Philosophie /

Le travail

Le travail

 Chapitre &
LE TRAVAIL Spontanément, le travail semble être une corvée : il impose un rythme de vie, des contraintes, et effort
physiques et

Le travail

user profile picture

Laeti

195 Followers

Partager

Enregistrer

52

 

Tle

Fiche de révision

fiche complète pour le bac !

Rien ne te convient ? Explore d'autres matières.

Chapitre & LE TRAVAIL Spontanément, le travail semble être une corvée : il impose un rythme de vie, des contraintes, et effort physiques et intellectuelle, il réduit notre temps libre. Pourtant tout le monde se ravi d'un travail bien fait, et panique si il perd son emploi. 7-L'ambivalence du travail humain, entre souffrance et progrès A – LE TRAVAIL EST MARQUÉ DU SCEAU DE LA SOUFFRANCE DÉFINITION : étymologiquement, « travail », en latin Tripalium, renvoie à un instrument utiliser pour torturer les hommes. MALÉDICTION : La souffrance liée au travail s'inscrit dans l'histoire comme une malédiction, racontée dans le Livre III de la Genèse : Ayant écouté la voix de sa femme, ayant elle même écouter la voix du serpent, Adəm à manger le fruit défendu. → Dieu le condamna à travailler pour pouvoir vivre. Ainsi, le travail est un châtiment qui sort l'homme du paradis ou il n'avait pas à travailler. → C'est pourquoi, un travail plaisant n'est plus perçut comme un travail, un véritable travail doit être intrinsèquement lié à l'effort et donc à la souffrance. B-LE TRAVAIL EST UN EFFORT → UN EFFORT POUR MODIFIER L'ENVIRONNEMENT L'homme est le seul animal qui est contraint de travailler pour survivre. Le travail est donc un effort conscient de transformation de l'environnement pour répondre à nos besoins. EXEMPLE...

Apprendre avec plaisir grâce à nous

Aide aux devoirs

Grâce à la fonction "questions", tu as la possibilité de poser des questions à tout moment et de recevoir des réponses d'autres élèves.

Apprendre ensemble

Avec Knowunity, tu reçois des contenus d'apprentissage d'autres élèves d'une manière moderne et habituelle afin d'apprendre au mieux. Les élèves partagent leurs connaissances, échangent et s'entraident.

Sûr et testé

Qu'il s'agisse de résumés, d'exercices ou de fiches d'apprentissage, Knowunity assure la curation de tous les contenus et crée un environnement d'apprentissage sûr auquel votre enfant peut accéder à tout moment.

Télécharger l'application

Légende alternative :

: L'agriculture permet d'augmenter la productivité d'un champs, un champs cultivé sera plus fertile qu'un champs non cultivé L'espèce humaine à maîtrisé et utilisé la nature à son profit nous léguant l'environnement que nous connaissons. Cette avancée à ancrée l'empreinte humaine à travers les siècles. → LE TRAVAIL PERMET D'AFFIRMER ET D'EXPLOITER L'INTELLIGENCE HUMAINE Selon HEGEL, l'homme éprouve une satisfaction à travailler car il peut inscrire son empreinte dans l'environnement. Percevoir la preuve de notre intelligence est une jouissance supplémentant les efforts consentis. Le travail humain se distingue de la manière instinctive dont les animaux s'activent : → L'animal n'échoue pas, n'hésite pas, son instinct est adapté à cette tâche ( toile d'araignée ) → L'homme doit échouer, s'entraîner, et fournir un effort pour réussir Le produit d'un travail né d'une transformation consciente et progressive, et nous révèle à nous même. → LA DIALECTIQUE La dialectique est un processus par lequel l'espèce humaine évolue, se transformant elle même ainsi que le monde, suivant 3 phases: thèse, antithèse et synthèse. HEGEL met en place une expérience de pensée pour illustrer LA DIALECTIQUE DU MAÎTRE ET DE L'ESCLAVE Thèse : Les esclaves ayant le savoir faire travail dans une exploitation pour un maître qui ne sait rien faire → Antithèse : l'un des esclaves se rebelle et convainc les autres d'arrêter de travailler car ils n'ont rien en retour. Les esclaves deviennent alors maître → Synthèse : Le maître, au lieux d'utiliser la force, propose un marché : les terres lui appartiennent, il est logique qu'ils bénéficie de ce qu'elles produisent. Mais ce sont les esclaves qui ont le savoir faire, il est juste de leur donner un salaire. Ainsi l'esclave devient salarié et le maître patron. Selon MARX, cette dialectique n'opère qu'un déplacement qui lors de la révolution industrielle ALIÉNERA l'homme tout autant. C-L'EXPLOITATION DU TRAVAILLEUR : UNE PERVERSION DU TRAVAIL HUMAIN → LE TRAVAIL HUMAIN SELON MARX MARX est un économiste du 19e siècle. Quand il pense au système économique, il à en tête cette dialectique. Pour lui, le travail humain repose sur la conscience du travailleur à l'égard de son projet, et le capitalisme déshumaniserai le travail et pervertirait la relation au réel. D'autre part, il affirme que le capitalisme n'est qu'une évolution de l'exploitation des serfs au moyen âge : le système économique et politique à toujours fonctionné sous forme de classe (la classe dominante exploite la classe dominée ). MARX met au point la théorie communiste marxiste visant, par un processus dialectique, à l'abandon du capitalisme. Antithèse : l'abandon mènera à une dictature du prolétariat ( les travailleurs gouvernent ). Synthèse : instauration du système communiste Le système capitaliste est aussi marqué par l'industrialisation massive des systèmes de production : Au 18e siècle, l'utilisation des machines est une innovation technique décisive → L'avancée technique libère l'homme des taches ingrate et grâce au machinisme devient plus efficace → L'avancée technique anéanti la possibilité pour le travailleur de se reconnaître dans son projet, car chaque mouvement est contrôlé par le maître d'œuvre. EXEMPLE: Le système tayloriste comptait les pas des ouvriers pour réduire les déplacement au strict minimum. Il est illustré dans le film LES TEMPS MODERNE DE CHARLIE CHAPLIN et la fameuse machine à manger → Les humains deviennent des machines La division du travail consiste à différencier chaque étape de la production et à spécialiser chaque travailleur sur une seule étape pour que la production soit plus efficace ( système tayloriste). → Le travailleur est dépossédé de la conscience de son travail : il est aliéné En latin, << alien » désigne « l'étranger »>. C'est une force étrangère à l'homme qui prend possession de son corps et sa conscience : Cette force aliénatrice c'est le travail La mécanisation permet des gains d'argent important, mais fait perdre au travailleur la possibilité de se satisfaire d'une production dans laquelle il se reconnaît. 2-Les bénéfices du travail A- RENCONTRER AUTRUI → LA VOCATION Choisir un métier par vocation permet de l'apprécier mais ne demande pas pour autant moins d'efforts. EXEMPLE: Par amour du métier, un infirmier supportera les horaires tardives et la vue du sang, ce n'est pas pour autant qu'il ne travail pas. → S'INTÉGRER SOCIALEMENT Le travail gratifie l'homme d'un statut sociale. Travailler consiste à prendre en charge les besoins de la société et ainsi procure un sentiment d'utilité : cela procure un épanouissement personnel. Les personnes au chômage le vivent comme une dévalorisation. La stigmatisation qu'ils subissent montre que le travail n'est pas qu'un moyen de gagner de l'argent, c'est aussi le premier vecteur de reconnaissance sociale B-CULTIVER SON HUMANITÉ Le travail à conduit l'humanité vers des progrès sociaux et moraux →SUBLIMER NOS PULSIONS Selon FREUD, l'humain est soumit à son instinct le tournant vers sa propre satisfaction en ignorant autrui. Le travail (comme l'art ou le sport) serait alors une valeur sûre de notre civilisation car il sublime (dirige nos pulsions vers des buts socialement valorisé ) nos instincts égoïstes. → Le travail assure la survie morale et sociale de nos sociétés DÉPLOYER NOS VERTUS INDIVIDUELLES Le travail éduque : il impose de mobiliser notre attention et énergie à un effort. Dans << TERRE DES HOMMES », SAINT-EXUPÉRY affirme : « la terre nous en apprend plus long sur nous même que tous les livres. Parce qu'elle nous résiste ». → Plus la matière résiste, plus l'homme doit déployer des ressources manuelles et intellectuelles pour la dompter. Pour ALAIN, le travail est une école de vertu : il développe des qualités humaines qui sinon seraient rester endormies. Le travail est une valeur forte ayant permit un progrès social et moral : développement de la sociabilité, responsabilité, patience... 3- Le travail est un moyen d'assurer son temps libre A - UN DIVERTISSEMENT - Dans le cas ou le travail est un divertissement (Pascal), c'est alors une activité qui occupe notre esprit pour fuir les temps morts. Ceux-ci sont marqués par l'absence de vie, l'ennui, qui sont des présages de ce qui les attends après la mort : il préfère donc les fuir. → On peut alors considéré que beaucoup vivent pour travailler et ne travaillent pas pour vivre. Le travail est alors une fin, c'est à dire le but de leur existence. Pour en arriver à une telle sacralisation, il faut avoir oublié le sens profond de son existence, de ce qui peut réellement apporter la satisfaction. → Une réflexion sur notre rapport au travail s'accompagne d'une réflexion sur nos temps libres et loisirs. B-LES LOISIRS ET LE LOISIR → En Grèce antique, les loisirs sont des activité qui élèvent la conscience et l'intelligence de l'homme les libérant de leur ignorance. → Aujourd'hui, les loisirs ne sont plus destinés à éduquer mais sont de simple divertissements (pour oublier la mort). Ils permettent d'échapper à l'ennui ( travail) ou de nous détendre C-LE TRAVAIL EST LA MEILLEURE DES POLICES Selon NIETZSCHE le travail occupe notre temps et prend notre énergie : il est ainsi le meilleur moyen de contrôler les débordements de violence. → C'est une << police » garante de la sécurité du corps sociale Consumant une grande quantité de force nerveuse, le travail tue la volonté de remettre en cause le pouvoir en place Le travail est un auxiliaire du pouvoir politique dont la priorité est d'assurer la sécurité de la collectivité : un individu oisif est imprévisible, un individu domestiquer ne dispose pas de volonté d'œuvrer pour son bien être individuel. → Pour NIETZSCH€, le travail s'oppose au développement de soi. Il est un moyen pour l'état de contrôler le corps social en privant l'humain de ses instincts asociaux. Conclusion Nous pouvons aimer notre travail : il nous met en relation avec le réel, il nous donne le sentiment d'être utile, il nous empêche de nous ennuyer. Pour cela, certains pensent que le travail est une bénédiction : il est aimé comme une vertu essentielle qui contribue à notre socialisation et moralisation. Bien qu'il ait un aspect positif, il ne faut pas oublier son versant négatif. Il est parfois aliénant, et empêche l'épanouissement. En effet, quand l'humain en arrive à oublier ce qui peut lui donner satisfaction hors de son travail, et qu'il se jette dans des formes triviales de loisir et de consommation, alors le travail n'est qu'une aliénation. Il reste possible de penser un travail humanisé. Mais, comment transformer le contraignant en activité libératrice ? Concepts Aliénation = action de devenir autre que soi, de se saisir dans ce qui est autre que l'esprit ( Hegel ) Pharmakon = une technique est à la fois bonne et mauvaise ( écriture ) Citations Film « Seul sur Mars » de Ridley Scott : Par son travail, il a colonisé mars. Le travail fait passer le bien publique au bien privé << >> Voltaire dans « candide » : « Le travail éloigne de nous trois grands maux : l'ennui, le vice et le besoin >> Les temps modernes de Charlie Chaplin illustre le travail à la chaîne, l'aliénation des travailleurs qui sont l'outils du patron et ne deviennent qu'une extension de la machine, des robots. L'homme n'est plus propriétaire de lui même comme des bien qu'il produit. La machine à manger montre que les machines se rendent indépendantes. << Kant dans « Métaphysique des Mœurs » : « La translation de sa propriété à un autre est l'aliénation Albert Camus : « Il n'est pas de punition plus terrible que le travail inutile et sans espoir >> Louis Aragon : « c'est par le travail que l'homme se transforme >> Alain « le propre du travail c'est d'être forcé »

Philosophie /

Le travail

user profile picture

Laeti  

Suivre

195 Followers

 Chapitre &
LE TRAVAIL Spontanément, le travail semble être une corvée : il impose un rythme de vie, des contraintes, et effort
physiques et

Ouvrir l'appli

fiche complète pour le bac !

Chapitre & LE TRAVAIL Spontanément, le travail semble être une corvée : il impose un rythme de vie, des contraintes, et effort physiques et intellectuelle, il réduit notre temps libre. Pourtant tout le monde se ravi d'un travail bien fait, et panique si il perd son emploi. 7-L'ambivalence du travail humain, entre souffrance et progrès A – LE TRAVAIL EST MARQUÉ DU SCEAU DE LA SOUFFRANCE DÉFINITION : étymologiquement, « travail », en latin Tripalium, renvoie à un instrument utiliser pour torturer les hommes. MALÉDICTION : La souffrance liée au travail s'inscrit dans l'histoire comme une malédiction, racontée dans le Livre III de la Genèse : Ayant écouté la voix de sa femme, ayant elle même écouter la voix du serpent, Adəm à manger le fruit défendu. → Dieu le condamna à travailler pour pouvoir vivre. Ainsi, le travail est un châtiment qui sort l'homme du paradis ou il n'avait pas à travailler. → C'est pourquoi, un travail plaisant n'est plus perçut comme un travail, un véritable travail doit être intrinsèquement lié à l'effort et donc à la souffrance. B-LE TRAVAIL EST UN EFFORT → UN EFFORT POUR MODIFIER L'ENVIRONNEMENT L'homme est le seul animal qui est contraint de travailler pour survivre. Le travail est donc un effort conscient de transformation de l'environnement pour répondre à nos besoins. EXEMPLE...

Rien ne te convient ? Explore d'autres matières.

Apprendre avec plaisir grâce à nous

Aide aux devoirs

Grâce à la fonction "questions", tu as la possibilité de poser des questions à tout moment et de recevoir des réponses d'autres élèves.

Apprendre ensemble

Avec Knowunity, tu reçois des contenus d'apprentissage d'autres élèves d'une manière moderne et habituelle afin d'apprendre au mieux. Les élèves partagent leurs connaissances, échangent et s'entraident.

Sûr et testé

Qu'il s'agisse de résumés, d'exercices ou de fiches d'apprentissage, Knowunity assure la curation de tous les contenus et crée un environnement d'apprentissage sûr auquel votre enfant peut accéder à tout moment.

Télécharger l'application

Knowunity

#savoirpourtous

Ouvrir l'appli

Légende alternative :

: L'agriculture permet d'augmenter la productivité d'un champs, un champs cultivé sera plus fertile qu'un champs non cultivé L'espèce humaine à maîtrisé et utilisé la nature à son profit nous léguant l'environnement que nous connaissons. Cette avancée à ancrée l'empreinte humaine à travers les siècles. → LE TRAVAIL PERMET D'AFFIRMER ET D'EXPLOITER L'INTELLIGENCE HUMAINE Selon HEGEL, l'homme éprouve une satisfaction à travailler car il peut inscrire son empreinte dans l'environnement. Percevoir la preuve de notre intelligence est une jouissance supplémentant les efforts consentis. Le travail humain se distingue de la manière instinctive dont les animaux s'activent : → L'animal n'échoue pas, n'hésite pas, son instinct est adapté à cette tâche ( toile d'araignée ) → L'homme doit échouer, s'entraîner, et fournir un effort pour réussir Le produit d'un travail né d'une transformation consciente et progressive, et nous révèle à nous même. → LA DIALECTIQUE La dialectique est un processus par lequel l'espèce humaine évolue, se transformant elle même ainsi que le monde, suivant 3 phases: thèse, antithèse et synthèse. HEGEL met en place une expérience de pensée pour illustrer LA DIALECTIQUE DU MAÎTRE ET DE L'ESCLAVE Thèse : Les esclaves ayant le savoir faire travail dans une exploitation pour un maître qui ne sait rien faire → Antithèse : l'un des esclaves se rebelle et convainc les autres d'arrêter de travailler car ils n'ont rien en retour. Les esclaves deviennent alors maître → Synthèse : Le maître, au lieux d'utiliser la force, propose un marché : les terres lui appartiennent, il est logique qu'ils bénéficie de ce qu'elles produisent. Mais ce sont les esclaves qui ont le savoir faire, il est juste de leur donner un salaire. Ainsi l'esclave devient salarié et le maître patron. Selon MARX, cette dialectique n'opère qu'un déplacement qui lors de la révolution industrielle ALIÉNERA l'homme tout autant. C-L'EXPLOITATION DU TRAVAILLEUR : UNE PERVERSION DU TRAVAIL HUMAIN → LE TRAVAIL HUMAIN SELON MARX MARX est un économiste du 19e siècle. Quand il pense au système économique, il à en tête cette dialectique. Pour lui, le travail humain repose sur la conscience du travailleur à l'égard de son projet, et le capitalisme déshumaniserai le travail et pervertirait la relation au réel. D'autre part, il affirme que le capitalisme n'est qu'une évolution de l'exploitation des serfs au moyen âge : le système économique et politique à toujours fonctionné sous forme de classe (la classe dominante exploite la classe dominée ). MARX met au point la théorie communiste marxiste visant, par un processus dialectique, à l'abandon du capitalisme. Antithèse : l'abandon mènera à une dictature du prolétariat ( les travailleurs gouvernent ). Synthèse : instauration du système communiste Le système capitaliste est aussi marqué par l'industrialisation massive des systèmes de production : Au 18e siècle, l'utilisation des machines est une innovation technique décisive → L'avancée technique libère l'homme des taches ingrate et grâce au machinisme devient plus efficace → L'avancée technique anéanti la possibilité pour le travailleur de se reconnaître dans son projet, car chaque mouvement est contrôlé par le maître d'œuvre. EXEMPLE: Le système tayloriste comptait les pas des ouvriers pour réduire les déplacement au strict minimum. Il est illustré dans le film LES TEMPS MODERNE DE CHARLIE CHAPLIN et la fameuse machine à manger → Les humains deviennent des machines La division du travail consiste à différencier chaque étape de la production et à spécialiser chaque travailleur sur une seule étape pour que la production soit plus efficace ( système tayloriste). → Le travailleur est dépossédé de la conscience de son travail : il est aliéné En latin, << alien » désigne « l'étranger »>. C'est une force étrangère à l'homme qui prend possession de son corps et sa conscience : Cette force aliénatrice c'est le travail La mécanisation permet des gains d'argent important, mais fait perdre au travailleur la possibilité de se satisfaire d'une production dans laquelle il se reconnaît. 2-Les bénéfices du travail A- RENCONTRER AUTRUI → LA VOCATION Choisir un métier par vocation permet de l'apprécier mais ne demande pas pour autant moins d'efforts. EXEMPLE: Par amour du métier, un infirmier supportera les horaires tardives et la vue du sang, ce n'est pas pour autant qu'il ne travail pas. → S'INTÉGRER SOCIALEMENT Le travail gratifie l'homme d'un statut sociale. Travailler consiste à prendre en charge les besoins de la société et ainsi procure un sentiment d'utilité : cela procure un épanouissement personnel. Les personnes au chômage le vivent comme une dévalorisation. La stigmatisation qu'ils subissent montre que le travail n'est pas qu'un moyen de gagner de l'argent, c'est aussi le premier vecteur de reconnaissance sociale B-CULTIVER SON HUMANITÉ Le travail à conduit l'humanité vers des progrès sociaux et moraux →SUBLIMER NOS PULSIONS Selon FREUD, l'humain est soumit à son instinct le tournant vers sa propre satisfaction en ignorant autrui. Le travail (comme l'art ou le sport) serait alors une valeur sûre de notre civilisation car il sublime (dirige nos pulsions vers des buts socialement valorisé ) nos instincts égoïstes. → Le travail assure la survie morale et sociale de nos sociétés DÉPLOYER NOS VERTUS INDIVIDUELLES Le travail éduque : il impose de mobiliser notre attention et énergie à un effort. Dans << TERRE DES HOMMES », SAINT-EXUPÉRY affirme : « la terre nous en apprend plus long sur nous même que tous les livres. Parce qu'elle nous résiste ». → Plus la matière résiste, plus l'homme doit déployer des ressources manuelles et intellectuelles pour la dompter. Pour ALAIN, le travail est une école de vertu : il développe des qualités humaines qui sinon seraient rester endormies. Le travail est une valeur forte ayant permit un progrès social et moral : développement de la sociabilité, responsabilité, patience... 3- Le travail est un moyen d'assurer son temps libre A - UN DIVERTISSEMENT - Dans le cas ou le travail est un divertissement (Pascal), c'est alors une activité qui occupe notre esprit pour fuir les temps morts. Ceux-ci sont marqués par l'absence de vie, l'ennui, qui sont des présages de ce qui les attends après la mort : il préfère donc les fuir. → On peut alors considéré que beaucoup vivent pour travailler et ne travaillent pas pour vivre. Le travail est alors une fin, c'est à dire le but de leur existence. Pour en arriver à une telle sacralisation, il faut avoir oublié le sens profond de son existence, de ce qui peut réellement apporter la satisfaction. → Une réflexion sur notre rapport au travail s'accompagne d'une réflexion sur nos temps libres et loisirs. B-LES LOISIRS ET LE LOISIR → En Grèce antique, les loisirs sont des activité qui élèvent la conscience et l'intelligence de l'homme les libérant de leur ignorance. → Aujourd'hui, les loisirs ne sont plus destinés à éduquer mais sont de simple divertissements (pour oublier la mort). Ils permettent d'échapper à l'ennui ( travail) ou de nous détendre C-LE TRAVAIL EST LA MEILLEURE DES POLICES Selon NIETZSCHE le travail occupe notre temps et prend notre énergie : il est ainsi le meilleur moyen de contrôler les débordements de violence. → C'est une << police » garante de la sécurité du corps sociale Consumant une grande quantité de force nerveuse, le travail tue la volonté de remettre en cause le pouvoir en place Le travail est un auxiliaire du pouvoir politique dont la priorité est d'assurer la sécurité de la collectivité : un individu oisif est imprévisible, un individu domestiquer ne dispose pas de volonté d'œuvrer pour son bien être individuel. → Pour NIETZSCH€, le travail s'oppose au développement de soi. Il est un moyen pour l'état de contrôler le corps social en privant l'humain de ses instincts asociaux. Conclusion Nous pouvons aimer notre travail : il nous met en relation avec le réel, il nous donne le sentiment d'être utile, il nous empêche de nous ennuyer. Pour cela, certains pensent que le travail est une bénédiction : il est aimé comme une vertu essentielle qui contribue à notre socialisation et moralisation. Bien qu'il ait un aspect positif, il ne faut pas oublier son versant négatif. Il est parfois aliénant, et empêche l'épanouissement. En effet, quand l'humain en arrive à oublier ce qui peut lui donner satisfaction hors de son travail, et qu'il se jette dans des formes triviales de loisir et de consommation, alors le travail n'est qu'une aliénation. Il reste possible de penser un travail humanisé. Mais, comment transformer le contraignant en activité libératrice ? Concepts Aliénation = action de devenir autre que soi, de se saisir dans ce qui est autre que l'esprit ( Hegel ) Pharmakon = une technique est à la fois bonne et mauvaise ( écriture ) Citations Film « Seul sur Mars » de Ridley Scott : Par son travail, il a colonisé mars. Le travail fait passer le bien publique au bien privé << >> Voltaire dans « candide » : « Le travail éloigne de nous trois grands maux : l'ennui, le vice et le besoin >> Les temps modernes de Charlie Chaplin illustre le travail à la chaîne, l'aliénation des travailleurs qui sont l'outils du patron et ne deviennent qu'une extension de la machine, des robots. L'homme n'est plus propriétaire de lui même comme des bien qu'il produit. La machine à manger montre que les machines se rendent indépendantes. << Kant dans « Métaphysique des Mœurs » : « La translation de sa propriété à un autre est l'aliénation Albert Camus : « Il n'est pas de punition plus terrible que le travail inutile et sans espoir >> Louis Aragon : « c'est par le travail que l'homme se transforme >> Alain « le propre du travail c'est d'être forcé »