de pratiques qui contribue à maintenir l'équilibre entre les grandes puissances et à épargner l'Europe d'un nouveau conflit généralisé. Le système instaure un certain multilatéralisme qui s'exprime à travers congrès et conférences et qui repose sur des valeurs de civilisation partagées. Création de la Sainte- Alliance pour contrer les menaces révolutionnaires • Remise d'une couronne à Louis XVIII restauration dynastique très importante Louis XVIII redevient roi de France. Metternich n'apparaît pas alors qu'il a un rôle central L'Italie est données à l'empire d'Autriche (une partie seulement) ● La Pologne est répartie...

Apprendre avec plaisir grâce à nous

Aide aux devoirs

Grâce à la fonction "questions", tu as la possibilité de poser des questions à tout moment et de recevoir des réponses d'autres élèves.

Apprendre ensemble

Avec Knowunity, tu reçois des contenus d'apprentissage d'autres élèves d'une manière moderne et habituelle afin d'apprendre au mieux. Les élèves partagent leurs connaissances, échangent et s'entraident.

Sûr et testé

Qu'il s'agisse de résumés, d'exercices ou de fiches d'apprentissage, Knowunity assure la curation de tous les contenus et crée un environnement d'apprentissage sûr auquel votre enfant peut accéder à tout moment.

Télécharger l'application

Légende alternative :

entre la Prusse et l'empire russe Sainte-Alliance = empereurs d'Autriche et de Russie, roi de Prusse CAS METTERNICH Contestation du retour à l'ordre Développement des aspirations libérales et nationales dans les années 1820 et 1830, puis en 1848 : en Grèce, Italie, Allemagne, Pologne, Belgique, France, Hongrie ● Metternich est opposé aux principes de nationalités Cela remettrait en cause l'existence même de son empire. • Restauration dynastique du congrès de Vienne : les Hongrois contestent, ils aspirent à avoir leur nation. • Langue officielle de l'empire l'allemand Metternich incarne cette politique européenne. Il se méfie de la France « La grande fabrique des révolutions >> Les sociétés européennes, malgré le retour à l'ordre, restent traversées par deux grands mouvements, qui se complètent souvent, le mouvement libéral et le mouvement national. Le libéralisme est une philosophie politique selon laquelle la société politique doit être fondée sur la liberté, laquelle doit être aux fondements des institutions. C'est aussi une philosophie sociale qui met au-dessus de tout l'individu et ses intérêts, face à l'État, notamment, ou à toute autre autorité imposée sans discussion. D'où la promotion et la confrontation des opinions, la liberté de penser et de la presse. L'organisation du pouvoir doit être organisée selon des règles de droits et doit pouvoir être contestée. Deux sources importantes : le libéralisme anglais et le libéralisme français. La lutte pour la liberté et la lutte nationale se confondent dans de nombreuses situations, comme dans l'insurrection grecque dans les années 1820. Le nationalisme s'inscrit dans une double filiation : la RF et le traditionalisme. Le traditionalisme met l'accent sur la singularité des particularités nationales, lesquelles sont un héritage de l'histoire. La langue nationale bénéficie d'une attention toute particulière. La religion peut également être un point d'appui au sentiment national, comme dans la partie méridionale et catholique des Pays-Bas. Le romantisme est un mouvement qui se construit en réaction au classicisme et au rationalisme du XVIIIe siècle. Il privilégie l'individu de l’imagination, les sentiments extrêmes, la mélancolie, l'engagement. Ce mouvement, né en Allemagne, devient très vite européen. Il a des points communs avec le nationalisme. Les bonapartistes et les républicains n'ont pas disparu mais ils sont laminés et agissent dans la clandestinité. Les monarchistes sont très majoritaires mais les divisions sont très nombreuses. • Les ULTRA S, qui se disent « royalistes » pour mieux montrer leur attachement au roi, qui seul représente la légitimité de l'État. Objectifs : - Revenir à la situation d'avant en 1789 COURANT CONSERVATEUR COURANT REVOLUTIONNAIRE - Restaurer l'Église dans toute sa puissance S'opposer au libéralisme politique Chef: le comte d'Arfois, futur Charles X. Figure intellectuelle importante : Chateaubriand •Les CONSTITUTIONNELS, promoteurs d'une mise à jour du fonctionnement de la monarchie, et donc partisans d'une constitution. Ils défendent certains acquis de 1789 : corps élu représentant la Nation, respect de propriété, liberté d'expression. Ils se méfient des revendications trop importantes et se font les gardiens de l'ordre social, bourgeois en l'occurrence. Principaux chefs de file : Royer-Collard, Guizot ● Les LIBÉRAUX peuvent être considérés comme l'aile gauche des monarchistes. Héritiers des principes de 1789, administrateurs du modèle anglais et des Lumières, ils sont très attaché aux libertés individuelles et à la liberté de la presse. Ils sont par contre très méfiants envers la démocratie, c'est-à-dire le suffrage universel. Deux références intellectuelles : Benjamin Constant et Madame de Staël. • La Charte de 1814 est un texte de compromis : primauté du roi (pouvoir exécutif et une partie du législatif, nomination des ministres) qui d'ailleurs « octroie » la charte ; affirmation d'une représentation nationale (dont Chambre des députés élue au suffrage censitaire), égalité devant la loi, liberté religieuse, liberté d'expression reconnues. Le règne de Louis XVIII (1814-1824) alterne libéralisation (presse notamment) et durcissement (après 182, contre l'opposition, les universitaires plus libéraux). · Le règne de Charles X peut être assimilée à une tentative absolutiste. PAGE 67 1. Les Trois Glorieuses se déroulent à Paris, du 27 au 29 juillet 1830. C'est une réaction à la politique anti-libérale. Le 26 juillet, le roi a fait publié les 5 ordonnances dans un climat de tension avec les parlementaires. Le 8 août 1829, le roi nomme ministre des affaires étrangères un ami d'enfance, le prince de Polignac, fidèle ami mais incompétent. 221 députés ont protesté contre cette nomination. Le roi a dissout la Chambre des députés le 18 mars 1830. 274 députés sont opposés à la dissolution, qui est alors un échec. Le roi va prétendre que cela atteint à la sûreté de l'État, et il va donc publier les 5 ordonnances, dans lesquelles prônent la censure. 2. La Liberté guidant le peuple, Eugène Delacroix, 28 juillet 1830. L'action se déroule sur une barricade. La liberté est représentée au centre de façon allégoriste (drapée, pieds nus, pas très féminine). Elle est coiffée du bonnet phrygien qui fait référence à la Révolution. Elle regarde derrière, exhortant le peuple à la suivre. Tous les groupes sociaux sont présents autour d'elle : un ouvrier et un bourgeois à sa droite, et un enfant à sa gauche. Une impression de mouvement est donnée grâce aux lignes de force. PAGE 68 Le bilan nuancé des mouvements libéraux et nationaux En France, la révolution de juillet 1830 établit en France un nouveau régime plus libéral. Charles X est renversé et Louis-Philippe d'Orléans devient « roi des Français ». La monarchie de juillet fonctionne selon la << charte révisée » qui donne plus de pouvoir au Parlement. Cette révolution se propage en Belgique au mois d'août, conduisant à son indépendance. En France, la question du droit de vote est au cœur des débats. Les républicains réclament l'instauration du suffrage universel alors que les monarchiste maintiennent le suffrage censitaire. Mais la plupart du temps, ces mouvements libéraux et nationaux sont écrasés par les puissances conservatrices. En Pologne, après la proclamation d'indépendance en janvier 1831, les insurgés sont vaincus par le pouvoir russe et subissent une répression très dure. En Italie, la révolte des carbonari se heurte à l'Autriche. Enfin, en Allemagne, l'agitation des années 1830-1832 est réprimée. Si les mouvements des libéraux et des nationalités n'ont obtenus que de faibles résultats en 1830, ces soulèvements montre que le congrès de Vienne est fragile.

Histoire /

L'Europe entre restauration et révolution (1814-1848)

L'Europe entre restauration et révolution (1814-1848)

user profile picture

kovixx

2 Followers
 

Histoire

 

1ère

Fiche de révision

L'Europe entre restauration et révolution (1814-1848)

Ce contenu est seulement disponible dans l'appli Knowunity.

 -Résistance des idées révolutionnaires (références à la liberté et à la Constitution)
-Mais une réaffirmation de l'ordre monarchique tradit

Ouvrir l'appli

Partager

Enregistrer

207

Commentaires (1)

G

Quel belle fiche 😍😍 c'est sûr qu'elle va beaucoup aider

L'Europe entre restauration et révolution (1814-1848)

Contenus similaires

3

l’Europe, entre restauration et révolution

Know l’Europe, entre restauration et révolution  thumbnail

139

 

1ère

1

Chapitre II - L'Europe entre restauration et révolution

Know Chapitre II - L'Europe entre restauration et révolution  thumbnail

110

 

1ère

2

Histoire Congrès de Vienne, Charles X, les trois glorieuses

Know Histoire Congrès de Vienne, Charles X,  les trois glorieuses thumbnail

144

 

1ère

2

La Révolution Française 1789-1804

Know La Révolution Française 1789-1804 thumbnail

379

 

1ère

Plus

-Résistance des idées révolutionnaires (références à la liberté et à la Constitution) -Mais une réaffirmation de l'ordre monarchique traditionnel en 1815 (légitimité) Chapitre 2 PROBLEMATIQUE COMMENT LE RÉTABLISSEMENT DE L'ORDRE POLITIQUE TRADITIONNEL S'EST-IL HEURTÉ À LA DIFFUSION DES IDÉES NATIONALES LIBÉRALES PUIS DÉMOCRATIQUES EN EUROPE, RENDANT ILLUSOIRE LA VOLONTÉ D'ARRÊTER LE MOUVEMENT RÉVOLUTIONNAIRE ? D'abord une restauration dynastique, c'est aussi une restauration des principes traditionnels, mettant en avant la légitimité (religion) et l'ordre contre l'innovation révolutionnaire. un esprit de contre révolution Le retour en arrière n'est pas possible, malgré la volonté de << renouer la chaîne des temps » : certaines idées sont profondément ancrées. Congrès de Vienne (1814-1815) Les souverains européens décident du sort de l'Europe après la chute de Napoléon ÉTUDE DE L'EUROPE ENTRE RESTAURATION ET RÉVOLUTION (1814-1848) Réorganisation territoriale de l'Europe Réaction: ordre monarchique restauré A partir de 1815, le concert européen établit tout un ensemble de principes, de règles et de pratiques qui contribue à maintenir l'équilibre entre les grandes puissances et à épargner l'Europe d'un nouveau conflit généralisé. Le système instaure un certain multilatéralisme qui s'exprime à travers congrès et conférences et qui repose sur des valeurs de civilisation partagées. Création de la Sainte- Alliance pour contrer les menaces révolutionnaires • Remise d'une couronne à Louis XVIII restauration dynastique très importante Louis XVIII redevient roi de France. Metternich n'apparaît pas alors qu'il a un rôle central L'Italie est données à l'empire d'Autriche (une partie seulement) ● La Pologne est répartie...

Rien ne te convient ? Explore d'autres matières.

Apprendre avec plaisir grâce à nous

Aide aux devoirs

Grâce à la fonction "questions", tu as la possibilité de poser des questions à tout moment et de recevoir des réponses d'autres élèves.

Apprendre ensemble

Avec Knowunity, tu reçois des contenus d'apprentissage d'autres élèves d'une manière moderne et habituelle afin d'apprendre au mieux. Les élèves partagent leurs connaissances, échangent et s'entraident.

Sûr et testé

Qu'il s'agisse de résumés, d'exercices ou de fiches d'apprentissage, Knowunity assure la curation de tous les contenus et crée un environnement d'apprentissage sûr auquel votre enfant peut accéder à tout moment.

Télécharger l'application

Knowunity

Application scolaire n ° 1 en Allemagne

Ouvrir l'appli

Légende alternative :

entre la Prusse et l'empire russe Sainte-Alliance = empereurs d'Autriche et de Russie, roi de Prusse CAS METTERNICH Contestation du retour à l'ordre Développement des aspirations libérales et nationales dans les années 1820 et 1830, puis en 1848 : en Grèce, Italie, Allemagne, Pologne, Belgique, France, Hongrie ● Metternich est opposé aux principes de nationalités Cela remettrait en cause l'existence même de son empire. • Restauration dynastique du congrès de Vienne : les Hongrois contestent, ils aspirent à avoir leur nation. • Langue officielle de l'empire l'allemand Metternich incarne cette politique européenne. Il se méfie de la France « La grande fabrique des révolutions >> Les sociétés européennes, malgré le retour à l'ordre, restent traversées par deux grands mouvements, qui se complètent souvent, le mouvement libéral et le mouvement national. Le libéralisme est une philosophie politique selon laquelle la société politique doit être fondée sur la liberté, laquelle doit être aux fondements des institutions. C'est aussi une philosophie sociale qui met au-dessus de tout l'individu et ses intérêts, face à l'État, notamment, ou à toute autre autorité imposée sans discussion. D'où la promotion et la confrontation des opinions, la liberté de penser et de la presse. L'organisation du pouvoir doit être organisée selon des règles de droits et doit pouvoir être contestée. Deux sources importantes : le libéralisme anglais et le libéralisme français. La lutte pour la liberté et la lutte nationale se confondent dans de nombreuses situations, comme dans l'insurrection grecque dans les années 1820. Le nationalisme s'inscrit dans une double filiation : la RF et le traditionalisme. Le traditionalisme met l'accent sur la singularité des particularités nationales, lesquelles sont un héritage de l'histoire. La langue nationale bénéficie d'une attention toute particulière. La religion peut également être un point d'appui au sentiment national, comme dans la partie méridionale et catholique des Pays-Bas. Le romantisme est un mouvement qui se construit en réaction au classicisme et au rationalisme du XVIIIe siècle. Il privilégie l'individu de l’imagination, les sentiments extrêmes, la mélancolie, l'engagement. Ce mouvement, né en Allemagne, devient très vite européen. Il a des points communs avec le nationalisme. Les bonapartistes et les républicains n'ont pas disparu mais ils sont laminés et agissent dans la clandestinité. Les monarchistes sont très majoritaires mais les divisions sont très nombreuses. • Les ULTRA S, qui se disent « royalistes » pour mieux montrer leur attachement au roi, qui seul représente la légitimité de l'État. Objectifs : - Revenir à la situation d'avant en 1789 COURANT CONSERVATEUR COURANT REVOLUTIONNAIRE - Restaurer l'Église dans toute sa puissance S'opposer au libéralisme politique Chef: le comte d'Arfois, futur Charles X. Figure intellectuelle importante : Chateaubriand •Les CONSTITUTIONNELS, promoteurs d'une mise à jour du fonctionnement de la monarchie, et donc partisans d'une constitution. Ils défendent certains acquis de 1789 : corps élu représentant la Nation, respect de propriété, liberté d'expression. Ils se méfient des revendications trop importantes et se font les gardiens de l'ordre social, bourgeois en l'occurrence. Principaux chefs de file : Royer-Collard, Guizot ● Les LIBÉRAUX peuvent être considérés comme l'aile gauche des monarchistes. Héritiers des principes de 1789, administrateurs du modèle anglais et des Lumières, ils sont très attaché aux libertés individuelles et à la liberté de la presse. Ils sont par contre très méfiants envers la démocratie, c'est-à-dire le suffrage universel. Deux références intellectuelles : Benjamin Constant et Madame de Staël. • La Charte de 1814 est un texte de compromis : primauté du roi (pouvoir exécutif et une partie du législatif, nomination des ministres) qui d'ailleurs « octroie » la charte ; affirmation d'une représentation nationale (dont Chambre des députés élue au suffrage censitaire), égalité devant la loi, liberté religieuse, liberté d'expression reconnues. Le règne de Louis XVIII (1814-1824) alterne libéralisation (presse notamment) et durcissement (après 182, contre l'opposition, les universitaires plus libéraux). · Le règne de Charles X peut être assimilée à une tentative absolutiste. PAGE 67 1. Les Trois Glorieuses se déroulent à Paris, du 27 au 29 juillet 1830. C'est une réaction à la politique anti-libérale. Le 26 juillet, le roi a fait publié les 5 ordonnances dans un climat de tension avec les parlementaires. Le 8 août 1829, le roi nomme ministre des affaires étrangères un ami d'enfance, le prince de Polignac, fidèle ami mais incompétent. 221 députés ont protesté contre cette nomination. Le roi a dissout la Chambre des députés le 18 mars 1830. 274 députés sont opposés à la dissolution, qui est alors un échec. Le roi va prétendre que cela atteint à la sûreté de l'État, et il va donc publier les 5 ordonnances, dans lesquelles prônent la censure. 2. La Liberté guidant le peuple, Eugène Delacroix, 28 juillet 1830. L'action se déroule sur une barricade. La liberté est représentée au centre de façon allégoriste (drapée, pieds nus, pas très féminine). Elle est coiffée du bonnet phrygien qui fait référence à la Révolution. Elle regarde derrière, exhortant le peuple à la suivre. Tous les groupes sociaux sont présents autour d'elle : un ouvrier et un bourgeois à sa droite, et un enfant à sa gauche. Une impression de mouvement est donnée grâce aux lignes de force. PAGE 68 Le bilan nuancé des mouvements libéraux et nationaux En France, la révolution de juillet 1830 établit en France un nouveau régime plus libéral. Charles X est renversé et Louis-Philippe d'Orléans devient « roi des Français ». La monarchie de juillet fonctionne selon la << charte révisée » qui donne plus de pouvoir au Parlement. Cette révolution se propage en Belgique au mois d'août, conduisant à son indépendance. En France, la question du droit de vote est au cœur des débats. Les républicains réclament l'instauration du suffrage universel alors que les monarchiste maintiennent le suffrage censitaire. Mais la plupart du temps, ces mouvements libéraux et nationaux sont écrasés par les puissances conservatrices. En Pologne, après la proclamation d'indépendance en janvier 1831, les insurgés sont vaincus par le pouvoir russe et subissent une répression très dure. En Italie, la révolte des carbonari se heurte à l'Autriche. Enfin, en Allemagne, l'agitation des années 1830-1832 est réprimée. Si les mouvements des libéraux et des nationalités n'ont obtenus que de faibles résultats en 1830, ces soulèvements montre que le congrès de Vienne est fragile.