Histoire /

impact de la crise de 1929

impact de la crise de 1929

 Chapitre I
L'impact de la crise de 1929:
déséquilibres économiques et sociaux
Introduction
Après la première guerre mondiale, le pacifisme

impact de la crise de 1929

user profile picture

Morgane

328 Followers

Partager

Enregistrer

191

 

Tle

Fiche de révision

histoire terminale

Rien ne te convient ? Explore d'autres matières.

Chapitre I L'impact de la crise de 1929: déséquilibres économiques et sociaux Introduction Après la première guerre mondiale, le pacifisme se développe en France et en Europe. Il existe aussi de nombreuses associations d'anciens combattants. Dans les années 1920, le sentiment de prospérité domine en France après les « Années Folles » (1896-1914), marqué par un renouveau culturel et le début de la consommation. Les sports se développent en parallèle (cyclisme, boxe). Toute cette prospérité va s'arrêter avec la crise de 1929 qui débute en octobre aux Etats-Unis. I- A) Les mécanismes de la crise Le 24 octobre 1929 (le « jeudi noir »), à la bourse de New-York (Wall Street), il y a 13 millions d'actions qui sont mises à vendre mais qui ne trouvent pas d'acheteurs. Le prix des actions baisse → c'est le Krach boursier de Wall Street. Beaucoup d'actionnaires sont des particuliers américains. D'une crise américaine à une crise mondiale Depuis 1929, les particuliers pouvaient acheter des actions en empruntant 90% de la somme nécessaire. Les taux d'intérêt étaient très bas. En aout 1929, les taux d'intérêts augmentent donc il faut rembourser plus que ce qu'on pensait. Les gens se sont donc remis à vendre. Cette crise a touché 11 millions d'américains. Les banques et les entreprises sont actionnaires. Certaines banques font faillite. Les...

Apprendre avec plaisir grâce à nous

Aide aux devoirs

Grâce à la fonction "questions", tu as la possibilité de poser des questions à tout moment et de recevoir des réponses d'autres élèves.

Apprendre ensemble

Avec Knowunity, tu reçois des contenus d'apprentissage d'autres élèves d'une manière moderne et habituelle afin d'apprendre au mieux. Les élèves partagent leurs connaissances, échangent et s'entraident.

Sûr et testé

Qu'il s'agisse de résumés, d'exercices ou de fiches d'apprentissage, Knowunity assure la curation de tous les contenus et crée un environnement d'apprentissage sûr auquel votre enfant peut accéder à tout moment.

Télécharger l'application

Légende alternative :

banques prêtent moins d'argent. L'investissement des entreprises s'effondre et les consommations s'effondrent. De 1929 à 1932, la production industrielle des Etats-Unis diminue de 50% : la crise va aussi devenir sociale. Les entreprises commencent à licencier. Les ménages ne consomment plus car ils n'ont plus d'argent. Les économistes de l'époque attendaient une reprise de la croissance qui n'a pas eu lieu. → Période de dépression dans les années 1930. = Crise période de dépression ou de stagnation durable de l'économie. B) Une crise qui devient mondiale Les Etats-Unis ont beaucoup de relations économiques avec le reste du monde (sauf avec la Russie). Au moment de la crise, beaucoup de banques américaines vont rapatrier leurs capitaux qu'ils ont placés en Europe. ➜ La crise se propage aux banques européennes. Pleins de banques d'Europe font faillite. → Il y a moins de prêts aux entreprises européennes → les entreprises produisent moins et vont licencier → les chômeurs vont moins acheter et les entreprises peuvent moins vendre → moins de consommation → ... Schéma : le fonctionnement de la crise de 1929 Les pays d'Amérique Latine sont rapidement touchés par la crise car ils font beaucoup de commerce avec l'Amérique du Nord (produit agricoles). Les régimes politiques en Amérique Latine se transforment progressivement en dictature ou régime totalitaire. Histoire Mesures protectionnistes = mesures prises par un gouvernement pour freiner les importations et privilégier les entreprises nationales. Trust = entreprise assez puissante pour dominer un marché voire exercer un monopole. Ex : Google. La France est plus tardivement touchée par la crise. Beaucoup de banques font faillite (+/- 80 par an). La production industrielle baisse de 25%. Le taux de chômage ne cesse d'augmenter de 1929 (3%) à 1935 (9%). En URSS, Staline a lancé la collectivisation des terres et depuis, les statistiques officielles montrent une production agricole et une production industrielle en hausse. Il démontre que le socialisme est supérieur au capitalisme. ➜ Le commerce mondial baisse de 2/3 en termes de valeur (il ne vaut plus rien). C) Des éléments d'explication Certains éléments étaient déjà connus. Par exemple, aux Etats-Unis, les crédits étaient extrêmement développés et les spéculations boursières étaient déjà pratiquées dès 1927. Certains observateurs avaient déjà prévu une crise. En Europe, les français épargnent beaucoup et les ouvriers peuvent acheter peu, ce qui fait que la consommation des ménages est assez faible. Dès que les entreprises vendent moins, elles se retrouvent avec des stocks énormes (surtout de produits manufacturés) car plus personne n'en achète. Le Royaume-Uni et la France font la convertibilité en or de leur monnaie (c'est-à-dire que le franc et la livre sont convertis en or). → Les stocks en or des banques centrales correspondent à la valeur de tout ce qui circule en France/Royaume-Uni. Conséquences : on a augmenté la valeur du franc et de la livre. Le prix de ce que la France / l'Angleterre veut vendre va augmenter donc les exportations vont chuter. En Allemagne : les Etats-Unis ont placé beaucoup de capitaux en Allemagne dès les années 1920 mais lorsqu'ils ont rapatrié leurs sous en 1929, les entreprises allemandes et l'Etat allemand se retrouvent en difficulté. L'Etat allemand propose une solution : mettre en place une déflation (= réduction des salaires). II- Un désastre économique et social A) L'explosion d'un chômage de masse La baisse de la production industrielle touche d'abord les secteurs issus de la révolution industrielle : extraction de matières premières, métallurgie, textile, automobile. Il y a une destruction massive d'emplois. Dans les pays industriels (Royaume-Uni, France, Allemagne, Belgique, USA), il y a plus de 30 millions de chômeurs en 1932 alors qu'ils étaient seulement 10 millions en 1929 (avant la crise). Parmi tous ces chômeurs, il y en a 13 millions aux USA + d'autres millions de chômeurs partiels. Ceux qui sont au chômage n'ont plus de revenus donc ils ne consomment plus. Seulement au Royaume-Uni, une allocation au chômage avait été mise en place en 1911. Tout cela a des conséquences sur la société comme la marche nationale de la faim car les gens n'ont plus de moyens, apparition des bidonvilles (aux USA, on appelle ça les « Hoover villes » : nom du président américain). Une telle situation de pauvreté a une incidence sur la population : moins de mariages, moins d'enfants, et la mortalité augmente. Les perspectives d'avenir sont sombres aux USA et en Europe de l'ouest. B) Le malaise dans les campagnes Les campagnes produisent beaucoup et de + en + car le prix des matières premières baisse car les agriculteurs produisent beaucoup plus on produit, plus le prix baisse. Certains producteurs jettent ou brulent leurs marchandises alors que d'autres personnes meurent de faim. Ex: au Brésil, on brule le café et on s'en sert comme combustible. Certains agriculteurs vendent leurs terres à prix bas aux USA et se dirigent vers la Californie qui est vue comme un Eldorado / Etat-paradis. C) Des inégalités porteuses de tensions sociales Les victimes de la crise sont nombreuses : l'artisanat et le petit commerce, les agriculteurs, l'industrie, les employés de banque, ... Ceux qui sont épargnés, voire avantagés sont ceux qui ont gardé un emploi : agences immobilières, notaires, ... Un sentiment d'injustice se répand dans la société : manifestations, violences. Dans la société, on se rend compte qu'il faut de la solidarité et de l'entraide : c'est le début des soupes populaires. Dans certains pays, on remet en cause le capitalisme libéral ou libéralisme. (= doctrine défendant les libertés individuelles, ici économiques, contre l'emprise de l'Etat.) Des mouvements extrémistes (droite) apparaissent dans tous les pays. Ex: NSDAP (nazi) en Allemagne, fascisme en Italie, antiparlementarisme (mouvement qui s'oppose aux assemblées car l'assemblée serait synonyme de corruption, d'indécision et d'instabilité ministérielle). Remarque : le 6 février 1934, des Ligues (mouvements d'extrême droite) ont manifesté et ont tenté de rentrer dans l'assemblée nationale. III- Les politiques anti-crises A) Des politiques divergentes pour combattre En Allemagne, les allemands vont se laisser convaincre par le NSDAP et Hitler devient chancelier le 30 janvier 1933. Aux Etats-Unis, Franklin Delano Roosevelt préconise de suivre ce que l'économiste Keynes proposait : l'Etat doit intervenir dans l'économie pour réduire le chômage. L'Etat doit créer des emplois en commandant des travaux qui vont embaucher des chômeurs. Si les chômeurs ont du travail, ils vont consommer et les entreprises vont vendre et tout va revenir comme avant. Par le biais des impôts, l'Etat rembourse ses dépenses. Roosevelt va être élu président à la suite de son programme «< New Deal » (= nouvelle donne) de 1933 à 1944 (4 mandats) New Deal = terme anglais signifiant « nouvelle donne » et désignant l'ensemble des mesures de politique économique et sociale adoptées aux États-Unis par le gouvernement De F.D. Roosevelt à partir de 1933 pour enrayer ses effets de la Grande Dépression. État providence = état qui intervient de façon importante dans le domaine économique et social, afin d'assurer le bien-être de ses citoyens. Planification processus consistant à fixer, pour un horizon de moyen terme, des objectifs de production, en termes qualitatifs et quantitatifs. = - La France a mis en place la déflation ce qui fait que la crise dure jusqu'en 1934. Le 6 février 1934, un coup d'état a échoué. Des partis de gauche s'associent pour lutter contre les Ligues (mouvements d'extrême droite). En 1936, les élections législatives ont lieu : les 3 partis de gauche forment le front populaire qui remporte ces élections. Léon Blum est nommé président du Conseil des ministres. Le front populaire prend des mesures particulières : - augmentation des salaires - délégués ouvriers quand il y a plus de 10 salariés dans une entreprise - semaine de 40 h - liberté syndicale - pas de sanction en cas de grève - 2 semaines de congés payés B) Les transformations du capitalisme Avec cette crise, l'intervention de l'Etat dans l'économie s'est généralisée : l'Etat va favoriser la concentration des entreprises (le fait que les entreprises se regroupent). L'Etat favorise aussi la nationalisation dans certains secteurs. Nationalisation = action de transférer du privé au public la propriété d'une entreprise. ex : Renault, à la fin de la 2ème guerre, SNCF en 1937, subvention de l'agriculture. Les Etats ont renforcé la législation sociale pour secourir les chômeurs et les plus démunis. Aux Etats-Unis, 2 actions sont mises en place dans le New Deal: aide d'urgence + travail fourni aux chômeurs et 2 actions sont mises en place dans le 2ème New Deal: salaire minimum + système de protection sociale (retraite). En France, le Front Populaire va mettre en place des mesures sociales et les Accords Matignon marquent la fin de la crise. C) L'absence de coopération internationale En juillet 1933, 66 pays se réunissent à Londres (Conférence de Londres) pour tenter de trouver une solution concertée à la crise. Chaque Etat défend ses propres intérêts (et ça ne fonctionne pas). Le protectionnisme n'a jamais été aussi important. Le commerce s'est développé en Europe grâce à leurs colonies. → Le commerce international chute. En Amérique latine, les dirigeants populistes développent l'industrialisation de leur pays pour limiter les exportations. Ils veulent aussi limiter les importations. L'Allemagne et l'Italie vont rechercher l'autarcie. Autarcie = système économique dans le lequel le pays vit replié sur lui-même, essayant de produire la totalité des ressources dont il a besoin pour ne pas dépendre de l'étranger. L'Allemagne va faire des accords de tr avec d'autres pays d'Europe Centrale. Les limites de ces politiques comme les dictatures vont revendiquer un territoire plus grand pour avoir plus de ressources. Ils font des conquêtes/colonisations. L'Allemagne va développer des économies de guerre. Conclusion La crise de 1929 a touché tous les pays du monde sauf l'URSS car le commerce était mondial. Les réponses des pays étaient différentes. Les partis populistes (d'extrême droite) en ont profité pour se développer et/ou accéder au pouvoir. Pour l'Europe, le protectionnisme s'est mis en place et le commerce avec les colonies s'est développé.

Histoire /

impact de la crise de 1929

user profile picture

Morgane  

Suivre

328 Followers

 Chapitre I
L'impact de la crise de 1929:
déséquilibres économiques et sociaux
Introduction
Après la première guerre mondiale, le pacifisme

Ouvrir l'appli

histoire terminale

Contenus similaires

K

4

L’impact de la crise de 1929: déséquilibre économiques et sociaux

Know L’impact de la crise de 1929: déséquilibre économiques et sociaux  thumbnail

47

 

Tle

S

4

la crise de 29

Know la crise de 29 thumbnail

2

 

1ère/Tle

C

8

crise 1929

Know crise 1929 thumbnail

3

 

Tle

B

Devoir d’histoire sur la crise économique de 1929

Know Devoir d’histoire sur la crise économique de 1929 thumbnail

127

 

Tle

Chapitre I L'impact de la crise de 1929: déséquilibres économiques et sociaux Introduction Après la première guerre mondiale, le pacifisme se développe en France et en Europe. Il existe aussi de nombreuses associations d'anciens combattants. Dans les années 1920, le sentiment de prospérité domine en France après les « Années Folles » (1896-1914), marqué par un renouveau culturel et le début de la consommation. Les sports se développent en parallèle (cyclisme, boxe). Toute cette prospérité va s'arrêter avec la crise de 1929 qui débute en octobre aux Etats-Unis. I- A) Les mécanismes de la crise Le 24 octobre 1929 (le « jeudi noir »), à la bourse de New-York (Wall Street), il y a 13 millions d'actions qui sont mises à vendre mais qui ne trouvent pas d'acheteurs. Le prix des actions baisse → c'est le Krach boursier de Wall Street. Beaucoup d'actionnaires sont des particuliers américains. D'une crise américaine à une crise mondiale Depuis 1929, les particuliers pouvaient acheter des actions en empruntant 90% de la somme nécessaire. Les taux d'intérêt étaient très bas. En aout 1929, les taux d'intérêts augmentent donc il faut rembourser plus que ce qu'on pensait. Les gens se sont donc remis à vendre. Cette crise a touché 11 millions d'américains. Les banques et les entreprises sont actionnaires. Certaines banques font faillite. Les...

Rien ne te convient ? Explore d'autres matières.

Apprendre avec plaisir grâce à nous

Aide aux devoirs

Grâce à la fonction "questions", tu as la possibilité de poser des questions à tout moment et de recevoir des réponses d'autres élèves.

Apprendre ensemble

Avec Knowunity, tu reçois des contenus d'apprentissage d'autres élèves d'une manière moderne et habituelle afin d'apprendre au mieux. Les élèves partagent leurs connaissances, échangent et s'entraident.

Sûr et testé

Qu'il s'agisse de résumés, d'exercices ou de fiches d'apprentissage, Knowunity assure la curation de tous les contenus et crée un environnement d'apprentissage sûr auquel votre enfant peut accéder à tout moment.

Télécharger l'application

Knowunity

#savoirpourtous

Ouvrir l'appli

Légende alternative :

banques prêtent moins d'argent. L'investissement des entreprises s'effondre et les consommations s'effondrent. De 1929 à 1932, la production industrielle des Etats-Unis diminue de 50% : la crise va aussi devenir sociale. Les entreprises commencent à licencier. Les ménages ne consomment plus car ils n'ont plus d'argent. Les économistes de l'époque attendaient une reprise de la croissance qui n'a pas eu lieu. → Période de dépression dans les années 1930. = Crise période de dépression ou de stagnation durable de l'économie. B) Une crise qui devient mondiale Les Etats-Unis ont beaucoup de relations économiques avec le reste du monde (sauf avec la Russie). Au moment de la crise, beaucoup de banques américaines vont rapatrier leurs capitaux qu'ils ont placés en Europe. ➜ La crise se propage aux banques européennes. Pleins de banques d'Europe font faillite. → Il y a moins de prêts aux entreprises européennes → les entreprises produisent moins et vont licencier → les chômeurs vont moins acheter et les entreprises peuvent moins vendre → moins de consommation → ... Schéma : le fonctionnement de la crise de 1929 Les pays d'Amérique Latine sont rapidement touchés par la crise car ils font beaucoup de commerce avec l'Amérique du Nord (produit agricoles). Les régimes politiques en Amérique Latine se transforment progressivement en dictature ou régime totalitaire. Histoire Mesures protectionnistes = mesures prises par un gouvernement pour freiner les importations et privilégier les entreprises nationales. Trust = entreprise assez puissante pour dominer un marché voire exercer un monopole. Ex : Google. La France est plus tardivement touchée par la crise. Beaucoup de banques font faillite (+/- 80 par an). La production industrielle baisse de 25%. Le taux de chômage ne cesse d'augmenter de 1929 (3%) à 1935 (9%). En URSS, Staline a lancé la collectivisation des terres et depuis, les statistiques officielles montrent une production agricole et une production industrielle en hausse. Il démontre que le socialisme est supérieur au capitalisme. ➜ Le commerce mondial baisse de 2/3 en termes de valeur (il ne vaut plus rien). C) Des éléments d'explication Certains éléments étaient déjà connus. Par exemple, aux Etats-Unis, les crédits étaient extrêmement développés et les spéculations boursières étaient déjà pratiquées dès 1927. Certains observateurs avaient déjà prévu une crise. En Europe, les français épargnent beaucoup et les ouvriers peuvent acheter peu, ce qui fait que la consommation des ménages est assez faible. Dès que les entreprises vendent moins, elles se retrouvent avec des stocks énormes (surtout de produits manufacturés) car plus personne n'en achète. Le Royaume-Uni et la France font la convertibilité en or de leur monnaie (c'est-à-dire que le franc et la livre sont convertis en or). → Les stocks en or des banques centrales correspondent à la valeur de tout ce qui circule en France/Royaume-Uni. Conséquences : on a augmenté la valeur du franc et de la livre. Le prix de ce que la France / l'Angleterre veut vendre va augmenter donc les exportations vont chuter. En Allemagne : les Etats-Unis ont placé beaucoup de capitaux en Allemagne dès les années 1920 mais lorsqu'ils ont rapatrié leurs sous en 1929, les entreprises allemandes et l'Etat allemand se retrouvent en difficulté. L'Etat allemand propose une solution : mettre en place une déflation (= réduction des salaires). II- Un désastre économique et social A) L'explosion d'un chômage de masse La baisse de la production industrielle touche d'abord les secteurs issus de la révolution industrielle : extraction de matières premières, métallurgie, textile, automobile. Il y a une destruction massive d'emplois. Dans les pays industriels (Royaume-Uni, France, Allemagne, Belgique, USA), il y a plus de 30 millions de chômeurs en 1932 alors qu'ils étaient seulement 10 millions en 1929 (avant la crise). Parmi tous ces chômeurs, il y en a 13 millions aux USA + d'autres millions de chômeurs partiels. Ceux qui sont au chômage n'ont plus de revenus donc ils ne consomment plus. Seulement au Royaume-Uni, une allocation au chômage avait été mise en place en 1911. Tout cela a des conséquences sur la société comme la marche nationale de la faim car les gens n'ont plus de moyens, apparition des bidonvilles (aux USA, on appelle ça les « Hoover villes » : nom du président américain). Une telle situation de pauvreté a une incidence sur la population : moins de mariages, moins d'enfants, et la mortalité augmente. Les perspectives d'avenir sont sombres aux USA et en Europe de l'ouest. B) Le malaise dans les campagnes Les campagnes produisent beaucoup et de + en + car le prix des matières premières baisse car les agriculteurs produisent beaucoup plus on produit, plus le prix baisse. Certains producteurs jettent ou brulent leurs marchandises alors que d'autres personnes meurent de faim. Ex: au Brésil, on brule le café et on s'en sert comme combustible. Certains agriculteurs vendent leurs terres à prix bas aux USA et se dirigent vers la Californie qui est vue comme un Eldorado / Etat-paradis. C) Des inégalités porteuses de tensions sociales Les victimes de la crise sont nombreuses : l'artisanat et le petit commerce, les agriculteurs, l'industrie, les employés de banque, ... Ceux qui sont épargnés, voire avantagés sont ceux qui ont gardé un emploi : agences immobilières, notaires, ... Un sentiment d'injustice se répand dans la société : manifestations, violences. Dans la société, on se rend compte qu'il faut de la solidarité et de l'entraide : c'est le début des soupes populaires. Dans certains pays, on remet en cause le capitalisme libéral ou libéralisme. (= doctrine défendant les libertés individuelles, ici économiques, contre l'emprise de l'Etat.) Des mouvements extrémistes (droite) apparaissent dans tous les pays. Ex: NSDAP (nazi) en Allemagne, fascisme en Italie, antiparlementarisme (mouvement qui s'oppose aux assemblées car l'assemblée serait synonyme de corruption, d'indécision et d'instabilité ministérielle). Remarque : le 6 février 1934, des Ligues (mouvements d'extrême droite) ont manifesté et ont tenté de rentrer dans l'assemblée nationale. III- Les politiques anti-crises A) Des politiques divergentes pour combattre En Allemagne, les allemands vont se laisser convaincre par le NSDAP et Hitler devient chancelier le 30 janvier 1933. Aux Etats-Unis, Franklin Delano Roosevelt préconise de suivre ce que l'économiste Keynes proposait : l'Etat doit intervenir dans l'économie pour réduire le chômage. L'Etat doit créer des emplois en commandant des travaux qui vont embaucher des chômeurs. Si les chômeurs ont du travail, ils vont consommer et les entreprises vont vendre et tout va revenir comme avant. Par le biais des impôts, l'Etat rembourse ses dépenses. Roosevelt va être élu président à la suite de son programme «< New Deal » (= nouvelle donne) de 1933 à 1944 (4 mandats) New Deal = terme anglais signifiant « nouvelle donne » et désignant l'ensemble des mesures de politique économique et sociale adoptées aux États-Unis par le gouvernement De F.D. Roosevelt à partir de 1933 pour enrayer ses effets de la Grande Dépression. État providence = état qui intervient de façon importante dans le domaine économique et social, afin d'assurer le bien-être de ses citoyens. Planification processus consistant à fixer, pour un horizon de moyen terme, des objectifs de production, en termes qualitatifs et quantitatifs. = - La France a mis en place la déflation ce qui fait que la crise dure jusqu'en 1934. Le 6 février 1934, un coup d'état a échoué. Des partis de gauche s'associent pour lutter contre les Ligues (mouvements d'extrême droite). En 1936, les élections législatives ont lieu : les 3 partis de gauche forment le front populaire qui remporte ces élections. Léon Blum est nommé président du Conseil des ministres. Le front populaire prend des mesures particulières : - augmentation des salaires - délégués ouvriers quand il y a plus de 10 salariés dans une entreprise - semaine de 40 h - liberté syndicale - pas de sanction en cas de grève - 2 semaines de congés payés B) Les transformations du capitalisme Avec cette crise, l'intervention de l'Etat dans l'économie s'est généralisée : l'Etat va favoriser la concentration des entreprises (le fait que les entreprises se regroupent). L'Etat favorise aussi la nationalisation dans certains secteurs. Nationalisation = action de transférer du privé au public la propriété d'une entreprise. ex : Renault, à la fin de la 2ème guerre, SNCF en 1937, subvention de l'agriculture. Les Etats ont renforcé la législation sociale pour secourir les chômeurs et les plus démunis. Aux Etats-Unis, 2 actions sont mises en place dans le New Deal: aide d'urgence + travail fourni aux chômeurs et 2 actions sont mises en place dans le 2ème New Deal: salaire minimum + système de protection sociale (retraite). En France, le Front Populaire va mettre en place des mesures sociales et les Accords Matignon marquent la fin de la crise. C) L'absence de coopération internationale En juillet 1933, 66 pays se réunissent à Londres (Conférence de Londres) pour tenter de trouver une solution concertée à la crise. Chaque Etat défend ses propres intérêts (et ça ne fonctionne pas). Le protectionnisme n'a jamais été aussi important. Le commerce s'est développé en Europe grâce à leurs colonies. → Le commerce international chute. En Amérique latine, les dirigeants populistes développent l'industrialisation de leur pays pour limiter les exportations. Ils veulent aussi limiter les importations. L'Allemagne et l'Italie vont rechercher l'autarcie. Autarcie = système économique dans le lequel le pays vit replié sur lui-même, essayant de produire la totalité des ressources dont il a besoin pour ne pas dépendre de l'étranger. L'Allemagne va faire des accords de tr avec d'autres pays d'Europe Centrale. Les limites de ces politiques comme les dictatures vont revendiquer un territoire plus grand pour avoir plus de ressources. Ils font des conquêtes/colonisations. L'Allemagne va développer des économies de guerre. Conclusion La crise de 1929 a touché tous les pays du monde sauf l'URSS car le commerce était mondial. Les réponses des pays étaient différentes. Les partis populistes (d'extrême droite) en ont profité pour se développer et/ou accéder au pouvoir. Pour l'Europe, le protectionnisme s'est mis en place et le commerce avec les colonies s'est développé.