Matières

Matières

Société

Le langage

19

Partager

Enregistrer

Télécharger


CHAPITRE 2 - LE LANGAGE
LE LANGAGE: au sens large signifie tout système ou ensemble de signes permettant l'expression ou la communication.
E
CHAPITRE 2 - LE LANGAGE
LE LANGAGE: au sens large signifie tout système ou ensemble de signes permettant l'expression ou la communication.
E
CHAPITRE 2 - LE LANGAGE
LE LANGAGE: au sens large signifie tout système ou ensemble de signes permettant l'expression ou la communication.
E
CHAPITRE 2 - LE LANGAGE
LE LANGAGE: au sens large signifie tout système ou ensemble de signes permettant l'expression ou la communication.
E
CHAPITRE 2 - LE LANGAGE
LE LANGAGE: au sens large signifie tout système ou ensemble de signes permettant l'expression ou la communication.
E

CHAPITRE 2 - LE LANGAGE LE LANGAGE: au sens large signifie tout système ou ensemble de signes permettant l'expression ou la communication. En ce sens, on peut parler de langage animal, humain, informatique. Mais au sens strict, le langage est une institution universelle et spécifique de l'humanité. sous question > Pourquoi les hommes communiquent entre eux par le langage ? Idée de Rousseau : lorsque les hommes commencèrent à avoir des idées plus complexes, il fallut instaurer un système de communication commun, ce qui a créé le langage que l'on connaît. Le langage humain évolue en permanence chez l'homme contrairement aux animaux I- Le langage nous permet-il d'exprimer entièrement notre pensée ? LA PENSÉE: (pensare > peser ou juger) > La pensée est l'ensemble des phénomènes produits par l'action de l'esprit A. Oui, car le langage permet la pensée HEGEL (1770-1831) ➤ c'est le langage qui permet la pensée. La pensée viendrait donc dès qu'on a une intuition mais d'après Hegel, si on ne formalise pas cette intuition avec le langage, l'idée n'est pas formée car l'intuition est un début de pensée très souvent confus. Le fait d'en parler nous en fait réellement prendre conscience. Donc pour Hegel on ne peut pas séparer la pensée du langage car le langage est la suite logique, la progression...

Rien ne te convient ? Explore d'autres matières.

Knowunity est la meilleure application scolaire dans cinq pays européens.

Knowunity est la meilleure application scolaire dans cinq pays européens.

Knowunity a été mis en avant par Apple et a toujours été en tête des classements de l'App Store dans la catégorie Éducation en Allemagne, en Italie, en Pologne, en Suisse et au Royaume-Uni. Rejoins Knowunity aujourd'hui et aide des millions d'étudiants à travers le monde.

Ranked #1 Education App

Chargement dans le

Google Play

Chargement dans le

App Store

Tu n'es toujours pas convaincu ? Regarde ce que disent les autres élèves ...

Louis B., utilisateur iOS

J'aime tellement cette application [...] Je recommande Knowunity à tout le monde ! !! Je suis passé de 11 à 16 grâce à elle :D

Stefan S., utilisateur iOS

L'application est très simple à utiliser et bien faite. Jusqu'à présent, j'ai trouvé tout ce que je cherchais :D

Lola, utilisatrice iOS

J'adore cette application ❤️ Je l'utilise presque tout le temps pour réviser.

Légende alternative :

de la pensée. Pour Hegel, grâce au langage on leur donne une forme objective, autrement dit dans ce contexte, une expression, ce qui va pouvoir être transmis à autrui par la suite. exemple de Hegel qui va évoquer un lion: Notre intelligence n'a pas besoin de l'image du lion pour savoir ce qu'est un lion. Donc le mot, dès qu'on l'entend, est une représentation simple et sans image. Donc on peut en déduire que d'après Hegel rien n'est trop haut pour être exprimé par les mots. Autrement dit, le mot donne à la pensée son existence la plus haute et vraie. DESCARTE (1596-1650): > vision mécaniste > la pensée précède, amène le langage. ➤ considère le corps humain comme une machine qui a besoin de la pensée pour fonctionner/s'enclencher (la pensée = interrupteur) > "Je pense donc je suis" ➤ c'est à travers sa pensée qu'il sait qu'il existe ➤ la pensée est le point de départ/ le centre de tout ERNST CASSIRER (1874-1945) : ➤ le langage que l'on apprend/développe nous permet de connaître le monde qui nous entoure/le monde objectif ➤ c'est grâce à tous les mots, que l'on va apprendre à saisir le monde objectif/réel > c'est notre perception du monde qui va être construite à travers le langage exemple de Cassirer : le langage est comme une canne pour un aveugle, c'est ce qui va guider l'homme Par cet argument, Cassirer met aussi en avant le fait que nos perceptions de départ, nos sentiments sont trop incertains et floues et qu'ils doivent être rationalisés pour saisir l'objectivité du monde. B. Le dialogue permet d'aller plus loin, de philosopher idée développée par Platon dans le livre "Théétète" (nom de sophiste) ➤ pour Platon, penser signifie "discours de l'âme" (=un dialogue intérieur, réfléchir, parler avec nous-même) ➤ ce travail intérieur c'est celui de mettre des mots sur des idées/débuts de pensées. ➤ il n'est pas nécessaire de l'exprimer à autrui, l'essentiel est de faire ce dialogue. ➤ c'est ainsi que se construisent les opinions puisque notre dialogue/discours de l'âme va consister à peser les tenants et aboutissants de chaque chose sur laquelle on est en train de réfléchir. > c'est ce qui nous permet de nous rapprocher de la philosophie selon Platon. ➤ Pour lui, si on se contente d'agir sans réfléchir, on ne peut pas prétendre philosopher. C. Pourtant le langage ne suffit pas toujours pour exprimer certaines choses Le langage est universel/ sert à tout le monde Alors que ce que l'on ressent est personnel Les sentiments sont particuliers/singuliers singulier, particulier # général, universel SINGULIER (= unique) : ce qui vaut pour un seul cas (ex: autographe de l'auteur sur l'exemplaire de mon livre) PARTICULIER : ce qui vaut pour quelques cas (ex: masques noirs dans la classe) # GÉNÉRAL : ce qui vaut dans la majorité des cas mais peut admettre quelques exceptions (ex: majorité de bruns dans la classe) UNIVERSITÉ : ce qui vaut pour tous les individus d'une catégorie donnée sans aucune exception Le langage qui est universel doit pouvoir exprimer des sentiments singuliers voire particuliers BERGSON (1859-1941): ➤ le langage est avant tout un outil social qui rend possible l'action, il est donc important ► mais pour lui ce langage permet seulement une communication basée sur des généralités > donc finalement les mots sont comme des étiquettes ce qui les rend impersonnelles car nous n'arrivons pas à exprimer précisément nos émotions ➤ les émotions sont plus fortes que les mots ➤ l'individu ne parvient pas à exprimer ses sentiments/ pensées par les mots par manque de connaissance > Ce qu'on ressent intérieurement ne peut pas faire confiance au langage pour s'exprimer car ce que l'individu a de plus singulier ne saurait être rendue par le langage qui est approximatif et commun Après avoir rappelé l'idée de Bergson, nous avons évoqué une dernière idée qui peut limiter notre expression: la langue. D'une langue à une autre, il y a des différences de vocabulaire souvent en lien avec notre environnement. Si on prend l'exemple des Inuits, ils ont au moins une douzaine de mots pour parler de la neige alors qu'en France on utilisera seulement le mot "neige" même si on peut lui rajouter des variantes "fondue", "légère" mais contrairement aux Inuits on n'a pas de mots précis pour décrire la neige fondue par exemple. Certaines langues sont plus développées sur un sujet précis et donc cela montre que la connaissance d'une seule langue peut être insuffisante pour exprimer entièrement et précisément notre pensée. Suite à ces définitions nous avons développé les arguments de Bergson qui avance que les mots ne sont que des étiquettes, il est donc compliqué voire impossible d'exprimer des sentiments singuliers avec des mots universels. Bergson dira tout de même que le langage est un outil social qui permet l'action. Il n'est pas contre le langage mais veut mettre en avant que celui-ci évoque exclusivement des généralités et qu'il n'est donc pas adapté à l'expression des émotions. Expérience de pensée : Et si les autres parlaient une langue entièrement inconnue pourrions-nous encore communiquer ? - langage corporel, visuel, artistique, langue des signes - communication qui peut être comprise ou non - retour à l'état de nature QUINE (1908-2000): (va mettre en scène un ethnologue qui va rencontrer un membre d'un peuple inconnu, on ne connaît rien d'eux et ils ne nous connaissent pas non plus. Ils sont quelque part dans la nature et un lapin passe et à ce moment-là l'individu va dire le mot "gavagai", on ne connaît pas ce mot. L'ethnologue va essayer de comprendre ce que cela veut dire, et reproduire plusieurs fois cette situation pour savoir si ce qu'il voulait dire est "lapin" ou autre chose.) → on a donc besoin du contexte/la situation pour comprendre un langage inconnu et si on se contente de montrer des objets on finira par être limité. Il faudrait demander à l'individu quel est l'aspect de la situation qu'il décrit à travers ce mots. On a aucune certitude sur la signification possible de ces termes. Même si on maîtrise certaines langues, est-ce que notre façon de penser diffère ? FERENC KARINTHY (1921-1992): personnage principal, linguiste hongrois, maîtrise 6-7 langues ➤ Même avec de grandes connaissances sur le langage nous ne sommes pas à l'abri d'être totalement dépassé par de nouvelles langues si celles-ci attribuent des valeurs totalement différentes à chacun des gestes que l'homme pratique au quotidien ➤ culture et langage sont liés > d'une langue à une autre, différences en lien avec les différentes cultures II - Le langage est-il un simple instrument de transmission d'informations ? convaincre > à travers des arguments, un raisonnement, une démonstration persuader > on va utiliser les émotions les sentiments moins de valeur) langage > arme > amène à un pouvoir = il faut savoir manier ce langage, cette arme # Nous en sommes arrivés à la conclusion que le langage pouvait être aussi un outil de pouvoir par divers moyens et donc que la transmission d'information n'est pas son seul rôle. Tout cela nous mène vers notre A. Le langage peut avoir un grand pouvoir 1984> GEORGES ORWELL (écrit en 1948) Le gouvernement en place va modifier (réduire) la langue pour arriver à un but précis : réduire, simplifier la pensée. Dans 1984, on s'aperçoit qu'on peut modifier la langue à sa guise pour arriver à un but précis. La modification de la langue a pour but de réduire les libertés et de contrôler plus facilement le peuple en lui réduisant son vocabulaire (= novlangue). La novlangue pourrait être considérée comme comme une nouvelle langue mais c'est plutôt un anti-langage : une destruction du langage sous la tutelle de la simplification. Bon; Imbon; Plusbon ; Double-plusbon La novlangue, en supprimant certains mots, va empêcher les individus de penser négativement contre l'Etat. Ils ne pourront plus faire de crime par la pensée. Si on ne peut plus exprimer certaines choses à travers la pensée, comment allons-nous les penser ? LTI (lingua tertii imperii) → Victor Klemperer Tous les superlatifs (le plus, le meilleur) étaient interdits d'utilisation sur la place publique (notamment les commerçants). Seul le pouvoir en place pouvait utiliser ces termes. Superlatifs → reliés au gouvernement. Dans l'esprit des citoyens, quand on parle de régime, pour eux cela est positif Rhétorique : technique du discours, ensemble de règles ou de procédés constituants l'art de bien parler (éloquence) Pour Platon, le sophiste ne dialogue/philosophe pas avec son âme quand il s'adresse à son public. La seule chose que va faire le sophiste c'est prétendre détenir un savoir et souhaite simplement le transmettre. Alors que le philosophe (Platon) se questionne et questionne son auditoire pour faire avancer la réflexion et à aucun moment il prétend détenir la réponse finale. Avec la rhétorique chez les sophistes, on peut parler d'outil de domination car nous ne sommes pas dans une simple transmission d'information mais bien un moyen de démontrer que son savoir ou encore s'enrichir. Pour Socrate, la rhétorique engage la domination alors que le dialogue philosophique nécessite le respect de l'autre et de sa pensée. Les sophistes sont donc opposés à Socrate Maîtrise du discours/rhétorique (extrait Peaky Blinders) complimente l'auditoire pour installer un climat de confiance il parle du malheur commun qui les concerne tout en présentant une solution va s'appuyer sur un cas précis/sur le moment (ou jamais) exemple de l'ennemi commun montrer leur supériorité gestuelle, mouvements, signes, ton de la voix, ... Un bon discours ne se contente pas juste d'un bon contenu, le fond et la forme sont aussi importants. B. La parole peut-être un acte John Austin (1911-1960) ➤ phrases performatives (qui vont mener à un acte) → ex: "oui je le veux" lors d'un mariage est une phrase performative ➤ phrases descriptives (décrire un objet objectivement) Les phrases performatives, ce sont toutes les phrases qui, lorsqu'on les annoncent, impliquent une action future (ex : je vous souhaite la bienvenue). Il faut un contexte précis pour que cette phrase fonctionne, amène une action. L'énoncé descriptif décrit un objet alors que dans un énoncé performatif, ce que l'on va dire signifie ce que l'on va faire ensuite, mais cela peut échouer. Bourdieu (1930-2002) ➤ une parole est un acte lorsqu'elle s'inscrit dans un rituel social ➤ généralement dans une phrase performatrice, l'auteur ne parle pas à titre personnel mais en tant que porte-parole d'un groupe ou alors il doit avoir le pouvoir de prononcer cette phrase ➤ le facteur social est primordial pour légitimer l'énoncé performatif.

user profile picture

Sacha Dufeu

32 Abonnés

CHAPITRE 2 - LE LANGAGE
LE LANGAGE: au sens large signifie tout système ou ensemble de signes permettant l'expression ou la communication.
E

19

Partager

Enregistrer


Le langage

Philosophie

 

Tle

Fiche de révision

Commentaires (1)

user profile picture

chapitre sur le langage

Contenus similaires

Know Philosophie, Le Langage  thumbnail

218

Philosophie, Le Langage

Fiche de révision sur la notion du langage en philosophie

Know Philo - Le langage  thumbnail

21

Philo - Le langage

Notion de Langage en philosophie

Know PHILOSOPHIE - le langage  thumbnail

208

PHILOSOPHIE - le langage

fiche de révision sur le langage

Know Le langage - philo thumbnail

41

Le langage - philo

Un instrument de domination ? Le propre de l'homme ? Tout dire par le langage ?

Know fiche de révision bac philo langage  thumbnail

101

fiche de révision bac philo langage

langage

Know Philo le langage thumbnail

661

Philo le langage

Arguments exemples citations et références : philosophie, notion complète sur le langage

CHAPITRE 2 - LE LANGAGE LE LANGAGE: au sens large signifie tout système ou ensemble de signes permettant l'expression ou la communication. En ce sens, on peut parler de langage animal, humain, informatique. Mais au sens strict, le langage est une institution universelle et spécifique de l'humanité. sous question > Pourquoi les hommes communiquent entre eux par le langage ? Idée de Rousseau : lorsque les hommes commencèrent à avoir des idées plus complexes, il fallut instaurer un système de communication commun, ce qui a créé le langage que l'on connaît. Le langage humain évolue en permanence chez l'homme contrairement aux animaux I- Le langage nous permet-il d'exprimer entièrement notre pensée ? LA PENSÉE: (pensare > peser ou juger) > La pensée est l'ensemble des phénomènes produits par l'action de l'esprit A. Oui, car le langage permet la pensée HEGEL (1770-1831) ➤ c'est le langage qui permet la pensée. La pensée viendrait donc dès qu'on a une intuition mais d'après Hegel, si on ne formalise pas cette intuition avec le langage, l'idée n'est pas formée car l'intuition est un début de pensée très souvent confus. Le fait d'en parler nous en fait réellement prendre conscience. Donc pour Hegel on ne peut pas séparer la pensée du langage car le langage est la suite logique, la progression...

CHAPITRE 2 - LE LANGAGE LE LANGAGE: au sens large signifie tout système ou ensemble de signes permettant l'expression ou la communication. En ce sens, on peut parler de langage animal, humain, informatique. Mais au sens strict, le langage est une institution universelle et spécifique de l'humanité. sous question > Pourquoi les hommes communiquent entre eux par le langage ? Idée de Rousseau : lorsque les hommes commencèrent à avoir des idées plus complexes, il fallut instaurer un système de communication commun, ce qui a créé le langage que l'on connaît. Le langage humain évolue en permanence chez l'homme contrairement aux animaux I- Le langage nous permet-il d'exprimer entièrement notre pensée ? LA PENSÉE: (pensare > peser ou juger) > La pensée est l'ensemble des phénomènes produits par l'action de l'esprit A. Oui, car le langage permet la pensée HEGEL (1770-1831) ➤ c'est le langage qui permet la pensée. La pensée viendrait donc dès qu'on a une intuition mais d'après Hegel, si on ne formalise pas cette intuition avec le langage, l'idée n'est pas formée car l'intuition est un début de pensée très souvent confus. Le fait d'en parler nous en fait réellement prendre conscience. Donc pour Hegel on ne peut pas séparer la pensée du langage car le langage est la suite logique, la progression...

Rien ne te convient ? Explore d'autres matières.

Knowunity est la meilleure application scolaire dans cinq pays européens.

Knowunity est la meilleure application scolaire dans cinq pays européens.

Knowunity a été mis en avant par Apple et a toujours été en tête des classements de l'App Store dans la catégorie Éducation en Allemagne, en Italie, en Pologne, en Suisse et au Royaume-Uni. Rejoins Knowunity aujourd'hui et aide des millions d'étudiants à travers le monde.

Ranked #1 Education App

Chargement dans le

Google Play

Chargement dans le

App Store

Tu n'es toujours pas convaincu ? Regarde ce que disent les autres élèves ...

Louis B., utilisateur iOS

J'aime tellement cette application [...] Je recommande Knowunity à tout le monde ! !! Je suis passé de 11 à 16 grâce à elle :D

Stefan S., utilisateur iOS

L'application est très simple à utiliser et bien faite. Jusqu'à présent, j'ai trouvé tout ce que je cherchais :D

Lola, utilisatrice iOS

J'adore cette application ❤️ Je l'utilise presque tout le temps pour réviser.

Légende alternative :

de la pensée. Pour Hegel, grâce au langage on leur donne une forme objective, autrement dit dans ce contexte, une expression, ce qui va pouvoir être transmis à autrui par la suite. exemple de Hegel qui va évoquer un lion: Notre intelligence n'a pas besoin de l'image du lion pour savoir ce qu'est un lion. Donc le mot, dès qu'on l'entend, est une représentation simple et sans image. Donc on peut en déduire que d'après Hegel rien n'est trop haut pour être exprimé par les mots. Autrement dit, le mot donne à la pensée son existence la plus haute et vraie. DESCARTE (1596-1650): > vision mécaniste > la pensée précède, amène le langage. ➤ considère le corps humain comme une machine qui a besoin de la pensée pour fonctionner/s'enclencher (la pensée = interrupteur) > "Je pense donc je suis" ➤ c'est à travers sa pensée qu'il sait qu'il existe ➤ la pensée est le point de départ/ le centre de tout ERNST CASSIRER (1874-1945) : ➤ le langage que l'on apprend/développe nous permet de connaître le monde qui nous entoure/le monde objectif ➤ c'est grâce à tous les mots, que l'on va apprendre à saisir le monde objectif/réel > c'est notre perception du monde qui va être construite à travers le langage exemple de Cassirer : le langage est comme une canne pour un aveugle, c'est ce qui va guider l'homme Par cet argument, Cassirer met aussi en avant le fait que nos perceptions de départ, nos sentiments sont trop incertains et floues et qu'ils doivent être rationalisés pour saisir l'objectivité du monde. B. Le dialogue permet d'aller plus loin, de philosopher idée développée par Platon dans le livre "Théétète" (nom de sophiste) ➤ pour Platon, penser signifie "discours de l'âme" (=un dialogue intérieur, réfléchir, parler avec nous-même) ➤ ce travail intérieur c'est celui de mettre des mots sur des idées/débuts de pensées. ➤ il n'est pas nécessaire de l'exprimer à autrui, l'essentiel est de faire ce dialogue. ➤ c'est ainsi que se construisent les opinions puisque notre dialogue/discours de l'âme va consister à peser les tenants et aboutissants de chaque chose sur laquelle on est en train de réfléchir. > c'est ce qui nous permet de nous rapprocher de la philosophie selon Platon. ➤ Pour lui, si on se contente d'agir sans réfléchir, on ne peut pas prétendre philosopher. C. Pourtant le langage ne suffit pas toujours pour exprimer certaines choses Le langage est universel/ sert à tout le monde Alors que ce que l'on ressent est personnel Les sentiments sont particuliers/singuliers singulier, particulier # général, universel SINGULIER (= unique) : ce qui vaut pour un seul cas (ex: autographe de l'auteur sur l'exemplaire de mon livre) PARTICULIER : ce qui vaut pour quelques cas (ex: masques noirs dans la classe) # GÉNÉRAL : ce qui vaut dans la majorité des cas mais peut admettre quelques exceptions (ex: majorité de bruns dans la classe) UNIVERSITÉ : ce qui vaut pour tous les individus d'une catégorie donnée sans aucune exception Le langage qui est universel doit pouvoir exprimer des sentiments singuliers voire particuliers BERGSON (1859-1941): ➤ le langage est avant tout un outil social qui rend possible l'action, il est donc important ► mais pour lui ce langage permet seulement une communication basée sur des généralités > donc finalement les mots sont comme des étiquettes ce qui les rend impersonnelles car nous n'arrivons pas à exprimer précisément nos émotions ➤ les émotions sont plus fortes que les mots ➤ l'individu ne parvient pas à exprimer ses sentiments/ pensées par les mots par manque de connaissance > Ce qu'on ressent intérieurement ne peut pas faire confiance au langage pour s'exprimer car ce que l'individu a de plus singulier ne saurait être rendue par le langage qui est approximatif et commun Après avoir rappelé l'idée de Bergson, nous avons évoqué une dernière idée qui peut limiter notre expression: la langue. D'une langue à une autre, il y a des différences de vocabulaire souvent en lien avec notre environnement. Si on prend l'exemple des Inuits, ils ont au moins une douzaine de mots pour parler de la neige alors qu'en France on utilisera seulement le mot "neige" même si on peut lui rajouter des variantes "fondue", "légère" mais contrairement aux Inuits on n'a pas de mots précis pour décrire la neige fondue par exemple. Certaines langues sont plus développées sur un sujet précis et donc cela montre que la connaissance d'une seule langue peut être insuffisante pour exprimer entièrement et précisément notre pensée. Suite à ces définitions nous avons développé les arguments de Bergson qui avance que les mots ne sont que des étiquettes, il est donc compliqué voire impossible d'exprimer des sentiments singuliers avec des mots universels. Bergson dira tout de même que le langage est un outil social qui permet l'action. Il n'est pas contre le langage mais veut mettre en avant que celui-ci évoque exclusivement des généralités et qu'il n'est donc pas adapté à l'expression des émotions. Expérience de pensée : Et si les autres parlaient une langue entièrement inconnue pourrions-nous encore communiquer ? - langage corporel, visuel, artistique, langue des signes - communication qui peut être comprise ou non - retour à l'état de nature QUINE (1908-2000): (va mettre en scène un ethnologue qui va rencontrer un membre d'un peuple inconnu, on ne connaît rien d'eux et ils ne nous connaissent pas non plus. Ils sont quelque part dans la nature et un lapin passe et à ce moment-là l'individu va dire le mot "gavagai", on ne connaît pas ce mot. L'ethnologue va essayer de comprendre ce que cela veut dire, et reproduire plusieurs fois cette situation pour savoir si ce qu'il voulait dire est "lapin" ou autre chose.) → on a donc besoin du contexte/la situation pour comprendre un langage inconnu et si on se contente de montrer des objets on finira par être limité. Il faudrait demander à l'individu quel est l'aspect de la situation qu'il décrit à travers ce mots. On a aucune certitude sur la signification possible de ces termes. Même si on maîtrise certaines langues, est-ce que notre façon de penser diffère ? FERENC KARINTHY (1921-1992): personnage principal, linguiste hongrois, maîtrise 6-7 langues ➤ Même avec de grandes connaissances sur le langage nous ne sommes pas à l'abri d'être totalement dépassé par de nouvelles langues si celles-ci attribuent des valeurs totalement différentes à chacun des gestes que l'homme pratique au quotidien ➤ culture et langage sont liés > d'une langue à une autre, différences en lien avec les différentes cultures II - Le langage est-il un simple instrument de transmission d'informations ? convaincre > à travers des arguments, un raisonnement, une démonstration persuader > on va utiliser les émotions les sentiments moins de valeur) langage > arme > amène à un pouvoir = il faut savoir manier ce langage, cette arme # Nous en sommes arrivés à la conclusion que le langage pouvait être aussi un outil de pouvoir par divers moyens et donc que la transmission d'information n'est pas son seul rôle. Tout cela nous mène vers notre A. Le langage peut avoir un grand pouvoir 1984> GEORGES ORWELL (écrit en 1948) Le gouvernement en place va modifier (réduire) la langue pour arriver à un but précis : réduire, simplifier la pensée. Dans 1984, on s'aperçoit qu'on peut modifier la langue à sa guise pour arriver à un but précis. La modification de la langue a pour but de réduire les libertés et de contrôler plus facilement le peuple en lui réduisant son vocabulaire (= novlangue). La novlangue pourrait être considérée comme comme une nouvelle langue mais c'est plutôt un anti-langage : une destruction du langage sous la tutelle de la simplification. Bon; Imbon; Plusbon ; Double-plusbon La novlangue, en supprimant certains mots, va empêcher les individus de penser négativement contre l'Etat. Ils ne pourront plus faire de crime par la pensée. Si on ne peut plus exprimer certaines choses à travers la pensée, comment allons-nous les penser ? LTI (lingua tertii imperii) → Victor Klemperer Tous les superlatifs (le plus, le meilleur) étaient interdits d'utilisation sur la place publique (notamment les commerçants). Seul le pouvoir en place pouvait utiliser ces termes. Superlatifs → reliés au gouvernement. Dans l'esprit des citoyens, quand on parle de régime, pour eux cela est positif Rhétorique : technique du discours, ensemble de règles ou de procédés constituants l'art de bien parler (éloquence) Pour Platon, le sophiste ne dialogue/philosophe pas avec son âme quand il s'adresse à son public. La seule chose que va faire le sophiste c'est prétendre détenir un savoir et souhaite simplement le transmettre. Alors que le philosophe (Platon) se questionne et questionne son auditoire pour faire avancer la réflexion et à aucun moment il prétend détenir la réponse finale. Avec la rhétorique chez les sophistes, on peut parler d'outil de domination car nous ne sommes pas dans une simple transmission d'information mais bien un moyen de démontrer que son savoir ou encore s'enrichir. Pour Socrate, la rhétorique engage la domination alors que le dialogue philosophique nécessite le respect de l'autre et de sa pensée. Les sophistes sont donc opposés à Socrate Maîtrise du discours/rhétorique (extrait Peaky Blinders) complimente l'auditoire pour installer un climat de confiance il parle du malheur commun qui les concerne tout en présentant une solution va s'appuyer sur un cas précis/sur le moment (ou jamais) exemple de l'ennemi commun montrer leur supériorité gestuelle, mouvements, signes, ton de la voix, ... Un bon discours ne se contente pas juste d'un bon contenu, le fond et la forme sont aussi importants. B. La parole peut-être un acte John Austin (1911-1960) ➤ phrases performatives (qui vont mener à un acte) → ex: "oui je le veux" lors d'un mariage est une phrase performative ➤ phrases descriptives (décrire un objet objectivement) Les phrases performatives, ce sont toutes les phrases qui, lorsqu'on les annoncent, impliquent une action future (ex : je vous souhaite la bienvenue). Il faut un contexte précis pour que cette phrase fonctionne, amène une action. L'énoncé descriptif décrit un objet alors que dans un énoncé performatif, ce que l'on va dire signifie ce que l'on va faire ensuite, mais cela peut échouer. Bourdieu (1930-2002) ➤ une parole est un acte lorsqu'elle s'inscrit dans un rituel social ➤ généralement dans une phrase performatrice, l'auteur ne parle pas à titre personnel mais en tant que porte-parole d'un groupe ou alors il doit avoir le pouvoir de prononcer cette phrase ➤ le facteur social est primordial pour légitimer l'énoncé performatif.