Français /

Fiche de révision "lettres persanes" de Montesquieu

Fiche de révision "lettres persanes" de Montesquieu

user profile picture

Sisi-01

5 Followers
 

Français

 

1ère

Fiche de révision

Fiche de révision "lettres persanes" de Montesquieu

 « Lettres persanes » de Montesquieu
Texte 4: Fin des illusions !
Support: Lettre 161, extrait des « lettres persanes >>
de Montesquieu
Comm

Commentaires (1)

Partager

Enregistrer

4

Analyse linéaire "lettres persanes" de Montesquieu TEXTE 4 (lettre 161) fin des illusions Fiche de révision oral de français baccalauréat

Rien ne te convient ? Explore d'autres matières.

« Lettres persanes » de Montesquieu Texte 4: Fin des illusions ! Support: Lettre 161, extrait des « lettres persanes >> de Montesquieu Comment cette lettre à la fois geste de défis et sortis puissante permet à Roxanne de réécrire le récit de sa vie et d'ôter les illusions à Usbek ? Introduction : Charles Louis de Secondat, baron de la Brède et de Montesquieu né le 18 janvier 1689 à la Brède et meurt le 10 février 1755 à Paris. Penseur politique, précurseur de la sociologie, philosophe et écrivain français des Lumières, il écrivit les << lettres persanes ». C'est un roman épistolaire paru en 1721. Il s'agit d'une correspondance fictive entre deux voyageurs persans Usbek et Rica, durant un voyage de neuf ans, qui critique le pouvoir en place. Le texte analysé est la dernière lettre du roman, où Roxane, la femme préférée d'Usbek, lui écrit pour annoncer sa mort imminente car elle vient de prendre du poison. Elle en profite pour lui révéler qu'elle l'a trompé. Roxane veut faire comprendre à Usbek qu'elle ne s'est pas soumise à la vie d'épouse enfermée dans le sérail qu'il lui a imposé. A sa lecture, nous pouvons nous demander comment cette lettre à la fois geste de défis et sortis puissante permet à Roxanne de réécrire...

Apprendre avec plaisir grâce à nous

Aide aux devoirs

Grâce à la fonction "questions", tu as la possibilité de poser des questions à tout moment et de recevoir des réponses d'autres élèves.

Apprendre ensemble

Avec Knowunity, tu reçois des contenus d'apprentissage d'autres élèves d'une manière moderne et habituelle afin d'apprendre au mieux. Les élèves partagent leurs connaissances, échangent et s'entraident.

Sûr et testé

Qu'il s'agisse de résumés, d'exercices ou de fiches d'apprentissage, Knowunity assure la curation de tous les contenus et crée un environnement d'apprentissage sûr auquel votre enfant peut accéder à tout moment.

Télécharger l'application

Légende alternative :

le récit de sa vie et d'ôter les illusions à Usbek. Dans un premier temps, nous verrons l'annonce de sa mort comme une victoire. Puis nous étudierons la destruction des illusions d'Usbek, présenter comme un despote. Enfin, nous nous pencherons sur la peinture douce d'une mort idéalisée. Conclusion Roxane triomphe une dernière fois de la vanité d'Usbek, réduit au silence par le jeu de la correspondance. Elle s'abandonne sous les yeux du lecteur à une mort douce et choisi. L'ouverture possible est « Liaisons dangereuses >> de Laclos car l'auteur utilise aussi une figure féminine, la Marquise de Merteuil, pour affirmer le pouvoir féminin. Cette défense de la condition féminine constitue le point d'aboutissement de la réflexion de Montesquieu sur la liberté menée dans « lettres persanes ». ROXANE A USBEK A Paris. Oui, je t'ai trompé ; j'ai séduit tes eunuques ; je me suis jouée de ta jalousie ; et j'ai su de ton affreux sérail faire un lieu de délices et de plaisirs. Je vais mourir ; le poison va couler dans mes veines: car que ferais-je ici, puisque le seul homme qui me retenait à la vie n'est plus? Je meurs; mais mon ombre s'envole bien accompagnée: je viens d'envoyer devant moi ces gardiens sacrilèges, qui ont répandu le plus beau sang du monde. Comment as-tu pensé que je fusse assez crédule, pour m'imaginer que je ne fusse dans le monde que pour adorer tes caprices? que, pendant que tu te permets tout, tu eusses le droit d'affliger tous mes désirs ? Non : j'ai pu vivre dans la servitude ; mais j'ai toujours été libre: j'ai réformé tes lois sur celles de la nature; et mon esprit s'est toujours tenu dans l'indépendance. Tu devrais me rendre grâces encore du sacrifice que je t'ai fait ; de ce que je me suis abaissée jusqu'à te paraître fidèle; de ce que j'ai lâchement gardé dans mon coeur ce que j'aurais dû faire paraître à toute la terre ; enfin de ce que j'ai profané la vertu en souffrant qu'on appelât de ce nom ma soumission à tes fantaisies. Tu étais étonné de ne point trouver en moi les transports de l'amour: si tu m'avais bien connue, tu y aurais trouvé toute la violence de la haine. Mais tu as eu longtemps l'avantage de croire qu'un coeur comme le mien t'était soumis. Nous étions tous deux heureux; tu me croyais trompée, et je te trompais. Ce langage, sans doute, te paraît nouveau. Serait-il possible qu'après t'avoir accablé de douleurs, je te forçasse encore d'admirer mon courage ? Mais c'en est fait, le poison me consume, ma force m'abandonne; la plume me tombe des mains ; je sens affaiblir jusqu'à ma haine ; je me meurs. Du sérail d'Ispahan, le 8 de la lune de Rebiab 1, 1720. Explication linéaire Annonce de sa mort comme une victoire -(ligne 1) << Oui >> Adverbe (un oui de défis qui insiste sur une vérité à peine croyable) -(ligne 1) « je t'ai trompé ; j'ai séduit tes eunuques ; je me suis jouée ; j'ai su » Verbe d'action à la première personne Dès la première phrase, Roxane défit Usbek. Elle souligne son insoumission et se présente en sujet libre et fin stratège. -(ligne 3-4) << Je vais mourir ; le poison va couler dans les veines ; je meurs >> Présent + présent à valeur de futur proche + 3 fois le thème de la mort + hypotypose -(ligne 3-) « car ; mais >> Conjonction de coordination Roxane dramatise, met en scène, sa mort pour mettre en valeur son argumentation. Sa mort est justifiée et compensée. -(ligne 3-5) << le seul homme qui me retenait à la vie ; mon ombre; gardiens sacrilèges >> Périphrase laudative + péjorative avec sacrilèges -(ligne 5-6) << le plus beau sang du monde » Hyperbole + métonymie Roxanne lie sa mort à celle de son amant, elle idéalise cette mort (commune) afin de mieux diaboliser elle des gardes. Destruction des illusions d'Usbek, présenter comme un despote -(ligne 1-22) « je ; tu >> Alternance des deux pronoms personnels sujets de la 1er et 2ème personne dans le texte -(ligne 6-8) « Comment as-tu pensé que je fusse assez crédule pour m'imaginer que je ne fusse dans le monde que pour adorer tes caprices ? que, pendant que tu te permets tout, tu eusses le droit d'affliger tous mes désirs ? >> Deux questions rhétoriques -(ligne 8) << Non >> Roxane montre que le pouvoir d'Usbek était illusoire par la mise en scène d'un dialogue fictif conflictuel. -(ligne 8-9) << te permet tout; tous mes désirs » Pronom indéfinis + déterminant indéfinis de totalité Roxane dénonce la contraction du libertinage d'Usbek et sa prétention de disposer de son corps. -(ligne 18) << Nous étions tous deux heureux; me croyais trompée ; te trompais » Ironie + polyptote (répétition d'un mot sous différentes formes) + alternance voix passive et voix active Cette dernière phrase retire à Usbek deux illusions sur Roxane ; elle n'est ni aimante, ni soumise. Peinture douce d'une mort idéalisée -(ligne 19) « Ce langage, sans doute >> Périphrase + déterminant démonstratif + modalisateur de certitude Roxane commente sa lettre. Elle se réjouit de mettre des mots en accord avec sa pensée. -(ligne 19-20) « accablé ; forçasse ; admirer >> Gradation crescendo Roxane s'interroge sur les effets de son discours sur Usbek. Une gradation esquisse l'étendue possible de sa victoire sur lui. -(ligne 20-22) « Mais, c'en est fait : le poison me consume ; ma force m'abandonne ; la plume me tombe des mains ; je sens affaiblir jusqu'à ma haine ; je me meurs. »> Gradation; juxtaposition; hypotypose Des propositions juxtaposées donnent les différentes étapes de sa mort. Roxane s'abandonne à la mort qu'elle représente avec douceur dans un dernier trait sublime et pathétique.

Français /

Fiche de révision "lettres persanes" de Montesquieu

Fiche de révision "lettres persanes" de Montesquieu

user profile picture

Sisi-01

5 Followers
 

Français

 

1ère

Fiche de révision

Fiche de révision "lettres persanes" de Montesquieu

Ce contenu est seulement disponible dans l'appli Knowunity.

 « Lettres persanes » de Montesquieu
Texte 4: Fin des illusions !
Support: Lettre 161, extrait des « lettres persanes >>
de Montesquieu
Comm

Ouvrir l'appli

Partager

Enregistrer

4

Commentaires (1)

W

Merci beaucoup, c'est vraiment utile d'autant plus que nous sommes en train de l'apprendre en ce moment 😁

Analyse linéaire "lettres persanes" de Montesquieu TEXTE 4 (lettre 161) fin des illusions Fiche de révision oral de français baccalauréat

Contenus similaires

4

✨️Figures de style ✨️

Know ✨️Figures de style ✨️ thumbnail

1953

 

3e/1ère/2nde

2

figure de style

Know figure de style  thumbnail

225

 

3e

3

Français : Les figures de style

Know Français : Les figures de style thumbnail

995

 

3e/5e/4e

2

Olympe de Gouges La déclaration des droits de la femme et de la citoyenne

Know Olympe de Gouges La déclaration des droits de la femme et de la citoyenne  thumbnail

169

 

1ère

Plus

« Lettres persanes » de Montesquieu Texte 4: Fin des illusions ! Support: Lettre 161, extrait des « lettres persanes >> de Montesquieu Comment cette lettre à la fois geste de défis et sortis puissante permet à Roxanne de réécrire le récit de sa vie et d'ôter les illusions à Usbek ? Introduction : Charles Louis de Secondat, baron de la Brède et de Montesquieu né le 18 janvier 1689 à la Brède et meurt le 10 février 1755 à Paris. Penseur politique, précurseur de la sociologie, philosophe et écrivain français des Lumières, il écrivit les << lettres persanes ». C'est un roman épistolaire paru en 1721. Il s'agit d'une correspondance fictive entre deux voyageurs persans Usbek et Rica, durant un voyage de neuf ans, qui critique le pouvoir en place. Le texte analysé est la dernière lettre du roman, où Roxane, la femme préférée d'Usbek, lui écrit pour annoncer sa mort imminente car elle vient de prendre du poison. Elle en profite pour lui révéler qu'elle l'a trompé. Roxane veut faire comprendre à Usbek qu'elle ne s'est pas soumise à la vie d'épouse enfermée dans le sérail qu'il lui a imposé. A sa lecture, nous pouvons nous demander comment cette lettre à la fois geste de défis et sortis puissante permet à Roxanne de réécrire...

Rien ne te convient ? Explore d'autres matières.

Apprendre avec plaisir grâce à nous

Aide aux devoirs

Grâce à la fonction "questions", tu as la possibilité de poser des questions à tout moment et de recevoir des réponses d'autres élèves.

Apprendre ensemble

Avec Knowunity, tu reçois des contenus d'apprentissage d'autres élèves d'une manière moderne et habituelle afin d'apprendre au mieux. Les élèves partagent leurs connaissances, échangent et s'entraident.

Sûr et testé

Qu'il s'agisse de résumés, d'exercices ou de fiches d'apprentissage, Knowunity assure la curation de tous les contenus et crée un environnement d'apprentissage sûr auquel votre enfant peut accéder à tout moment.

Télécharger l'application

Knowunity

Application scolaire n ° 1 en Allemagne

Ouvrir l'appli

Légende alternative :

le récit de sa vie et d'ôter les illusions à Usbek. Dans un premier temps, nous verrons l'annonce de sa mort comme une victoire. Puis nous étudierons la destruction des illusions d'Usbek, présenter comme un despote. Enfin, nous nous pencherons sur la peinture douce d'une mort idéalisée. Conclusion Roxane triomphe une dernière fois de la vanité d'Usbek, réduit au silence par le jeu de la correspondance. Elle s'abandonne sous les yeux du lecteur à une mort douce et choisi. L'ouverture possible est « Liaisons dangereuses >> de Laclos car l'auteur utilise aussi une figure féminine, la Marquise de Merteuil, pour affirmer le pouvoir féminin. Cette défense de la condition féminine constitue le point d'aboutissement de la réflexion de Montesquieu sur la liberté menée dans « lettres persanes ». ROXANE A USBEK A Paris. Oui, je t'ai trompé ; j'ai séduit tes eunuques ; je me suis jouée de ta jalousie ; et j'ai su de ton affreux sérail faire un lieu de délices et de plaisirs. Je vais mourir ; le poison va couler dans mes veines: car que ferais-je ici, puisque le seul homme qui me retenait à la vie n'est plus? Je meurs; mais mon ombre s'envole bien accompagnée: je viens d'envoyer devant moi ces gardiens sacrilèges, qui ont répandu le plus beau sang du monde. Comment as-tu pensé que je fusse assez crédule, pour m'imaginer que je ne fusse dans le monde que pour adorer tes caprices? que, pendant que tu te permets tout, tu eusses le droit d'affliger tous mes désirs ? Non : j'ai pu vivre dans la servitude ; mais j'ai toujours été libre: j'ai réformé tes lois sur celles de la nature; et mon esprit s'est toujours tenu dans l'indépendance. Tu devrais me rendre grâces encore du sacrifice que je t'ai fait ; de ce que je me suis abaissée jusqu'à te paraître fidèle; de ce que j'ai lâchement gardé dans mon coeur ce que j'aurais dû faire paraître à toute la terre ; enfin de ce que j'ai profané la vertu en souffrant qu'on appelât de ce nom ma soumission à tes fantaisies. Tu étais étonné de ne point trouver en moi les transports de l'amour: si tu m'avais bien connue, tu y aurais trouvé toute la violence de la haine. Mais tu as eu longtemps l'avantage de croire qu'un coeur comme le mien t'était soumis. Nous étions tous deux heureux; tu me croyais trompée, et je te trompais. Ce langage, sans doute, te paraît nouveau. Serait-il possible qu'après t'avoir accablé de douleurs, je te forçasse encore d'admirer mon courage ? Mais c'en est fait, le poison me consume, ma force m'abandonne; la plume me tombe des mains ; je sens affaiblir jusqu'à ma haine ; je me meurs. Du sérail d'Ispahan, le 8 de la lune de Rebiab 1, 1720. Explication linéaire Annonce de sa mort comme une victoire -(ligne 1) << Oui >> Adverbe (un oui de défis qui insiste sur une vérité à peine croyable) -(ligne 1) « je t'ai trompé ; j'ai séduit tes eunuques ; je me suis jouée ; j'ai su » Verbe d'action à la première personne Dès la première phrase, Roxane défit Usbek. Elle souligne son insoumission et se présente en sujet libre et fin stratège. -(ligne 3-4) << Je vais mourir ; le poison va couler dans les veines ; je meurs >> Présent + présent à valeur de futur proche + 3 fois le thème de la mort + hypotypose -(ligne 3-) « car ; mais >> Conjonction de coordination Roxane dramatise, met en scène, sa mort pour mettre en valeur son argumentation. Sa mort est justifiée et compensée. -(ligne 3-5) << le seul homme qui me retenait à la vie ; mon ombre; gardiens sacrilèges >> Périphrase laudative + péjorative avec sacrilèges -(ligne 5-6) << le plus beau sang du monde » Hyperbole + métonymie Roxanne lie sa mort à celle de son amant, elle idéalise cette mort (commune) afin de mieux diaboliser elle des gardes. Destruction des illusions d'Usbek, présenter comme un despote -(ligne 1-22) « je ; tu >> Alternance des deux pronoms personnels sujets de la 1er et 2ème personne dans le texte -(ligne 6-8) « Comment as-tu pensé que je fusse assez crédule pour m'imaginer que je ne fusse dans le monde que pour adorer tes caprices ? que, pendant que tu te permets tout, tu eusses le droit d'affliger tous mes désirs ? >> Deux questions rhétoriques -(ligne 8) << Non >> Roxane montre que le pouvoir d'Usbek était illusoire par la mise en scène d'un dialogue fictif conflictuel. -(ligne 8-9) << te permet tout; tous mes désirs » Pronom indéfinis + déterminant indéfinis de totalité Roxane dénonce la contraction du libertinage d'Usbek et sa prétention de disposer de son corps. -(ligne 18) << Nous étions tous deux heureux; me croyais trompée ; te trompais » Ironie + polyptote (répétition d'un mot sous différentes formes) + alternance voix passive et voix active Cette dernière phrase retire à Usbek deux illusions sur Roxane ; elle n'est ni aimante, ni soumise. Peinture douce d'une mort idéalisée -(ligne 19) « Ce langage, sans doute >> Périphrase + déterminant démonstratif + modalisateur de certitude Roxane commente sa lettre. Elle se réjouit de mettre des mots en accord avec sa pensée. -(ligne 19-20) « accablé ; forçasse ; admirer >> Gradation crescendo Roxane s'interroge sur les effets de son discours sur Usbek. Une gradation esquisse l'étendue possible de sa victoire sur lui. -(ligne 20-22) « Mais, c'en est fait : le poison me consume ; ma force m'abandonne ; la plume me tombe des mains ; je sens affaiblir jusqu'à ma haine ; je me meurs. »> Gradation; juxtaposition; hypotypose Des propositions juxtaposées donnent les différentes étapes de sa mort. Roxane s'abandonne à la mort qu'elle représente avec douceur dans un dernier trait sublime et pathétique.