SES /

Comment est structurée la société française actuelle ?

Comment est structurée la société française actuelle ?

M

manon

1 Followers
 

SES

 

Tle

Fiche de révision

Comment est structurée la société française actuelle ?

 Comment est structurée la société française actuelle
A tte les époQ, les soc ont des structures sociales particulières, Karl Marx a fait la

Commentaires (1)

Partager

Enregistrer

6

fiches de révision

Rien ne te convient ? Explore d'autres matières.

Comment est structurée la société française actuelle A tte les époQ, les soc ont des structures sociales particulières, Karl Marx a fait la 1e analyse de la hiérarchie sociale => classes sociales: groupe d'individus ds la même situatº économiQ structure sociale : façon dont s'organisT et sont organisés les groupes sociaux au sein d'1 soc 1 - Déterminer la position d'1 individu ds l'espace social Lorsqu'on étudie la société Fr et la structure sociale, on utilise 1 outil statistiQ créé par l'INSEE en 1954 et modifié en 1982 pr tenir compte des évolutº de la structure sociale. La nomenclature des Profess° et Catégories Socioprofessionnelles (PCS) classe la populat ds 8 grands groupes présentant une certaine homogénéité sociale, c'est-à-dire une proximité de comportemT (pratiQ culturelles, de conso, comportemT politiQ, ...). Pr parvenir à cette nomenclature, l'INSEE utilise différT critères tels que la professº, le statut de l'emploi (salarié/indépendant), la positº hiérarchiQ, la qualificatº (= diplôme), l’activité de l'entreprise, la nature privée ou publiQ de l'employeur, la taille de l'entreprise. Par ex : 1 agriculteur est un indépendant (statut), qui travaille la terre (profession) ; 1 cadre est 1 salarié (statut) qui a 1 qualificatº et qui dispose d'1 important pv hiérarchiQ (positº hiérarchiQ ). 1. L'espace social est structuré et hiérarchisé par des facteurs socio-éco...

Apprendre avec plaisir grâce à nous

Aide aux devoirs

Grâce à la fonction "questions", tu as la possibilité de poser des questions à tout moment et de recevoir des réponses d'autres élèves.

Apprendre ensemble

Avec Knowunity, tu reçois des contenus d'apprentissage d'autres élèves d'une manière moderne et habituelle afin d'apprendre au mieux. Les élèves partagent leurs connaissances, échangent et s'entraident.

Sûr et testé

Qu'il s'agisse de résumés, d'exercices ou de fiches d'apprentissage, Knowunity assure la curation de tous les contenus et crée un environnement d'apprentissage sûr auquel votre enfant peut accéder à tout moment.

Télécharger l'application

Légende alternative :

: la professº et le revenu a. Le revenu 1 facteur structurant l'espace social niveau de vie : revenu disponible brut divisé par le nombre d'unités de consommation (U.C) revenu disponible brut: somme des revenus primaires des ménages (salaires, revenus mixtes, revenus du capital ) + revenus sociaux – prélèvements obligatoires → ce qui est disponible pour consommer et épargner b. Le revenu est corrélé à la professº et aux diplômes Il existe des diff de revenus au sein de la société en fonct° de la professº considérée, il existe 1 corrélatº entre catégorie socioprofessionnelle et diplôme. Diff facteurs liés à la positº socioéconomique structurT et hiérarchis l'espace social : la cat socioprofessionnelle, le revenu, le diplôme. Ces facteurs sont souvT liés entre eux : 1 cadre possède en moyenne 1 revenu + 1 diplôme + élevé qu'1 ouvrier. Ces facteurs liés à la positº socioéconomique ne sont pas les seuls à structurer l'espace social : d'autres éléments sont à l'origine des hiérarchies sociales. PCS: professions et catégories socioprofessionnelles → correspondent à une classification des actifs et inactifs en âge de travailler dans les catégories dont les membres présentent une certaine homogénéité sociale, c'est-à-dire une proximité des comportements (pratiques culturelles, de consommation, comportements politiques... ) créée en 1954 par l'Insee et modifiée en 1982 pour tenir compte des évolutions de la structure sociale La place des PCS ds l'espace social : agriculteurs, exploitants niveau de diplôme faible ouvriers revenu moyen élevé artisans, commerçants, chefs d'entreprise employés professions intermédiaires revenu moyen faible cadres et professions intellectuelles supérieures d. Le lieu de résidence niveau de diplôme élevé 2. D'autres facteurs structurT et hiérarchisT la société a. Le sexe espace social : représentation du monde social qui renvoie à une approche relationnelle de la société, les individus et les groupes sociaux se situent les uns par rapport aux autres selon plusieurs dimensions (économiQ, culturelles, symboliques) en fonction de leur caractéristiques communes ou dissemblables - le sexe : au travail, ds la sphère privée, ds les médias, ds l'espace public, ds le sport et ds de nombreux autres domaines de la soc, les femmes occupT des positº sociales - avantageuses que les H - le cycle de vie : selon la positº occupée ds le cycle de vie (enfance, adolescence, âge adulte, vieillesse), les individus ont des comportemT et pratiQ diff, ou encore font face à des situatº inégales. - la compo des ménages, le lieu de résidence sont égalemT des dimensº structurantes de notre société. On pourrait égalemT penser à l'origine ethniQ ou encore au handicap b. La positº ds le cycle de vie cycle de vie : les individus suivent un « parcours de vie » caractérisé par des étapes d'âge de durée variable (jeunesse, vie active, retraite ), ces étapes ont aussi d'autres dimensions (activité/inactivité, vie de couple/célibat/séparation, avec ou sans enfants) c. La compo du ménage ménage: ensemble des occupants d'1 même logemT sans que ces personnes soient nécesssairemT unis par 1 lien de parenté (ex cohabitatº), 1 ménage peut ë composé d'1 seule personne Bcp de facteurs contribuT à la et à la hiérarchisatº de l'espace social. Ces facteurs ne font pas que s'additionner mais s'articulT les 1 aux autres. II - L'évolutº de la strcuture sociopro en Fr depuis 1950 1. Une salarisatº croissante des emplois polarisation de l'emploi : désigne la montée de la part de l'emploi salarié ds le total des emplois La légère baisse du taux de salarisation entre 2005 et 2017 suggère une augmentation de la part des emplois indépendants. On peut penser que l'émergence progressive d'entreprises s'appuyant sur un réseau d'auto- entrepreneurs (VTC, livraison de repas ou de colis à domicile, etc.) a entraîné une augmentation du nombre de travailleurs indépendants, travaillant à leur propre compte et ne bénéficiant pas du statut de salarié. 2. Des emplois de + en + tertiaires théorie du déversement : Alfred Sauvy explique que le progrès technique améliore la productivité et engendre 1 transfert des empois d'1 secteur d'act à 1 autre progrès technique : gains de productivité → hausse du pv d'achat travailleurs → hausse de la conso de services → dev secteur tertiaire 3. Des emplois de en + qualifiés Depuis 1/2 XXe siècle en Fr, le nv d'étude s'est allongé et le nv de qualificatº des emplois a augmenté. L'allongemT de la durée des études a entraîné une augmentat° du nv de qualificatº de la pop. qualification : renvoie aux qualités et capacités humaines nécessaires pr occuper 1 emploi + résultat de la formatᵒ initiale acquise par l'enseignemT et de l'expérience qui s'acquiert au cours de sa vie pro L'augmentat° du nv de qualificatº de la pop a entraîné 1 augmentatº de la qualificat de l'emploi, renforcée par les transformatᵒ techno → le progrès techniQ a entraîné 1 automatisatᵒ croissante des processus de productº + 1 forte hausse de productivité → diminutº besoins en main-d'œuvre ds secteur industriel (fonct° de product°) + 1 hausse des besoins en main-d'œuvre ds les fonct° de conceptº et de mise en valeur des produits, qui correspondT à des emplois qualifiés. Mais l'emploi non qualifié ne disparaît pas : la structure de l'emploi apparaît polarisée entre d'1 côté des emplois non qualifiés, et de l'autre des emplois très qualifiés. 4. Des emplois qui se féminisT plafond de verre : fait que à compétences identiques les F n'accèdT pas aux postes de pv féminisation de l'emploi : progressº de la part des F ds l’emploi Les F ont toujours travaillé, mais depuis le début des années 1960, l’activité féminine a augmenté => féminisatº des emplois (aujourd'hui f = 49 % des actifs) Cette féminisat° = inégale selon les métiers et selon le nv de responsabilité des emplois : - métiers : ségréguatº : * F très présentes → aides à domicile, aides ménagères, assistantes maternelles, secrétaires, employés de maison, aides-soignants, infirmiers-sages-femmes, ... * F quasi absentes : ouvriers, techniciens et agents de maîtrise du bâtiment et des travaux publics, conducteurs de véhicule, ... L'existence de métiers à dominante masculine ou féminine s'expliQ par les représentatᵒ attachées à ces métiers + par les socialisatᵒ diff entre F et H qui contribuT à forger leurs aspirat° pro et leurs compétences (ex : « métiers d'hommes » et « métiers de femmes » ) - nv de responsabilité : F grands patrons sont encore - nombreuses que les H tandis que les F au bas de la hiérarchie pro sont plus souvent confrontées au temps partiel et au chômage. III - La pertinence de la notº de classe sociale 1. Les théories des classes ds la traditº sociologiQ. classe en soi : formée par des individus se trouvant ds la même situatº éco (objective) classe pour soi : formée par des individus se trouvant ds la même situatº éco qui en ont conscience et que s'organisT pr faire valoir ensemble leurs intérêts communisme : représente 1 idéal de soc→ soc sans classes ni dominatᵒ lutte des classes : pr le pv qui fait évoluer la soc approche réaliste: signifie que la théorie vient d'écrire qqc qui existe déjà ds la réalité courants sociaux : individualisme et holisme 3 critères permettent de définir, selon Marx, 1 classe sociale : 1) La place des individus ds les rapports de productº → Les soc industrielles se caractérisent par 1 mode de productº capitaliste. La soc capitaliste est composée de 2 classes sociales principales : la bourgeoisie (les capitalistes) et le prolétariat (les ouvriers). La place ds les rapports de productº permet de définir la « classe en soi ». La bourgeoisie détiT les moyens de productᵒ (le capital) tandis que le prolétariat ne dispose que de sa capacité à travailler, càd de sa force de travail. Ces 2 classes sont interdépendantes puisque les capitalistes ont besoin des ouvriers pr faire fonctionner leurs usines et les ouvriers doivent travailler pr subvenir à leurs besoins. 2) Une classe sociale est aussi définie par la conscience de classe → Marx étudie les « paysans parcellaires » et en fait l'exemple type d'1 classe en soi, càd d'1 classe sans conscience de classe, càd sans conscience d'appartenance. Les paysans sont repliés sur leur sphère familiale, entretiennT peu de relatº entre eux et n'ont pas l'impressᵒ d'avoir des intérêts communs. Les ouvriers, par contre, constituT « classe en soi » et une « classe pour soi », càd 1 classe avec 1 conscience de ses intérêts. Les membres de la classe ont le sentimT d'appartenir à 1 groupe ayant des intérêts communs. De plus, les prolétaires constituent une « classe pour soi » ; en effet, ils cherchent : - à défendre leur intérêt, à savoir le maintien de leur salaire - à s'opposer à l'autre classe en faisant front aux capitalistes (qui eux aussi s'organisT) - à lutter pr renverser le système économiQ en place et faire en sorte que ce ne soit plus la propriété privée des moyens de product°. C'est ainsi que naît la société communiste. 3) 1 classe sociale entretient des relatº conflictuelles avec d'autres classes → Prolétaires et capitalistes ont des intérêts antagonistes : - si les capitalistes augmentaiT les salaires des ouvriers, ils diminueraiT leurs profits. Il existe donc des antagonismes de classes. Cette oppo est d'autant + forte que la concurrence pousse les capitalistes à accroître leur compétitivité en augmentant le temps de travail de l'ouvrier ou en lui demandant d'accroître sa productivité. - les 2 classes se disputent la richesse créée. Les prolétaires sont les seuls à créer de la richesse (car seul le travail est 1 source de valeur) ; le profit qu'obtiennT les capitalistes résulte d'une ponctº effectuée sur la valeur créée par le travail. Les prolétaires qui ne disposent que de leur force de travail et la vendent au capitaliste contre un salaire. Les capitalistes qui possèdent les moyens de production (usines, machines...). Place dans le processus de production 413 Critère objectif Classe Oppositions en soi entre classes Lutte de Conscience de classe classes Sentiment d'appartenance Classe pour soi Pr Marx, ttes les soc se caractérisT par l'opp entre 2 classes : les dominants face aux dominés, les oppresseurs face aux opprimés, les exploiteurs face aux exploités. Marx distingue cinq types de soc à travers le temps, chacune d'elle se caractérise par l'opp de classes sociales. « L'histoire, c'est l'histoire de la lutte des classes ». K. Marx Chez M. Weber, la classe sociale regroupe des individus se trouvant ds 1 situatº économiQ semblable (càd des chances similaires d'accéder à des biens et services), mais cette similitude ne crée pas forcémT 1 communauté. Les classes ne sont que des « collect° » d'individus regroupés par le sociologue à des fins de classificatᵒ sans que soit postulé 1 sentimT d'identité collective. Chez M. Weber, les classes sociales ne sont qu'une dimensº de la structure sociale. Il ajoute 2 dimensº : celle du prestige détermine l'appartenance à des groupes de statut, celle du pv pol à des partis pol. Il s'agit donc d'1 approche multidimensionnelle (ordres économiQ, social et pol). Max Weber : L'approche multidimensionnelle de la stratification sociale. Ordre économique • Hiérarchie fondée sur l'accès aux biens et services • Prend collectivement la forme de classes Ordre social •Hiérarchie fondée sur le prestige et les honneurs • Prend collectivement la forme de groupes de statut Ordre politique Hiérarchie fondée sur le pouvoir • Prend collectivement la forme de partis et organisations politiques En haut, les classes de possession privilégiées (les rentiers) et les classes de production privilégiées (la bourgeoisie dirigeante: industriels, banquiers, membres de professions libérales) En bas, les classes de possession non privilégiées (travailleurs pauvres, chômeurs de longue durée, bénéficiai es de minima sociaux) et les classes de production non privilégiées (salariés d'exécution) En haut, ceux dont la profession et/ou le mode de vie (logement, loisirs) sont prestigieux, ceux qui reçoivent des honneurs et dont la visibilité sociale est grande En bas, ceux dont la profession et/ou le mode de vie sont banals ou déconsidérés socialement Éléments en faveur de l'approche de Marx : Persistance d'inégalités économiQ très fortes, accumulation de richesses des capitalistes Regain de conflictualité sociale (ex: mouvemT des Gilets Jaunes). Éléments en faveur de l'approche de Weber : * ● ● En haut, ceux qui dirigent les organisations politiques et ceux qui influen ent les politiques menées par le gouvernement importance du prestige (ex des réseaux sociaux, importance du nombre d'abonnés). Disparit° d'1 conscience de classe ouvrière. En bas, ceux dont la voix n'entre en compte qu'au moment où il s'agit de les recruter pour une élection Source: Bordas (librement inspiré de Pierre Merle, << En haut, en bas, les stratifications sociales selon Weber », La Vie des idées, 22 novembre 2016). distances inter-classes : distances entre les diff classes sociales distances intra-classes : distances au sein d'1 même classe sociale processus de moyennisation : processus de constitutº d'1 vaste classe moyenne, réduisant les positº etrêmes ds la stratificat sociale et rapprochant ainsi les niveaux et les modes de vie ( grâce à la démocratisatº et à la massificat scolaire) * inégalité : diff d'accès à des ressources rares et socialemT prisées → diff se traduisant en termes d'avantages et de désavantages qui fondT 1 hiérarchie La moyennisatᵒ se manifeste par la réductº des inégalités économiQ et le rapprochemT des modes de vie + a contribué à réduire les écarts entre les classes (distances inter-classes), entraînant aussi 1 baisse de la conscience de classe. 2. Peut-on encore parler de classes sociales pr rendre compte de la soc fr ? La marche vers 1 soc présentant 1 vaste classe moyenne serait le résultat d'1 double phéno aux extrêmes : embourgeoisemT de la classe ouvrière depuis 1945: augmentat° du nv de vie sous l'impulsᵒ de la croissance et de la redistributº des revenus (30 Glorieuses, Etat Providence) => la dispersº des revenus serait fortemT diminuée. • condit° de vie s'améliorT et se rapprochT des condit° moyennes (conso de masse) => effacemT des caractéristiQ les + visibles de la condit° ouvrière. • classe ouvrière a accès à 1 nv de patrimoine significatif classe ouvrière a accès à l'éducatº post-obligatoire => mobilité ascendante + réduct° des inégalités culturelles • condit° de travail des ouvriers sont de - en - spécifiQ : il y aurait 1 tendance à l'intellectualisat° du travail et à 1 augmentatᵒ des qualificatᵒ prolétarisatᵒ de la bourgeoisie. • montée du salariat : 90 % de la popu active est salariée (pr Marx, salarié = prolétaire, puisqu'il ne détiT que sa force de travail).

SES /

Comment est structurée la société française actuelle ?

Comment est structurée la société française actuelle ?

M

manon

1 Followers
 

SES

 

Tle

Fiche de révision

Comment est structurée la société française actuelle ?

Ce contenu est seulement disponible dans l'appli Knowunity.

 Comment est structurée la société française actuelle
A tte les époQ, les soc ont des structures sociales particulières, Karl Marx a fait la

Ouvrir l'appli

Partager

Enregistrer

6

Commentaires (1)

D

Merci beaucoup, c'est vraiment utile d'autant plus que nous sommes en train de l'apprendre en ce moment 😁

fiches de révision

Contenus similaires

3

sociologie : comment est structurée la société française actuelle ?

Know sociologie : comment est structurée la société française actuelle ? thumbnail

337

 

Tle

6

comment est structurée la société française actuelle

Know comment est structurée la société française actuelle  thumbnail

372

 

Tle

3

Comment est structurée la société française ? FICHE DE REVISION

Know Comment est structurée la société française ? FICHE DE REVISION thumbnail

304

 

Tle

2

chapitre 2 : comment est structurée la société française actuelle

Know chapitre 2 : comment est structurée la société française actuelle  thumbnail

144

 

Tle

Plus

Comment est structurée la société française actuelle A tte les époQ, les soc ont des structures sociales particulières, Karl Marx a fait la 1e analyse de la hiérarchie sociale => classes sociales: groupe d'individus ds la même situatº économiQ structure sociale : façon dont s'organisT et sont organisés les groupes sociaux au sein d'1 soc 1 - Déterminer la position d'1 individu ds l'espace social Lorsqu'on étudie la société Fr et la structure sociale, on utilise 1 outil statistiQ créé par l'INSEE en 1954 et modifié en 1982 pr tenir compte des évolutº de la structure sociale. La nomenclature des Profess° et Catégories Socioprofessionnelles (PCS) classe la populat ds 8 grands groupes présentant une certaine homogénéité sociale, c'est-à-dire une proximité de comportemT (pratiQ culturelles, de conso, comportemT politiQ, ...). Pr parvenir à cette nomenclature, l'INSEE utilise différT critères tels que la professº, le statut de l'emploi (salarié/indépendant), la positº hiérarchiQ, la qualificatº (= diplôme), l’activité de l'entreprise, la nature privée ou publiQ de l'employeur, la taille de l'entreprise. Par ex : 1 agriculteur est un indépendant (statut), qui travaille la terre (profession) ; 1 cadre est 1 salarié (statut) qui a 1 qualificatº et qui dispose d'1 important pv hiérarchiQ (positº hiérarchiQ ). 1. L'espace social est structuré et hiérarchisé par des facteurs socio-éco...

Rien ne te convient ? Explore d'autres matières.

Apprendre avec plaisir grâce à nous

Aide aux devoirs

Grâce à la fonction "questions", tu as la possibilité de poser des questions à tout moment et de recevoir des réponses d'autres élèves.

Apprendre ensemble

Avec Knowunity, tu reçois des contenus d'apprentissage d'autres élèves d'une manière moderne et habituelle afin d'apprendre au mieux. Les élèves partagent leurs connaissances, échangent et s'entraident.

Sûr et testé

Qu'il s'agisse de résumés, d'exercices ou de fiches d'apprentissage, Knowunity assure la curation de tous les contenus et crée un environnement d'apprentissage sûr auquel votre enfant peut accéder à tout moment.

Télécharger l'application

Knowunity

Application scolaire n ° 1 en Allemagne

Ouvrir l'appli

Légende alternative :

: la professº et le revenu a. Le revenu 1 facteur structurant l'espace social niveau de vie : revenu disponible brut divisé par le nombre d'unités de consommation (U.C) revenu disponible brut: somme des revenus primaires des ménages (salaires, revenus mixtes, revenus du capital ) + revenus sociaux – prélèvements obligatoires → ce qui est disponible pour consommer et épargner b. Le revenu est corrélé à la professº et aux diplômes Il existe des diff de revenus au sein de la société en fonct° de la professº considérée, il existe 1 corrélatº entre catégorie socioprofessionnelle et diplôme. Diff facteurs liés à la positº socioéconomique structurT et hiérarchis l'espace social : la cat socioprofessionnelle, le revenu, le diplôme. Ces facteurs sont souvT liés entre eux : 1 cadre possède en moyenne 1 revenu + 1 diplôme + élevé qu'1 ouvrier. Ces facteurs liés à la positº socioéconomique ne sont pas les seuls à structurer l'espace social : d'autres éléments sont à l'origine des hiérarchies sociales. PCS: professions et catégories socioprofessionnelles → correspondent à une classification des actifs et inactifs en âge de travailler dans les catégories dont les membres présentent une certaine homogénéité sociale, c'est-à-dire une proximité des comportements (pratiques culturelles, de consommation, comportements politiques... ) créée en 1954 par l'Insee et modifiée en 1982 pour tenir compte des évolutions de la structure sociale La place des PCS ds l'espace social : agriculteurs, exploitants niveau de diplôme faible ouvriers revenu moyen élevé artisans, commerçants, chefs d'entreprise employés professions intermédiaires revenu moyen faible cadres et professions intellectuelles supérieures d. Le lieu de résidence niveau de diplôme élevé 2. D'autres facteurs structurT et hiérarchisT la société a. Le sexe espace social : représentation du monde social qui renvoie à une approche relationnelle de la société, les individus et les groupes sociaux se situent les uns par rapport aux autres selon plusieurs dimensions (économiQ, culturelles, symboliques) en fonction de leur caractéristiques communes ou dissemblables - le sexe : au travail, ds la sphère privée, ds les médias, ds l'espace public, ds le sport et ds de nombreux autres domaines de la soc, les femmes occupT des positº sociales - avantageuses que les H - le cycle de vie : selon la positº occupée ds le cycle de vie (enfance, adolescence, âge adulte, vieillesse), les individus ont des comportemT et pratiQ diff, ou encore font face à des situatº inégales. - la compo des ménages, le lieu de résidence sont égalemT des dimensº structurantes de notre société. On pourrait égalemT penser à l'origine ethniQ ou encore au handicap b. La positº ds le cycle de vie cycle de vie : les individus suivent un « parcours de vie » caractérisé par des étapes d'âge de durée variable (jeunesse, vie active, retraite ), ces étapes ont aussi d'autres dimensions (activité/inactivité, vie de couple/célibat/séparation, avec ou sans enfants) c. La compo du ménage ménage: ensemble des occupants d'1 même logemT sans que ces personnes soient nécesssairemT unis par 1 lien de parenté (ex cohabitatº), 1 ménage peut ë composé d'1 seule personne Bcp de facteurs contribuT à la et à la hiérarchisatº de l'espace social. Ces facteurs ne font pas que s'additionner mais s'articulT les 1 aux autres. II - L'évolutº de la strcuture sociopro en Fr depuis 1950 1. Une salarisatº croissante des emplois polarisation de l'emploi : désigne la montée de la part de l'emploi salarié ds le total des emplois La légère baisse du taux de salarisation entre 2005 et 2017 suggère une augmentation de la part des emplois indépendants. On peut penser que l'émergence progressive d'entreprises s'appuyant sur un réseau d'auto- entrepreneurs (VTC, livraison de repas ou de colis à domicile, etc.) a entraîné une augmentation du nombre de travailleurs indépendants, travaillant à leur propre compte et ne bénéficiant pas du statut de salarié. 2. Des emplois de + en + tertiaires théorie du déversement : Alfred Sauvy explique que le progrès technique améliore la productivité et engendre 1 transfert des empois d'1 secteur d'act à 1 autre progrès technique : gains de productivité → hausse du pv d'achat travailleurs → hausse de la conso de services → dev secteur tertiaire 3. Des emplois de en + qualifiés Depuis 1/2 XXe siècle en Fr, le nv d'étude s'est allongé et le nv de qualificatº des emplois a augmenté. L'allongemT de la durée des études a entraîné une augmentat° du nv de qualificatº de la pop. qualification : renvoie aux qualités et capacités humaines nécessaires pr occuper 1 emploi + résultat de la formatᵒ initiale acquise par l'enseignemT et de l'expérience qui s'acquiert au cours de sa vie pro L'augmentat° du nv de qualificatº de la pop a entraîné 1 augmentatº de la qualificat de l'emploi, renforcée par les transformatᵒ techno → le progrès techniQ a entraîné 1 automatisatᵒ croissante des processus de productº + 1 forte hausse de productivité → diminutº besoins en main-d'œuvre ds secteur industriel (fonct° de product°) + 1 hausse des besoins en main-d'œuvre ds les fonct° de conceptº et de mise en valeur des produits, qui correspondT à des emplois qualifiés. Mais l'emploi non qualifié ne disparaît pas : la structure de l'emploi apparaît polarisée entre d'1 côté des emplois non qualifiés, et de l'autre des emplois très qualifiés. 4. Des emplois qui se féminisT plafond de verre : fait que à compétences identiques les F n'accèdT pas aux postes de pv féminisation de l'emploi : progressº de la part des F ds l’emploi Les F ont toujours travaillé, mais depuis le début des années 1960, l’activité féminine a augmenté => féminisatº des emplois (aujourd'hui f = 49 % des actifs) Cette féminisat° = inégale selon les métiers et selon le nv de responsabilité des emplois : - métiers : ségréguatº : * F très présentes → aides à domicile, aides ménagères, assistantes maternelles, secrétaires, employés de maison, aides-soignants, infirmiers-sages-femmes, ... * F quasi absentes : ouvriers, techniciens et agents de maîtrise du bâtiment et des travaux publics, conducteurs de véhicule, ... L'existence de métiers à dominante masculine ou féminine s'expliQ par les représentatᵒ attachées à ces métiers + par les socialisatᵒ diff entre F et H qui contribuT à forger leurs aspirat° pro et leurs compétences (ex : « métiers d'hommes » et « métiers de femmes » ) - nv de responsabilité : F grands patrons sont encore - nombreuses que les H tandis que les F au bas de la hiérarchie pro sont plus souvent confrontées au temps partiel et au chômage. III - La pertinence de la notº de classe sociale 1. Les théories des classes ds la traditº sociologiQ. classe en soi : formée par des individus se trouvant ds la même situatº éco (objective) classe pour soi : formée par des individus se trouvant ds la même situatº éco qui en ont conscience et que s'organisT pr faire valoir ensemble leurs intérêts communisme : représente 1 idéal de soc→ soc sans classes ni dominatᵒ lutte des classes : pr le pv qui fait évoluer la soc approche réaliste: signifie que la théorie vient d'écrire qqc qui existe déjà ds la réalité courants sociaux : individualisme et holisme 3 critères permettent de définir, selon Marx, 1 classe sociale : 1) La place des individus ds les rapports de productº → Les soc industrielles se caractérisent par 1 mode de productº capitaliste. La soc capitaliste est composée de 2 classes sociales principales : la bourgeoisie (les capitalistes) et le prolétariat (les ouvriers). La place ds les rapports de productº permet de définir la « classe en soi ». La bourgeoisie détiT les moyens de productᵒ (le capital) tandis que le prolétariat ne dispose que de sa capacité à travailler, càd de sa force de travail. Ces 2 classes sont interdépendantes puisque les capitalistes ont besoin des ouvriers pr faire fonctionner leurs usines et les ouvriers doivent travailler pr subvenir à leurs besoins. 2) Une classe sociale est aussi définie par la conscience de classe → Marx étudie les « paysans parcellaires » et en fait l'exemple type d'1 classe en soi, càd d'1 classe sans conscience de classe, càd sans conscience d'appartenance. Les paysans sont repliés sur leur sphère familiale, entretiennT peu de relatº entre eux et n'ont pas l'impressᵒ d'avoir des intérêts communs. Les ouvriers, par contre, constituT « classe en soi » et une « classe pour soi », càd 1 classe avec 1 conscience de ses intérêts. Les membres de la classe ont le sentimT d'appartenir à 1 groupe ayant des intérêts communs. De plus, les prolétaires constituent une « classe pour soi » ; en effet, ils cherchent : - à défendre leur intérêt, à savoir le maintien de leur salaire - à s'opposer à l'autre classe en faisant front aux capitalistes (qui eux aussi s'organisT) - à lutter pr renverser le système économiQ en place et faire en sorte que ce ne soit plus la propriété privée des moyens de product°. C'est ainsi que naît la société communiste. 3) 1 classe sociale entretient des relatº conflictuelles avec d'autres classes → Prolétaires et capitalistes ont des intérêts antagonistes : - si les capitalistes augmentaiT les salaires des ouvriers, ils diminueraiT leurs profits. Il existe donc des antagonismes de classes. Cette oppo est d'autant + forte que la concurrence pousse les capitalistes à accroître leur compétitivité en augmentant le temps de travail de l'ouvrier ou en lui demandant d'accroître sa productivité. - les 2 classes se disputent la richesse créée. Les prolétaires sont les seuls à créer de la richesse (car seul le travail est 1 source de valeur) ; le profit qu'obtiennT les capitalistes résulte d'une ponctº effectuée sur la valeur créée par le travail. Les prolétaires qui ne disposent que de leur force de travail et la vendent au capitaliste contre un salaire. Les capitalistes qui possèdent les moyens de production (usines, machines...). Place dans le processus de production 413 Critère objectif Classe Oppositions en soi entre classes Lutte de Conscience de classe classes Sentiment d'appartenance Classe pour soi Pr Marx, ttes les soc se caractérisT par l'opp entre 2 classes : les dominants face aux dominés, les oppresseurs face aux opprimés, les exploiteurs face aux exploités. Marx distingue cinq types de soc à travers le temps, chacune d'elle se caractérise par l'opp de classes sociales. « L'histoire, c'est l'histoire de la lutte des classes ». K. Marx Chez M. Weber, la classe sociale regroupe des individus se trouvant ds 1 situatº économiQ semblable (càd des chances similaires d'accéder à des biens et services), mais cette similitude ne crée pas forcémT 1 communauté. Les classes ne sont que des « collect° » d'individus regroupés par le sociologue à des fins de classificatᵒ sans que soit postulé 1 sentimT d'identité collective. Chez M. Weber, les classes sociales ne sont qu'une dimensº de la structure sociale. Il ajoute 2 dimensº : celle du prestige détermine l'appartenance à des groupes de statut, celle du pv pol à des partis pol. Il s'agit donc d'1 approche multidimensionnelle (ordres économiQ, social et pol). Max Weber : L'approche multidimensionnelle de la stratification sociale. Ordre économique • Hiérarchie fondée sur l'accès aux biens et services • Prend collectivement la forme de classes Ordre social •Hiérarchie fondée sur le prestige et les honneurs • Prend collectivement la forme de groupes de statut Ordre politique Hiérarchie fondée sur le pouvoir • Prend collectivement la forme de partis et organisations politiques En haut, les classes de possession privilégiées (les rentiers) et les classes de production privilégiées (la bourgeoisie dirigeante: industriels, banquiers, membres de professions libérales) En bas, les classes de possession non privilégiées (travailleurs pauvres, chômeurs de longue durée, bénéficiai es de minima sociaux) et les classes de production non privilégiées (salariés d'exécution) En haut, ceux dont la profession et/ou le mode de vie (logement, loisirs) sont prestigieux, ceux qui reçoivent des honneurs et dont la visibilité sociale est grande En bas, ceux dont la profession et/ou le mode de vie sont banals ou déconsidérés socialement Éléments en faveur de l'approche de Marx : Persistance d'inégalités économiQ très fortes, accumulation de richesses des capitalistes Regain de conflictualité sociale (ex: mouvemT des Gilets Jaunes). Éléments en faveur de l'approche de Weber : * ● ● En haut, ceux qui dirigent les organisations politiques et ceux qui influen ent les politiques menées par le gouvernement importance du prestige (ex des réseaux sociaux, importance du nombre d'abonnés). Disparit° d'1 conscience de classe ouvrière. En bas, ceux dont la voix n'entre en compte qu'au moment où il s'agit de les recruter pour une élection Source: Bordas (librement inspiré de Pierre Merle, << En haut, en bas, les stratifications sociales selon Weber », La Vie des idées, 22 novembre 2016). distances inter-classes : distances entre les diff classes sociales distances intra-classes : distances au sein d'1 même classe sociale processus de moyennisation : processus de constitutº d'1 vaste classe moyenne, réduisant les positº etrêmes ds la stratificat sociale et rapprochant ainsi les niveaux et les modes de vie ( grâce à la démocratisatº et à la massificat scolaire) * inégalité : diff d'accès à des ressources rares et socialemT prisées → diff se traduisant en termes d'avantages et de désavantages qui fondT 1 hiérarchie La moyennisatᵒ se manifeste par la réductº des inégalités économiQ et le rapprochemT des modes de vie + a contribué à réduire les écarts entre les classes (distances inter-classes), entraînant aussi 1 baisse de la conscience de classe. 2. Peut-on encore parler de classes sociales pr rendre compte de la soc fr ? La marche vers 1 soc présentant 1 vaste classe moyenne serait le résultat d'1 double phéno aux extrêmes : embourgeoisemT de la classe ouvrière depuis 1945: augmentat° du nv de vie sous l'impulsᵒ de la croissance et de la redistributº des revenus (30 Glorieuses, Etat Providence) => la dispersº des revenus serait fortemT diminuée. • condit° de vie s'améliorT et se rapprochT des condit° moyennes (conso de masse) => effacemT des caractéristiQ les + visibles de la condit° ouvrière. • classe ouvrière a accès à 1 nv de patrimoine significatif classe ouvrière a accès à l'éducatº post-obligatoire => mobilité ascendante + réduct° des inégalités culturelles • condit° de travail des ouvriers sont de - en - spécifiQ : il y aurait 1 tendance à l'intellectualisat° du travail et à 1 augmentatᵒ des qualificatᵒ prolétarisatᵒ de la bourgeoisie. • montée du salariat : 90 % de la popu active est salariée (pr Marx, salarié = prolétaire, puisqu'il ne détiT que sa force de travail).