Philosophie /

Le temps

Le temps

user profile picture

Laeti

28 Followers
 

Philosophie

 

Tle

Fiche de révision

Le temps

 ww
C H\A\P I T RE
LE TEMPS
ww
1
4 Le temps est une dimension de notre réalité, celle qui se manifeste dans le fait que toutes les choses ne

Commentaires (1)

Partager

Enregistrer

4

Fiche de révision avec l’ensemble des notions a connaître sur le thème du Temps pour le bac

Rien ne te convient ? Explore d'autres matières.

ww C H\A\P I T RE LE TEMPS ww 1 4 Le temps est une dimension de notre réalité, celle qui se manifeste dans le fait que toutes les choses ne cessent de devenir autres que ce qu'elles étaient. Quand on veut penser le temps, on pense donc aux choses qui changent, à celles qui vieillissent ou meurt par exemple. Ainsi, on ne se représente pas le temps lui même, mais seulement ses effets. Alors comment appréhender le temps, alors qu'on ne peut le toucher, le voir, ni même prouver sa réalité. Le paradoxe du temps du temps est que nous éprouvons constamment son existence, mais son statut de concept et son immatérialité en font une notion difficile à penser. 1 - Qu'est ce que le temps A-Une réalité qui nous est extérieure ? Toute chose, vivante ou non, est soumise au temps. Pour la physique, le temps est un paramètre : toute question physique prend ainsi en compte le temps (vitesse) Pour NEWTON, le temps est défini en fonction de l'espace et de la notion de mouvement : il est ce qui permet à un corps d'occuper successivement différents points de l'espace Cette dimension physique s'accompagne d'une dimension mathématique, qui permet de formuler des propriétés du temps : Le temps est irréversible : le mouvement se fait de...

Apprendre avec plaisir grâce à nous

Aide aux devoirs

Grâce à la fonction "questions", tu as la possibilité de poser des questions à tout moment et de recevoir des réponses d'autres élèves.

Apprendre ensemble

Avec Knowunity, tu reçois des contenus d'apprentissage d'autres élèves d'une manière moderne et habituelle afin d'apprendre au mieux. Les élèves partagent leurs connaissances, échangent et s'entraident.

Sûr et testé

Qu'il s'agisse de résumés, d'exercices ou de fiches d'apprentissage, Knowunity assure la curation de tous les contenus et crée un environnement d'apprentissage sûr auquel votre enfant peut accéder à tout moment.

Télécharger l'application

Légende alternative :

ce que nous appelons le passé vers le futur. Il n'y a qu'une direction, on ne peut pas revenir en arrière. Contrairement à un mouvement dans l'espace, le mouvement dans le temps possède un sens unique Le temps est sécable et mesurable : On peut diviser le temps en portions régulière ( division du temps en années, mois...). Mais on n'en connaît ni le début ni la fin. Le temps est continu : Il ne cesse jamais, il est toujours entrain de s'écouler. Cette approche réaliste du temps, qui la conçoit comme une réalité extérieure, le définit comme un milieu dans lequel chaque chose à son existence, comme la terre est le milieu des hommes. Il s'agit de la CONCEPTION NEWTONIENNE, qui voit le temps comme un absolu. Il ne dépend pas de nous, existe indépendamment de nous La relativité du temps La physique voit dans le temps un instrument de mesure des phénomènes du monde. Mais comment prouver l'existence de cet outil ? En effet, le temps est parfaitement uniforme, comme rien d'autre dans l'univers. Alors n'est ce pas plutôt un outil créer par l'esprit ? Avec la découverte de la théorie de la relativité en 1905, EINSTEIN montre que le temps, comme l'espace, ne sont pas des absolus, mais sont au contraire relatif à la position de l'observateur. Le temps n'est plus un repère universel constant mais une notion relative. En effet, ¤INSTEIN découvre que le temps s'écoule différemment selon la vitesse de l'observateur. Le temps s'écoule plus lentement quand la vitesse est grande et inversement. On ne pense plus le temps seul mais l'espace-temps. Cela signifie que le temps n'a pas de mesure par lui même, de mesure absolu et objective. La théorie de la relativité trouble l'esprit car elle n'est pas en corrélation avec notre intuition. L'évolution de la physique Newtonienne à la relativité d'Einstein montre que le temps n'est pas un objet scientifique transparent. II - Penser le temps La difficulté se pose encore plus dès lors qu'au delà de réfléchir à sa réalité physique, on réfléchi à notre manière de le concevoir, de le penser. A-Une difficile définition: Saint Augustin Lorsque SAINT AUGUSTIN s'interroge sur le temps, il part d'un constat : nous savons ce qu'est le temps, mais nous sommes incapable de le définir. Autrement dit, malgré l'évidence de notre expérience du temps, nous ne saurions en définir la nature. Nous savons toutefois penser et exprimer le passage du temps, c'est à dire la succession de 3 temporalités : passé, présent, futur. C'est en réalité la seule perception que nous pouvons formuler. Ce qui est paradoxale, c'est que ces temporalités n'ont pourtant aucune existence : le passé n'est plus, le futur n'est pas encore, et le présent est l'intersection de ces non-être. SAINT AUGUSTIN définit alors le temps par sa nature subjective : Le passé existe comme rétention du temps, le futur existe sous la forme d'anticipation, le présent existe par notre attention. Le temps est donc une modalité de la conscience. Nous percevons les temporalités depuis notre présent. SAINT AUGUSTIN ne cherche pas à nier la réalité physique, mais à étudier le rapport de notre esprit avec le temps. Il appréhende alors le temps en contraste avec l'éternité, qui prime sur tout. B-La subjectivité objective du temps : Rant Nous avons vu qu'il y à deux approche du temps, l'une subjective, l'autre mathématique, qui semblent contradictoires. La démarche de KANT permet de faire la synthèse entre ces deux approches. Il cherche à examiner les conditions de notre expérience, c'est à dire ce qui rend possible notre expérience du monde, et donc notre pensée. Il s'interroge sur ce qui nous permet d'être en contact avec le réel. Kant s'interroge sur le temps tel que l'esprit humain le conçoit Par définition, l'esprit humain ne peur rien concevoir en dehors des ses propres structures. Nous ne pouvons donc pas accéder au concept absolu de temps, nous ne pouvons donc pas démontrer son existence ou sa non existence. Il est selon KANT alors inutile de s'interroger sur cela. Toutefois, on peut affirmer le temps comme condition à la possibilité de notre expérience sensible : c'est dans le temps et l'espace qu'on expérimente le monde. Pour KANT, le temps est la forme par laquelle l'homme perçoit le monde. Comme l'espace, il est une des formes a priori de notre sensibilité, c'est à dire que ce sont des structures de notre esprit qui existe avant l'expérience. Nous ne déduisons pas le temps de notre expérience du monde. Nous ne pouvons nous représenté une expérience qui seraient dépourvu des notion de temps et d'espace. Pour KANT, le TEMPS se situ dans notre esprit, il est subjectif. Il a tout de même une valeur objective. En effet, le temps à un caractère de nécessité : nous ne pouvons pas ne pas éprouver le temps car il s'impose à nous. Il est connu de tous car il permet l'expérience du monde, du réel. Il est ainsi objectif, car il constitue une réalité commune à tous III - Vivre le temps Il n'y a donc pas nécessairement d'écart entre le temps des scientifique et le temps tel que nous l'expérimentons. Autrement dit, il y a plusieurs manières d'expérimenter le temps. A-Les temporalités Chacun à expérimenter la différence entre le temps objectif et subjectif. Un laps de temps peut paraître rapide si l'on est occupé, ou très long si on s'ennuie, pour une même durée. BERGSON propose alors de distinguer deux mesures du temps: Le temps de la technique : celui de la montre, vise l'universalité, tourné vers les fonction utilitaires de la vie (travail) Le temps de la conscience : subjectif, dépend des souvenirs, attentes... Il est individuel et variable, il ne peut pas nécessairement être partagé. Il est désigné par le terme « temporalité ». Rien ne dit pour autant que le temps mathématique à plus de réalité que le temps de la conscience. Surtout, rien de permet de donner une définition unique de ce temps mathématique La durée BERGSON propose un autre concept, celui de la durée, pour analyser la particularité du temps tel que nous le vivons. Il commence par remarquer que notre conception du temps est entièrement spatialisée : nous concevons le temps comme de l'espace. La métaphore de la ligne du temps est ainsi révélatrice, le temps s'écoulerait de la même manière qu'une succession de points. La mesure du temps est d'ailleurs une mesure de l'espace : nous calculons ainsi le nombre de passages de l'aiguille sur un même point de notre montre. Le temps étant une juxtaposition d'instants, comment se fait-il que des choses puisse perdurer dans le temps ? EXEMPLE : comme puis-je dire « je », estimer être la même personne qu'il y a 10 ans. La conception mathématique, qui ne fait qu'additionner les instants est ainsi paradoxale. L'unité du « je » dépend au contraire de la durée, c'est à dire d'une temporalité qui forme une unité qui ne peu << être divisé. → Comme dans une mélodie, nous n'entendons pas une succession de notes. Nous entendons un ensemble sinon nous perdons la compréhension d'ensemble. Pour comprendre une mélodie il faut donc considéré toutes la partition, se placer dans la durée. Conclusion Il n'y a donc pas de sens à définir le temps comme une succession d'instants. Il faudrait déjà être capable de délimiter un instant, et donc pouvoir se servir de la notion de temps. Lorsque je compare une image de quelqu'un il y a 10 ans à maintenant, je perçoit les effets du temps, mais je ne le ressent pas directement. Dans le présent en revanche, je peut être attentif à la durée continue, éprouver l'épaisseur du temps subjectif. C'est une première manière de penser le temps. Cependant, étant situé dans le temps, nous ne pouvons penser hors de cette limite, et répondre au question comme « pourquoi le temps existe-t-il ? ». Citations: Saint-Augustin : « Qu'est ce donc que le temps ? Si personne ne me le demande, je le sais, mais si on me le demande et que je veuille l'expliquer, je ne le sais plus » Kant : « Le temps n'est pas un concept empirique ou qui dérive d'une expérience quelconque »

Philosophie /

Le temps

Le temps

user profile picture

Laeti

28 Followers
 

Philosophie

 

Tle

Fiche de révision

Le temps

Ce contenu est seulement disponible dans l'appli Knowunity.

 ww
C H\A\P I T RE
LE TEMPS
ww
1
4 Le temps est une dimension de notre réalité, celle qui se manifeste dans le fait que toutes les choses ne

Ouvrir l'appli

Partager

Enregistrer

4

Commentaires (1)

Y

Coool, je vais réviser à partir de cela aujourd'hui. Cheers 👍👍

Fiche de révision avec l’ensemble des notions a connaître sur le thème du Temps pour le bac

Contenus similaires

5

La conscience

Know La conscience  thumbnail

87

 

Tle

3

Philosophie - La Conscience

Know Philosophie - La Conscience  thumbnail

798

 

Tle

2

la conscience

Know la conscience  thumbnail

168

 

Tle

2

la vérité

Know la vérité  thumbnail

161

 

Tle

Plus

ww C H\A\P I T RE LE TEMPS ww 1 4 Le temps est une dimension de notre réalité, celle qui se manifeste dans le fait que toutes les choses ne cessent de devenir autres que ce qu'elles étaient. Quand on veut penser le temps, on pense donc aux choses qui changent, à celles qui vieillissent ou meurt par exemple. Ainsi, on ne se représente pas le temps lui même, mais seulement ses effets. Alors comment appréhender le temps, alors qu'on ne peut le toucher, le voir, ni même prouver sa réalité. Le paradoxe du temps du temps est que nous éprouvons constamment son existence, mais son statut de concept et son immatérialité en font une notion difficile à penser. 1 - Qu'est ce que le temps A-Une réalité qui nous est extérieure ? Toute chose, vivante ou non, est soumise au temps. Pour la physique, le temps est un paramètre : toute question physique prend ainsi en compte le temps (vitesse) Pour NEWTON, le temps est défini en fonction de l'espace et de la notion de mouvement : il est ce qui permet à un corps d'occuper successivement différents points de l'espace Cette dimension physique s'accompagne d'une dimension mathématique, qui permet de formuler des propriétés du temps : Le temps est irréversible : le mouvement se fait de...

Rien ne te convient ? Explore d'autres matières.

Apprendre avec plaisir grâce à nous

Aide aux devoirs

Grâce à la fonction "questions", tu as la possibilité de poser des questions à tout moment et de recevoir des réponses d'autres élèves.

Apprendre ensemble

Avec Knowunity, tu reçois des contenus d'apprentissage d'autres élèves d'une manière moderne et habituelle afin d'apprendre au mieux. Les élèves partagent leurs connaissances, échangent et s'entraident.

Sûr et testé

Qu'il s'agisse de résumés, d'exercices ou de fiches d'apprentissage, Knowunity assure la curation de tous les contenus et crée un environnement d'apprentissage sûr auquel votre enfant peut accéder à tout moment.

Télécharger l'application

Knowunity

Application scolaire n ° 1 en Allemagne

Ouvrir l'appli

Légende alternative :

ce que nous appelons le passé vers le futur. Il n'y a qu'une direction, on ne peut pas revenir en arrière. Contrairement à un mouvement dans l'espace, le mouvement dans le temps possède un sens unique Le temps est sécable et mesurable : On peut diviser le temps en portions régulière ( division du temps en années, mois...). Mais on n'en connaît ni le début ni la fin. Le temps est continu : Il ne cesse jamais, il est toujours entrain de s'écouler. Cette approche réaliste du temps, qui la conçoit comme une réalité extérieure, le définit comme un milieu dans lequel chaque chose à son existence, comme la terre est le milieu des hommes. Il s'agit de la CONCEPTION NEWTONIENNE, qui voit le temps comme un absolu. Il ne dépend pas de nous, existe indépendamment de nous La relativité du temps La physique voit dans le temps un instrument de mesure des phénomènes du monde. Mais comment prouver l'existence de cet outil ? En effet, le temps est parfaitement uniforme, comme rien d'autre dans l'univers. Alors n'est ce pas plutôt un outil créer par l'esprit ? Avec la découverte de la théorie de la relativité en 1905, EINSTEIN montre que le temps, comme l'espace, ne sont pas des absolus, mais sont au contraire relatif à la position de l'observateur. Le temps n'est plus un repère universel constant mais une notion relative. En effet, ¤INSTEIN découvre que le temps s'écoule différemment selon la vitesse de l'observateur. Le temps s'écoule plus lentement quand la vitesse est grande et inversement. On ne pense plus le temps seul mais l'espace-temps. Cela signifie que le temps n'a pas de mesure par lui même, de mesure absolu et objective. La théorie de la relativité trouble l'esprit car elle n'est pas en corrélation avec notre intuition. L'évolution de la physique Newtonienne à la relativité d'Einstein montre que le temps n'est pas un objet scientifique transparent. II - Penser le temps La difficulté se pose encore plus dès lors qu'au delà de réfléchir à sa réalité physique, on réfléchi à notre manière de le concevoir, de le penser. A-Une difficile définition: Saint Augustin Lorsque SAINT AUGUSTIN s'interroge sur le temps, il part d'un constat : nous savons ce qu'est le temps, mais nous sommes incapable de le définir. Autrement dit, malgré l'évidence de notre expérience du temps, nous ne saurions en définir la nature. Nous savons toutefois penser et exprimer le passage du temps, c'est à dire la succession de 3 temporalités : passé, présent, futur. C'est en réalité la seule perception que nous pouvons formuler. Ce qui est paradoxale, c'est que ces temporalités n'ont pourtant aucune existence : le passé n'est plus, le futur n'est pas encore, et le présent est l'intersection de ces non-être. SAINT AUGUSTIN définit alors le temps par sa nature subjective : Le passé existe comme rétention du temps, le futur existe sous la forme d'anticipation, le présent existe par notre attention. Le temps est donc une modalité de la conscience. Nous percevons les temporalités depuis notre présent. SAINT AUGUSTIN ne cherche pas à nier la réalité physique, mais à étudier le rapport de notre esprit avec le temps. Il appréhende alors le temps en contraste avec l'éternité, qui prime sur tout. B-La subjectivité objective du temps : Rant Nous avons vu qu'il y à deux approche du temps, l'une subjective, l'autre mathématique, qui semblent contradictoires. La démarche de KANT permet de faire la synthèse entre ces deux approches. Il cherche à examiner les conditions de notre expérience, c'est à dire ce qui rend possible notre expérience du monde, et donc notre pensée. Il s'interroge sur ce qui nous permet d'être en contact avec le réel. Kant s'interroge sur le temps tel que l'esprit humain le conçoit Par définition, l'esprit humain ne peur rien concevoir en dehors des ses propres structures. Nous ne pouvons donc pas accéder au concept absolu de temps, nous ne pouvons donc pas démontrer son existence ou sa non existence. Il est selon KANT alors inutile de s'interroger sur cela. Toutefois, on peut affirmer le temps comme condition à la possibilité de notre expérience sensible : c'est dans le temps et l'espace qu'on expérimente le monde. Pour KANT, le temps est la forme par laquelle l'homme perçoit le monde. Comme l'espace, il est une des formes a priori de notre sensibilité, c'est à dire que ce sont des structures de notre esprit qui existe avant l'expérience. Nous ne déduisons pas le temps de notre expérience du monde. Nous ne pouvons nous représenté une expérience qui seraient dépourvu des notion de temps et d'espace. Pour KANT, le TEMPS se situ dans notre esprit, il est subjectif. Il a tout de même une valeur objective. En effet, le temps à un caractère de nécessité : nous ne pouvons pas ne pas éprouver le temps car il s'impose à nous. Il est connu de tous car il permet l'expérience du monde, du réel. Il est ainsi objectif, car il constitue une réalité commune à tous III - Vivre le temps Il n'y a donc pas nécessairement d'écart entre le temps des scientifique et le temps tel que nous l'expérimentons. Autrement dit, il y a plusieurs manières d'expérimenter le temps. A-Les temporalités Chacun à expérimenter la différence entre le temps objectif et subjectif. Un laps de temps peut paraître rapide si l'on est occupé, ou très long si on s'ennuie, pour une même durée. BERGSON propose alors de distinguer deux mesures du temps: Le temps de la technique : celui de la montre, vise l'universalité, tourné vers les fonction utilitaires de la vie (travail) Le temps de la conscience : subjectif, dépend des souvenirs, attentes... Il est individuel et variable, il ne peut pas nécessairement être partagé. Il est désigné par le terme « temporalité ». Rien ne dit pour autant que le temps mathématique à plus de réalité que le temps de la conscience. Surtout, rien de permet de donner une définition unique de ce temps mathématique La durée BERGSON propose un autre concept, celui de la durée, pour analyser la particularité du temps tel que nous le vivons. Il commence par remarquer que notre conception du temps est entièrement spatialisée : nous concevons le temps comme de l'espace. La métaphore de la ligne du temps est ainsi révélatrice, le temps s'écoulerait de la même manière qu'une succession de points. La mesure du temps est d'ailleurs une mesure de l'espace : nous calculons ainsi le nombre de passages de l'aiguille sur un même point de notre montre. Le temps étant une juxtaposition d'instants, comment se fait-il que des choses puisse perdurer dans le temps ? EXEMPLE : comme puis-je dire « je », estimer être la même personne qu'il y a 10 ans. La conception mathématique, qui ne fait qu'additionner les instants est ainsi paradoxale. L'unité du « je » dépend au contraire de la durée, c'est à dire d'une temporalité qui forme une unité qui ne peu << être divisé. → Comme dans une mélodie, nous n'entendons pas une succession de notes. Nous entendons un ensemble sinon nous perdons la compréhension d'ensemble. Pour comprendre une mélodie il faut donc considéré toutes la partition, se placer dans la durée. Conclusion Il n'y a donc pas de sens à définir le temps comme une succession d'instants. Il faudrait déjà être capable de délimiter un instant, et donc pouvoir se servir de la notion de temps. Lorsque je compare une image de quelqu'un il y a 10 ans à maintenant, je perçoit les effets du temps, mais je ne le ressent pas directement. Dans le présent en revanche, je peut être attentif à la durée continue, éprouver l'épaisseur du temps subjectif. C'est une première manière de penser le temps. Cependant, étant situé dans le temps, nous ne pouvons penser hors de cette limite, et répondre au question comme « pourquoi le temps existe-t-il ? ». Citations: Saint-Augustin : « Qu'est ce donc que le temps ? Si personne ne me le demande, je le sais, mais si on me le demande et que je veuille l'expliquer, je ne le sais plus » Kant : « Le temps n'est pas un concept empirique ou qui dérive d'une expérience quelconque »