Matières

Matières

Société

Cours complet la liberté

336

Partager

Enregistrer

Télécharger


La liberté
1) Introduction à la notion de liberté
Le mot « liberté » du latin liber « celui qui n'est pas esclave », c'est celui qui dispose
La liberté
1) Introduction à la notion de liberté
Le mot « liberté » du latin liber « celui qui n'est pas esclave », c'est celui qui dispose

La liberté 1) Introduction à la notion de liberté Le mot « liberté » du latin liber « celui qui n'est pas esclave », c'est celui qui dispose de sa personne et de ses biens. Souvent, on assimile la liberté à la possibilité de faire tout ce que l'on veut sans limite naturelle ou conventionnelle. Ainsi, être libre signifie ne pas être soumis à une volonté autre, ni à une contrainte extérieure. Il faut distinguer différents niveaux pour penser la liberté : → Le niveau physique : c'est la liberté comprise comme absence de contrainte physique. → Le niveau moral : c'est la liberté comprise dans un contexte politique et social. → Le niveau métaphysique : c'est la liberté comme exercice de la volonté et du libre arbitre. A) La liberté de mouvement (Hobbes) Pour Hobbes, la liberté doit être comprise comme liberté de mouvement, c'est-à-dire comme absence d'obstacle extérieur à la réalisation de quelque chose que nous avons le pouvoir de faire. B) Distinction entre déterminisme et fatalité Le déterminisme est une conception selon laquelle tout arrive en vertu d'une chaîne de causes et d'effets, les mêmes causes produisant toujours les mêmes effets. Pour la science, le déterminisme repose sur l'affirmation que tous les phénomènes naturels sont régis par des lois « nécessaires », au sens où...

Rien ne te convient ? Explore d'autres matières.

Knowunity est la meilleure application scolaire dans cinq pays européens.

Knowunity est la meilleure application scolaire dans cinq pays européens.

Knowunity a été mis en avant par Apple et a toujours été en tête des classements de l'App Store dans la catégorie Éducation en Allemagne, en Italie, en Pologne, en Suisse et au Royaume-Uni. Rejoins Knowunity aujourd'hui et aide des millions d'étudiants à travers le monde.

Ranked #1 Education App

Chargement dans le

Google Play

Chargement dans le

App Store

Tu n'es toujours pas convaincu ? Regarde ce que disent les autres élèves ...

Louis B., utilisateur iOS

J'aime tellement cette application [...] Je recommande Knowunity à tout le monde ! !! Je suis passé de 11 à 16 grâce à elle :D

Stefan S., utilisateur iOS

L'application est très simple à utiliser et bien faite. Jusqu'à présent, j'ai trouvé tout ce que je cherchais :D

Lola, utilisatrice iOS

J'adore cette application ❤️ Je l'utilise presque tout le temps pour réviser.

Légende alternative :

elles traduisent l'ensemble des contraintes naturelles. Le déterminisme peut aussi être social ou psychologique : les actions de l'être humain ne sont que les effets de causes dont il est le plus souvent inconscient. Pour Karl Marx, la pensée de chacun est déterminée par les « conditions matérielles d'existence », c'est-à-dire la société dans laquelle il vit. Pour Sigmund Freud, la pensée est déterminée par l'inconscient qui résulte par exemple, sous l'effet du refoulement, de troubles connus auparavant. Si l'on envisage ce type de déterminisme, l'homme n'est donc plus maître de ses pensées et de ses actions : il est moins libre. Un autre courant de pensée qui peut s'opposer à la liberté est le fatalisme. Le fatalisme est une doctrine d'après laquelle l'ensemble des événements est soumis au destin ou fatum, selon une nécessité absolue. Quoiqu'on fasse, ce qui devait arriver arrivera, conformément à ce qui a été écrit ou prédit. Il engendre donc une attitude de soumission. C) Prendre conscience des déterminismes pour être libre (Spinoza) Spinoza critique le concept de libre arbitre. En effet, ce n'est pas parce que nous croyons que nous choisissons que nous sommes réellement la cause de nos actions. Il explique que l'homme se croit libre car il ignore les causes qui le déterminent dans ses actions et ses désirs Spinoza oppose à cette liberté illusoire la vraie liberté, qui est connaissance de la nécessité. Ainsi, être libre passe par une connaissance des causes qui déterminent à agir. 2) Les moyens par lesquels l'homme exerce sa liberté individuelle A) Le libre arbitre Le libre arbitre est la capacité pour un individu de choisir ses actes sans y être contraint par aucune force extérieure. Ainsi, pour Descartes, c'est l'exercice de la volonté qui constitue le libre arbitre de l'être humain. Chez tout homme, la volonté est la cause fondamentale de l'action, rien ne peut la contraindre. L'homme décide seul de ses actions, avec son propre entendement B) L'acte libre Pour Bergson, la liberté s'incarne dans l'acte libre. La liberté est donc cette capacité d'exprimer dans un acte toute notre personnalité, c'est-à-dire ce que nous sommes le plus profondément. « Nous sommes libres quand nos actes émanent de notre personnalité entière >>. 3) Les moyens par lesquels l'homme exerce sa liberté en société A) La liberté politique (Hobbes) Pour Hobbes, la liberté ne peut existe que grâce aux lois : D'une part, parce que la liberté individuelle ne doit pas être illimitée : dans le cas où un homme agirait uniquement selon ses désirs, alors il détruirait la liberté individuelle d'autrui. D'autre part, la loi assure la sécurité, qui est la condition de la liberté : elle supprime le risque de mort violente. Pourtant, Hobbes souligne que si les lois définissent un ensemble de choses que nous ne devons pas faire, elles laissent une grande liberté d'action relativement à tout ce sur quoi elles ne statuent pas. D'une part, les lois ne s'intéressent qu'aux actions : les citoyens sont donc libres de penser ce qu'ils veulent. B) La responsabilité (Sartre➜ voir Cours Inconscient) C) L'indépendance (Epictète): L'indépendance, que défendent les stoïciens, est l'idée selon laquelle l'homme est libre car ses volontés et représentations ne dépendent que de lui-même. C'est une forme de liberté intérieur. Epictète explique qu'être libre revient donc à distinguer ce qui dépend de nous et ce qui est hors de notre portée. La liberté est donc l'indépendance de l'esprit face au monde extérieur. D) Liberté Politique (Rousseau) : L'autonomie peut aussi se penser au niveau politique. Elle s'incarne alors dans la démocratie, par le fait que chacun participe à l'élaboration des lois. La liberté consiste alors à respecter ces lois décidées ensemble. Ainsi, se soumettre à la loi d'un pays est en même temps se soumettre à la loi que l'on s'est donnée : « L'obéissance à la loi qu'on s'est prescrite est liberté ». E) Autonomie Morale (voir Cours Devoir) << Tu dois donc Tu peux >> Kant veut montrer à travers cette citation que c'est par la notion du devoir que l'on prouve la liberté humaine. En effet le devoir n'a de sens que s'il est possible de le faire ou pas, c'est-à-dire si on a la liberté de déterminer par notre propre volonté à le faire. En effet un devoir que l'on serait contraint de faire par nécessité, sans choix possible n'aurait pas de sens ni de valeur morale.

user profile picture

Lina Lina

172 Abonnés

La liberté
1) Introduction à la notion de liberté
Le mot « liberté » du latin liber « celui qui n'est pas esclave », c'est celui qui dispose

336

Partager

Enregistrer


Cours complet la liberté

Philosophie

 

Tle

Fiche de révision

Commentaires (1)

user profile picture

cours de philo liberté avec théorie des auteurs necessaire pour les dissertations

Contenus similaires

La liberté 1) Introduction à la notion de liberté Le mot « liberté » du latin liber « celui qui n'est pas esclave », c'est celui qui dispose de sa personne et de ses biens. Souvent, on assimile la liberté à la possibilité de faire tout ce que l'on veut sans limite naturelle ou conventionnelle. Ainsi, être libre signifie ne pas être soumis à une volonté autre, ni à une contrainte extérieure. Il faut distinguer différents niveaux pour penser la liberté : → Le niveau physique : c'est la liberté comprise comme absence de contrainte physique. → Le niveau moral : c'est la liberté comprise dans un contexte politique et social. → Le niveau métaphysique : c'est la liberté comme exercice de la volonté et du libre arbitre. A) La liberté de mouvement (Hobbes) Pour Hobbes, la liberté doit être comprise comme liberté de mouvement, c'est-à-dire comme absence d'obstacle extérieur à la réalisation de quelque chose que nous avons le pouvoir de faire. B) Distinction entre déterminisme et fatalité Le déterminisme est une conception selon laquelle tout arrive en vertu d'une chaîne de causes et d'effets, les mêmes causes produisant toujours les mêmes effets. Pour la science, le déterminisme repose sur l'affirmation que tous les phénomènes naturels sont régis par des lois « nécessaires », au sens où...

La liberté 1) Introduction à la notion de liberté Le mot « liberté » du latin liber « celui qui n'est pas esclave », c'est celui qui dispose de sa personne et de ses biens. Souvent, on assimile la liberté à la possibilité de faire tout ce que l'on veut sans limite naturelle ou conventionnelle. Ainsi, être libre signifie ne pas être soumis à une volonté autre, ni à une contrainte extérieure. Il faut distinguer différents niveaux pour penser la liberté : → Le niveau physique : c'est la liberté comprise comme absence de contrainte physique. → Le niveau moral : c'est la liberté comprise dans un contexte politique et social. → Le niveau métaphysique : c'est la liberté comme exercice de la volonté et du libre arbitre. A) La liberté de mouvement (Hobbes) Pour Hobbes, la liberté doit être comprise comme liberté de mouvement, c'est-à-dire comme absence d'obstacle extérieur à la réalisation de quelque chose que nous avons le pouvoir de faire. B) Distinction entre déterminisme et fatalité Le déterminisme est une conception selon laquelle tout arrive en vertu d'une chaîne de causes et d'effets, les mêmes causes produisant toujours les mêmes effets. Pour la science, le déterminisme repose sur l'affirmation que tous les phénomènes naturels sont régis par des lois « nécessaires », au sens où...

Rien ne te convient ? Explore d'autres matières.

Knowunity est la meilleure application scolaire dans cinq pays européens.

Knowunity est la meilleure application scolaire dans cinq pays européens.

Knowunity a été mis en avant par Apple et a toujours été en tête des classements de l'App Store dans la catégorie Éducation en Allemagne, en Italie, en Pologne, en Suisse et au Royaume-Uni. Rejoins Knowunity aujourd'hui et aide des millions d'étudiants à travers le monde.

Ranked #1 Education App

Chargement dans le

Google Play

Chargement dans le

App Store

Tu n'es toujours pas convaincu ? Regarde ce que disent les autres élèves ...

Louis B., utilisateur iOS

J'aime tellement cette application [...] Je recommande Knowunity à tout le monde ! !! Je suis passé de 11 à 16 grâce à elle :D

Stefan S., utilisateur iOS

L'application est très simple à utiliser et bien faite. Jusqu'à présent, j'ai trouvé tout ce que je cherchais :D

Lola, utilisatrice iOS

J'adore cette application ❤️ Je l'utilise presque tout le temps pour réviser.

Légende alternative :

elles traduisent l'ensemble des contraintes naturelles. Le déterminisme peut aussi être social ou psychologique : les actions de l'être humain ne sont que les effets de causes dont il est le plus souvent inconscient. Pour Karl Marx, la pensée de chacun est déterminée par les « conditions matérielles d'existence », c'est-à-dire la société dans laquelle il vit. Pour Sigmund Freud, la pensée est déterminée par l'inconscient qui résulte par exemple, sous l'effet du refoulement, de troubles connus auparavant. Si l'on envisage ce type de déterminisme, l'homme n'est donc plus maître de ses pensées et de ses actions : il est moins libre. Un autre courant de pensée qui peut s'opposer à la liberté est le fatalisme. Le fatalisme est une doctrine d'après laquelle l'ensemble des événements est soumis au destin ou fatum, selon une nécessité absolue. Quoiqu'on fasse, ce qui devait arriver arrivera, conformément à ce qui a été écrit ou prédit. Il engendre donc une attitude de soumission. C) Prendre conscience des déterminismes pour être libre (Spinoza) Spinoza critique le concept de libre arbitre. En effet, ce n'est pas parce que nous croyons que nous choisissons que nous sommes réellement la cause de nos actions. Il explique que l'homme se croit libre car il ignore les causes qui le déterminent dans ses actions et ses désirs Spinoza oppose à cette liberté illusoire la vraie liberté, qui est connaissance de la nécessité. Ainsi, être libre passe par une connaissance des causes qui déterminent à agir. 2) Les moyens par lesquels l'homme exerce sa liberté individuelle A) Le libre arbitre Le libre arbitre est la capacité pour un individu de choisir ses actes sans y être contraint par aucune force extérieure. Ainsi, pour Descartes, c'est l'exercice de la volonté qui constitue le libre arbitre de l'être humain. Chez tout homme, la volonté est la cause fondamentale de l'action, rien ne peut la contraindre. L'homme décide seul de ses actions, avec son propre entendement B) L'acte libre Pour Bergson, la liberté s'incarne dans l'acte libre. La liberté est donc cette capacité d'exprimer dans un acte toute notre personnalité, c'est-à-dire ce que nous sommes le plus profondément. « Nous sommes libres quand nos actes émanent de notre personnalité entière >>. 3) Les moyens par lesquels l'homme exerce sa liberté en société A) La liberté politique (Hobbes) Pour Hobbes, la liberté ne peut existe que grâce aux lois : D'une part, parce que la liberté individuelle ne doit pas être illimitée : dans le cas où un homme agirait uniquement selon ses désirs, alors il détruirait la liberté individuelle d'autrui. D'autre part, la loi assure la sécurité, qui est la condition de la liberté : elle supprime le risque de mort violente. Pourtant, Hobbes souligne que si les lois définissent un ensemble de choses que nous ne devons pas faire, elles laissent une grande liberté d'action relativement à tout ce sur quoi elles ne statuent pas. D'une part, les lois ne s'intéressent qu'aux actions : les citoyens sont donc libres de penser ce qu'ils veulent. B) La responsabilité (Sartre➜ voir Cours Inconscient) C) L'indépendance (Epictète): L'indépendance, que défendent les stoïciens, est l'idée selon laquelle l'homme est libre car ses volontés et représentations ne dépendent que de lui-même. C'est une forme de liberté intérieur. Epictète explique qu'être libre revient donc à distinguer ce qui dépend de nous et ce qui est hors de notre portée. La liberté est donc l'indépendance de l'esprit face au monde extérieur. D) Liberté Politique (Rousseau) : L'autonomie peut aussi se penser au niveau politique. Elle s'incarne alors dans la démocratie, par le fait que chacun participe à l'élaboration des lois. La liberté consiste alors à respecter ces lois décidées ensemble. Ainsi, se soumettre à la loi d'un pays est en même temps se soumettre à la loi que l'on s'est donnée : « L'obéissance à la loi qu'on s'est prescrite est liberté ». E) Autonomie Morale (voir Cours Devoir) << Tu dois donc Tu peux >> Kant veut montrer à travers cette citation que c'est par la notion du devoir que l'on prouve la liberté humaine. En effet le devoir n'a de sens que s'il est possible de le faire ou pas, c'est-à-dire si on a la liberté de déterminer par notre propre volonté à le faire. En effet un devoir que l'on serait contraint de faire par nécessité, sans choix possible n'aurait pas de sens ni de valeur morale.