Philosophie /

Le bonheur

Le bonheur

 JIM CARREY THE
TRUMAN
SHOW
THE STORY OF A LIFETIME
CHAPITRE 11
Le bonheur Étymologiquement, le bonheur désigne la « chance ». Nous avons al

Le bonheur

user profile picture

Laeti

167 Followers

Partager

Enregistrer

19

 

Tle

Fiche de révision

Fiches complètes avec l’essentiel pour le bac

Rien ne te convient ? Explore d'autres matières.

JIM CARREY THE TRUMAN SHOW THE STORY OF A LIFETIME CHAPITRE 11 Le bonheur Étymologiquement, le bonheur désigne la « chance ». Nous avons alors l'impression que le bonheur est une chance à la portée de tous qu'il faut saisir. C'est pourquoi nous le voyons comme le point culminant de notre existence, son but ultime. Le bonheur est un état de satisfaction totale et durable selon ARISTOTE. Mais cet état existe-il, et si oui, comment y accéder ? I – LE BONHEUR ET LE PLAISIR ÉPHÉMÈRE A-La satisfaction de tous nos désirs peut-elle conduire au bonheur ? - Platon: la satisfaction des désirs est une quête sans fin Beaucoup s'accordent à dire que le bonheur s'obtient par la recherche du plaisir : c'est l'hédonisme Pour être heureux, il suffit de multiplier les désirs et les réaliser. C'est le point de vu précis de CALLICLÈS, personnage de Gorgias, par PLATON, qui définit la vie heureuse comme. << vivre dans la jouissance, éprouver toutes les formes de désirs et les assouvir » Ce à quoi SOCRATE lui répond que celui qui rempli durement son tonneau et en à alors une pensée tranquille, à une vie plus heureuse que les Danaïdes condamnés à remplir à jamais leur tonneau percé, s'infligeant les plus pénibles peines. Thèse platonicienne : Le bonheur n'est pas...

Apprendre avec plaisir grâce à nous

Aide aux devoirs

Grâce à la fonction "questions", tu as la possibilité de poser des questions à tout moment et de recevoir des réponses d'autres élèves.

Apprendre ensemble

Avec Knowunity, tu reçois des contenus d'apprentissage d'autres élèves d'une manière moderne et habituelle afin d'apprendre au mieux. Les élèves partagent leurs connaissances, échangent et s'entraident.

Sûr et testé

Qu'il s'agisse de résumés, d'exercices ou de fiches d'apprentissage, Knowunity assure la curation de tous les contenus et crée un environnement d'apprentissage sûr auquel votre enfant peut accéder à tout moment.

Télécharger l'application

Légende alternative :

dans le plaisir à répétition mais dans la quête des plaisirs durables. ÉPICURE, représentant de l'hédonisme, considère toutefois qu'il faut chercher le plaisir, mais également éviter le déplaisir pour être heureux. exemple : dévorer une plaquette de chocolat nous procurera un plaisir momentané, mais provoquera des maux de ventre, et donc du déplaisir. La thèse hédoniste ne se résume donc pas à la simple recherche du bonheur à tout prix. Si la satisfaction de nos désirs entraîne un déplaisir alors leur satisfaction ne permet pas d'être heureux. - Le bonheur de consommer, une invention économique ? Dans notre société, le bonheur est une préoccupation politique. Dans la constitution de 1993, on retrouve que « le but de la société est le bonheur commun ». Pendant les 30 glorieuses, ce bonheur semble s'obtenir par la consommation. Pour vendre, la publicité transforme alors les nouveaux objets technologiques en besoins, poussant les ménages à s'en équiper. Toutefois, en satisfaisant sans cesse les besoins matériels la société de consommation en génère de nouveaux, aliénant l'être humain. Le bonheur est simulé par un capitalisme dont l'ambition est l'enrichissement de certains patrons. Plus je suis persuadé par les publicités que je manque de quelque chose, plus je souffre, plus je suis susceptible de l'acheter pour en sortir. Il faut se méfier de l'influence qu'à le monde extérieur sur ce que nous désirons. Il existe donc un bonheur purement subjectif, et un bonheur collectif, celui au sens politique. II - LE BONHEUR C'EST DÉSIRER A-Se sentir libre de choisir nos désirs Se laisser commander par des désirs préfabriqués nous donne-t-il accès au bonheur ? The Truman show, met en scène un homme qui semble posséder tout ce que l'on pourrait désirer : une femme adorable, des enfants géniaux, un travail passionnant... Vie qui lui, l'ennui profondément. Il découvre un jour qu'il est le personnage d'une télé réalité vivant ce que les gens considèrent comme le bonheur. Il comprend alors que ses désirs lui ont été imposés, c'est pourquoi il s'ennuie et n'est pas heureux. Il choisit alors de vivre une vie pénible mais libre. Être heureux ne consiste pas à vivre selon un idéal du bonheur tel que l'entend la croyance commune, mais à se sentir libre de vivre son propre bonheur en déployant nos propres désirs. -Ne rien désirer rend malheureux Mêmes si certaines envies restent inassouvies, désirer et primordial, puisque son absence nous rend malheureux. L'absence de tout désir prive l'homme de motivation, et parfois peut pousser à vouloir mourir. Dans Avatar, OCTAVE DE SAVILLE semble tous posséder pour faire son bonheur. Pourtant, malgré qu'il soit comblé, il n'est pas heureux. Il souffre d'ennui, plus rien ne le divertit. Il a perdu ce qui le rend vivant, son DÉSIR. Octave ne veut pas volontairement son malheur, mais il n'arrive plus à désirer. Pourtant, ne plus rien désirer est censé signifier que l'on est comblé et par conséquent heureux. Mais, Octave ne l'est pas. Le désir est donc le moteur essentiel pour ressentir le bonheur s'offrant à nous C-Désirer ce que l'on fait Selon le Stoicisme, le bonheur s'obtient à travers une conception particulière du désir : → Ne pas désirer ce que l'on a car on peut I perdre à tout moment (détachement matériel et humain) Ne pas désirer ce que l'on n'a pas, car rien ne nous dit que nous pourrons l'avoir, et si c'est le cas, on peut le perdre Désirer ce que l'on fait. Le bonheur ne passe que par ce que nous maîtrisons: nos actes - Le BONHEUR EST UN IDEAL Dans << La robe et l'échelle », FRANCIS CARREL exprime ce qu'est le bonheur : un état impossible à atteindre. Il n'est qu'un idéal que nous convoitons, mais à défaut de l'atteindre nous nous le figurons. A-l'homme n'est que souffrance Selon SCHOPENHAUER, le bonheur n'existe pas. L'être humain alterne sans cesse entre désir ( = souffrance ) et ennui. En contre pied de la vision stoïcienne, il conçoit le désir comme une souffrance que nous ne maîtrisons pas, et qui reste jusqu'à être assouvie. On ressent alors un plaisir qui n'est rien d'autre qu'une absence de peine. Un nouveau désir naît alors, sinon, l'ennui nous gagne. Sans désir, l'humain s'ennuie, et l'ennui est aussi une souffrance La souffrance est le propre de la vie humaine et ne prendra fin qu'avec la mort. - Le bonheur est une idée Selon KANT, « Le bonheur est un idéal, non de la raison, mais de l'imagination Ainsi, il est impossible à atteindre, et n'existe donc pas réellement. Ce n'est ni un état, ni un but, mais une idée. En tant qu'idée, le bonheur est subjectif. Ainsi, une personne possédant peu de choses peuvent assurer qu'elles sont heureuses, malgré que selon notre avis subjectif, il ne le soit pas. Ils ont alors atteint leur idéal particulier, leur idée du bonheur. CONCLUSION De nos jours, nous peinons à atteindre le bonheur. Le problème étant que nous l'associons au plaisir. Or, ceux-ci sont faussés par notre société de consommation. En cherchant notre bonheur ainsi, nous faisons fausse route, puisque l'accumulation des plaisirs éphémère génère de nombreuses peines. Mieux vaut alors trouver son bonheur dans des plaisirs durables comme l'amour, la famille, nos passions. Là encore, la déception peut survenir, car ces choses ne conviendront pas à tout le monde. Sinon, si nous peinons à accéder au bonheur, peut être est-ce parce qu'il n'existe pas. Toutefois, entant qu’idéal de l’imagination, on peut considéré possible en revanche d'atteindre non pas le bonheur mais notre idéal particulier. CITATIONS: Kant : « Le bonheur est un idéal de l'imagination » Tchekov: << Nous ne sommes pas heureux, et le bonheur n'existe pas ; nous ne pouvons que le désirer. » Barbey d'Aurevilly : « Le plaisir est le bonheur des fous. Le bonheur est le plaisir des sages >> Sophocle: << Ne proclamons nul homme heureux avant sa mort ». Seul la mort libère l'homme de sa souffrance et peut donc procuré du bonheur

Philosophie /

Le bonheur

Le bonheur

user profile picture

Laeti

167 Followers
 

Tle

Fiche de révision

Ce contenu est seulement disponible dans l'appli Knowunity.

 JIM CARREY THE
TRUMAN
SHOW
THE STORY OF A LIFETIME
CHAPITRE 11
Le bonheur Étymologiquement, le bonheur désigne la « chance ». Nous avons al

Ouvrir l'appli

Fiches complètes avec l’essentiel pour le bac

Contenus similaires

user profile picture

9

Pour être heureux faut-il satisfaire tout ces désirs?

Know Pour être heureux faut-il satisfaire tout ces désirs? thumbnail

11

 

Tle

user profile picture

2

PHILOSOPHIE - le bonheur

Know PHILOSOPHIE - le bonheur  thumbnail

245

 

Tle

user profile picture

2

Le bonheur

Know Le bonheur thumbnail

28

 

Tle

user profile picture

Le bonheur, philosophie terminale

3

 

Tle

JIM CARREY THE TRUMAN SHOW THE STORY OF A LIFETIME CHAPITRE 11 Le bonheur Étymologiquement, le bonheur désigne la « chance ». Nous avons alors l'impression que le bonheur est une chance à la portée de tous qu'il faut saisir. C'est pourquoi nous le voyons comme le point culminant de notre existence, son but ultime. Le bonheur est un état de satisfaction totale et durable selon ARISTOTE. Mais cet état existe-il, et si oui, comment y accéder ? I – LE BONHEUR ET LE PLAISIR ÉPHÉMÈRE A-La satisfaction de tous nos désirs peut-elle conduire au bonheur ? - Platon: la satisfaction des désirs est une quête sans fin Beaucoup s'accordent à dire que le bonheur s'obtient par la recherche du plaisir : c'est l'hédonisme Pour être heureux, il suffit de multiplier les désirs et les réaliser. C'est le point de vu précis de CALLICLÈS, personnage de Gorgias, par PLATON, qui définit la vie heureuse comme. << vivre dans la jouissance, éprouver toutes les formes de désirs et les assouvir » Ce à quoi SOCRATE lui répond que celui qui rempli durement son tonneau et en à alors une pensée tranquille, à une vie plus heureuse que les Danaïdes condamnés à remplir à jamais leur tonneau percé, s'infligeant les plus pénibles peines. Thèse platonicienne : Le bonheur n'est pas...

Rien ne te convient ? Explore d'autres matières.

Apprendre avec plaisir grâce à nous

Aide aux devoirs

Grâce à la fonction "questions", tu as la possibilité de poser des questions à tout moment et de recevoir des réponses d'autres élèves.

Apprendre ensemble

Avec Knowunity, tu reçois des contenus d'apprentissage d'autres élèves d'une manière moderne et habituelle afin d'apprendre au mieux. Les élèves partagent leurs connaissances, échangent et s'entraident.

Sûr et testé

Qu'il s'agisse de résumés, d'exercices ou de fiches d'apprentissage, Knowunity assure la curation de tous les contenus et crée un environnement d'apprentissage sûr auquel votre enfant peut accéder à tout moment.

Télécharger l'application

Knowunity

#savoirpourtous

Ouvrir l'appli

Légende alternative :

dans le plaisir à répétition mais dans la quête des plaisirs durables. ÉPICURE, représentant de l'hédonisme, considère toutefois qu'il faut chercher le plaisir, mais également éviter le déplaisir pour être heureux. exemple : dévorer une plaquette de chocolat nous procurera un plaisir momentané, mais provoquera des maux de ventre, et donc du déplaisir. La thèse hédoniste ne se résume donc pas à la simple recherche du bonheur à tout prix. Si la satisfaction de nos désirs entraîne un déplaisir alors leur satisfaction ne permet pas d'être heureux. - Le bonheur de consommer, une invention économique ? Dans notre société, le bonheur est une préoccupation politique. Dans la constitution de 1993, on retrouve que « le but de la société est le bonheur commun ». Pendant les 30 glorieuses, ce bonheur semble s'obtenir par la consommation. Pour vendre, la publicité transforme alors les nouveaux objets technologiques en besoins, poussant les ménages à s'en équiper. Toutefois, en satisfaisant sans cesse les besoins matériels la société de consommation en génère de nouveaux, aliénant l'être humain. Le bonheur est simulé par un capitalisme dont l'ambition est l'enrichissement de certains patrons. Plus je suis persuadé par les publicités que je manque de quelque chose, plus je souffre, plus je suis susceptible de l'acheter pour en sortir. Il faut se méfier de l'influence qu'à le monde extérieur sur ce que nous désirons. Il existe donc un bonheur purement subjectif, et un bonheur collectif, celui au sens politique. II - LE BONHEUR C'EST DÉSIRER A-Se sentir libre de choisir nos désirs Se laisser commander par des désirs préfabriqués nous donne-t-il accès au bonheur ? The Truman show, met en scène un homme qui semble posséder tout ce que l'on pourrait désirer : une femme adorable, des enfants géniaux, un travail passionnant... Vie qui lui, l'ennui profondément. Il découvre un jour qu'il est le personnage d'une télé réalité vivant ce que les gens considèrent comme le bonheur. Il comprend alors que ses désirs lui ont été imposés, c'est pourquoi il s'ennuie et n'est pas heureux. Il choisit alors de vivre une vie pénible mais libre. Être heureux ne consiste pas à vivre selon un idéal du bonheur tel que l'entend la croyance commune, mais à se sentir libre de vivre son propre bonheur en déployant nos propres désirs. -Ne rien désirer rend malheureux Mêmes si certaines envies restent inassouvies, désirer et primordial, puisque son absence nous rend malheureux. L'absence de tout désir prive l'homme de motivation, et parfois peut pousser à vouloir mourir. Dans Avatar, OCTAVE DE SAVILLE semble tous posséder pour faire son bonheur. Pourtant, malgré qu'il soit comblé, il n'est pas heureux. Il souffre d'ennui, plus rien ne le divertit. Il a perdu ce qui le rend vivant, son DÉSIR. Octave ne veut pas volontairement son malheur, mais il n'arrive plus à désirer. Pourtant, ne plus rien désirer est censé signifier que l'on est comblé et par conséquent heureux. Mais, Octave ne l'est pas. Le désir est donc le moteur essentiel pour ressentir le bonheur s'offrant à nous C-Désirer ce que l'on fait Selon le Stoicisme, le bonheur s'obtient à travers une conception particulière du désir : → Ne pas désirer ce que l'on a car on peut I perdre à tout moment (détachement matériel et humain) Ne pas désirer ce que l'on n'a pas, car rien ne nous dit que nous pourrons l'avoir, et si c'est le cas, on peut le perdre Désirer ce que l'on fait. Le bonheur ne passe que par ce que nous maîtrisons: nos actes - Le BONHEUR EST UN IDEAL Dans << La robe et l'échelle », FRANCIS CARREL exprime ce qu'est le bonheur : un état impossible à atteindre. Il n'est qu'un idéal que nous convoitons, mais à défaut de l'atteindre nous nous le figurons. A-l'homme n'est que souffrance Selon SCHOPENHAUER, le bonheur n'existe pas. L'être humain alterne sans cesse entre désir ( = souffrance ) et ennui. En contre pied de la vision stoïcienne, il conçoit le désir comme une souffrance que nous ne maîtrisons pas, et qui reste jusqu'à être assouvie. On ressent alors un plaisir qui n'est rien d'autre qu'une absence de peine. Un nouveau désir naît alors, sinon, l'ennui nous gagne. Sans désir, l'humain s'ennuie, et l'ennui est aussi une souffrance La souffrance est le propre de la vie humaine et ne prendra fin qu'avec la mort. - Le bonheur est une idée Selon KANT, « Le bonheur est un idéal, non de la raison, mais de l'imagination Ainsi, il est impossible à atteindre, et n'existe donc pas réellement. Ce n'est ni un état, ni un but, mais une idée. En tant qu'idée, le bonheur est subjectif. Ainsi, une personne possédant peu de choses peuvent assurer qu'elles sont heureuses, malgré que selon notre avis subjectif, il ne le soit pas. Ils ont alors atteint leur idéal particulier, leur idée du bonheur. CONCLUSION De nos jours, nous peinons à atteindre le bonheur. Le problème étant que nous l'associons au plaisir. Or, ceux-ci sont faussés par notre société de consommation. En cherchant notre bonheur ainsi, nous faisons fausse route, puisque l'accumulation des plaisirs éphémère génère de nombreuses peines. Mieux vaut alors trouver son bonheur dans des plaisirs durables comme l'amour, la famille, nos passions. Là encore, la déception peut survenir, car ces choses ne conviendront pas à tout le monde. Sinon, si nous peinons à accéder au bonheur, peut être est-ce parce qu'il n'existe pas. Toutefois, entant qu’idéal de l’imagination, on peut considéré possible en revanche d'atteindre non pas le bonheur mais notre idéal particulier. CITATIONS: Kant : « Le bonheur est un idéal de l'imagination » Tchekov: << Nous ne sommes pas heureux, et le bonheur n'existe pas ; nous ne pouvons que le désirer. » Barbey d'Aurevilly : « Le plaisir est le bonheur des fous. Le bonheur est le plaisir des sages >> Sophocle: << Ne proclamons nul homme heureux avant sa mort ». Seul la mort libère l'homme de sa souffrance et peut donc procuré du bonheur